embrasser son ombre

69519313_2324460041015060_8071556421902139392_n.png

••• les zultimes chroniques – 24/8/19

traduction: je ne cherche pas à éviter mon ombre, j’apprends à m’aimer au coeur de celle-ci… – Rune Lazuli

ah cette ombre que l’on ne veut ni ne peut – toujours – si facilement – voir… car pas sexy l’ombre… mais pourtant…

car pour la voir cette ombre, il faut premièrement l’accepter, la reconnaître, vouloir la sentir, minimalement reconnaître son existence, même si on ne fait que la percevoir ou l’imaginer…

le concept d’apprendre à s’aimer au coeur de son ombre est plus qu’une simple théorie, en fait, il est essentiel…

car inévitablement, nous explorerons une certaine part d’ombre au cours de notre vie… la vie est composée de jours lumineux, et de certains plus nuageux, plus troubles…

ne pas chercher à éviter son ombre…

car de toute façon on ne peut l’éviter bien longtemps… éventuellement, on y fera face… ou elle se présentera par la porte d’en arrière… lui faire face sinon elle nous bottera les fesses…

et pas de lumière sans ombre, ni ombre sans lumière… et vice versa…

ne pas chercher à éviter son ombre car de toute façon mission impossible… ce qui doit être sera…

et si et quand l’ombre se présente, lui faire face et tenter de voir la leçon qu’elle contient…

apprendre à s’aimer au coeur de son ombre…

quel défi… mais quoi d’autre à faire ?

quand la vie nous présente un jour de nuages, un jour d’orages, apprécions cela… et quand le soleil reviendra, aussi on en profitera…

si on ne s’associe ni à la lumière ni à l’ombre, alors, pas si grave l’un ou l’autre…

si on ne juge ou ne valorise la lumière plus que l’ombre – car couple indissociable – les choses sont telles quelles… et l’ombre a sa propre beauté… la graine a besoin de l’ombre tapie sous la terre avant de pouvoir affronter la lumière du jour…

si on pouvait arriver à voir et à apprécier la valeur de l’ombre, cette ombre deviendrait ce qu’elle est vraiment, un terreau fertile à toute vie…

surtout, ne pas éviter…

7 réflexions au sujet de « embrasser son ombre »

  1. Samano

    OUI ça fait partie du grand voyage humain. Inévitable malgré nos résistances, nos dénis. J’apprend à me reposer à l’ombre même si je suis d’abord un amoureux du soleil.

    Répondre
  2. katmanda

    a une époque je rêvais souvent à un tueur. Il venait de tuer, se promenait avec son fusil sur l’épaule et me terrifiait. C’étaient de vrais cauchemars, je m’éveillais en sueur et je l’appelais mon tueur intérieur. J’ai réalisé qu’il fallait que je trouve le moyen de l’affronter. Une nuit dans un rêve j’arrive face-à-face avec lui dans la porte d’un magasin. Prenant mon courage à deux mains je le regarde droit dans les yeux et je lui dit  » bonjour mon ami », il m’a fait un grand sourire et je me suis réveillé. Je n’ai plus jamais rêver à lui. J’avais fait la paix avec mon tueur intérieur….

    Répondre
      1. Carole Tremblay

        On s’est parlé au printemps au sujet des cérémonies de Céu do vale da vida, Carole….

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s