enréèllement

67716434_10157158160028859_8671014701146046464_n.jpg

••• les zultimes chroniques – 15/8/19

traduction:

maudite soit l’élévation de la conscience, nous ne sommes pas des oiseaux…

maudite soit cette addiction à la transcendance qui se cache sous le couvert de l’évolution…

maudite soit la non-dualité qui est si pratique pour masquer de notre champs de vision tout ce qui est inconfortable…

maudite soit l’illumination sans intégrité…

maudits soit les modèles patriarcaux de détachement matérialistes comme ultime vie royale vers le Royaume de Dieu – et pourquoi pas la Reinaume ? notre seul espoir…

maudite soit la nouvelle terre telle que décrite par les observateurs choyés et à l’aise de la douleur incarnée en ce monde…

maudite soit l’industrie du yoga qui prend et feint la pause d’une conscience qu’elle ne connait pas…

maudite soit la spiritualité verticale qui ignore ce qui se passe devant nos propres yeux…

maudites soient les vedettes célèbres qui ne se soucient pas de l’humanité…

maudits soient les gourous qui s’imaginent illuminés…

maudit soit le mouvement «nouvel cageux» et sa panoplie de mensonges…

maudites soient toutes les versions spirituelles qui ne servent pas l’humanité…

maudits soient ceux qui nient l’histoire, qui intimident les victimes…

maudit soit le maudit mensonge spirituel…

visons l’enréèllementisation, avant qu’il ne soit mauditement trop tard

– Jeff Brown

wow fâché le monsieur… fuck par ci, fuck par là… tout y passe… j’ai traduit fuck par maudit, petit caprice de traducteur amateur… pas par souci de décence  ni de rigueur traductrice, le terme fuck est bilingue anyway… juste comme ça…

et j’ai traduit enrealment par enréèllementisation… comme dans rendre réel… comme dans vivre ici-bas, les deux pieds sur terre, dans la matière, bien incarné(e)s…

car parfois, nous choyé(e)s de ce monde, notre discours devient un peu trop à vol d’oiseau, légèrement trop léger, trop désincarné, trop intello… on sort nos grands principes…

mais me semble important d’accepter notre humanité, nos fautes, nos manies, notre incarnation dans toute sa globalité… totalement tout tout tout ce que nous sommes, avec nos facettes moins glorieuses et nos gestes moins reluisants que l’on couvre avec nos beaux mots…

ne faites pas ce que je fais, faites ce que je dis…

ces temps-ci les propos de deux Jeff me captivent… Jeff Foster et Jeff Brown… deux gars terre à terre, qui disent des choses intéressantes, qui défont de nouveaux discours nouvel âgeux acceptés, qui disent des choses parfois un peu shocking… yes my dears…

j’aime et j’apprécie ls gens qui osent dire des choses dérangeantes, des fuck ci et fuck cela, des grossièretés même parfois car ce monde est devenu si spiritually correctit needs des propos shocking… car on a parfois besoin d’être ébranlés dans nos mots convictions, dans nos beaux concepts…

yoga, nouvel âge, désir d’illumination, moralité bien sentante (mais non moins nauséabonde) et bien pensance sont des traits sociaux bien répandus ces temps-ci…

cette bien-pensance est bel et bien répandue, en même temps que des grossièretés racistes, sexistes et homophobistes s’expriment encore largement…

comme si le monde s’extrêmisait de tous bords tous côtés, dans le sens du bien comme du mal… du bon comme du mauvais…

mais au fond, rien de fondamental ne change jamais, que la surface des choses, que le langage qui définit une certaine réalité sociale…

on défend l’environnement en signant des pactes, et en même temps on voyage seul en char et en tourisme de grande classe en méga paquebots à-travers le monde plus que jamais… on a de bonnes intentions mais bien des mauvaises habitudes…

dans la matérialité comme en spiritualité, on utilise un langage léché, désincarné, bien pensant…

mais au fond, nous sommes et demeurons des humains incarnés, avec des besoins bien vivants, des instincts un brin animaliers ici-bas, en corps et encore… acceptons cette humanité et osons faire les gaffes et faux pas nécessaires à notre évolution… et apprenons… pour vrai, en restant vrai(e)s…

alors fuck les beaux discours. soyons vrais et vraies et s’il et quand il le faut, reconnaissons nos erreurs et excusons-nous… nous sommes humains et humaines, qu’humains et humaines, totalement humains et humaines… on jouera aux dieux et aux déesses plus tard… en temps et lieux… éventuellement…

pour le moment, time to be real... oui mon Réal…

 

3 réflexions au sujet de « enréèllement »

  1. Ravi

    mon chemin n’est pas dans la lumière, mais de marché entre ma lumière et mon ombre
    afin de me permettre de m’accepter tel que je suis
    par la suite l’illumination viendra bien assez vite, possiblement, si je suis assez lucide et conscient , lors de mon passage de fin de vie.
    yahoo

    Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s