non, oui, ni oui, ni non, que oui, que oui

69427626_2362870947082446_4246033049969491968_n.png

••• les zultimes chroniques – 5/9/19

traduction: décide quel genre de vie tu désires, et ensuite dis non à tout ce qui ne va pas en ce sens

un peu simpliste non ? comme plusieurs de ces ptites citations astucieuses et sexy qu’on retrouve sur les réseaux sociaux… bien beaux sur écran ces mots… car même si witty   witty ces quelques mots, pas si simple la vie…

parlez-en aux parents qui ont des enfants à charge et qui se font suer à une job qu’ils/elles aiment moins qu’avant…

parlez-en à ceux et celles qui vivent la maladie, la pauvreté et autres difficultés temporaires ou permanentes…

dites-leur de simplement dire non car cela ne va pas dans le sens qu’ils/elles veulent voir leur vie aller…

car parfois pas si simple que ça la vie… en tous cas, pas aussi simple qu’on la voit passer sur nos fils d’actualités avec ces mots qui sonnent si faciles…

la vie ne se résume pas à simplement dire non… même si parfois, oui, il faut dire non à certaines choses quand ça heurtent nos valeurs…

mais il faut aussi dire oui mais surtout faire en sorte que ce que l’on désire et veut voir se manifester…

car contrairement à ce que l’on voudrait ou aimerait croire, parfois la vie décide pour elle-même et, du coup, pour nous par le fait même… car pas que notre décision ce qui se passe dans notre vie right ? qu’en partie…

vous ne voulez pas mourir ? dites non à la mort…

vous ne voulez pas souffrir ? dites non à la souffrance…

si simple…

you got the point ?

personnellement, avec les années qui s’empilent sur mon certificat de naissance, je suis davantage de l’école du lâcher lousse, du laisser aller…

69497467_2317096551741734_1252722431303352320_n.jpg

car de moins en moins, je peux prétendre avoir quelconque pouvoir sur ce qui se passe en moi et autour de moi… qu’une légère possibilité d’influence…

de moins en moins convaincu que si je dis non, la vie va m’écouter et va automatiquement aller dans le sens que je le désire… parfois peut-être, mais par qu’entre mes mains à moi…

avec le temps qui passe, je préfère adopter une attitude qui consiste à ouvrir les mains, à faire confiance et à laisser la vie décider ce qui est le plus juste… pour moi… et pour les autres autour de moi… la vie est intelligente et doit bien savoir…

car en effet rien ne nous a été promis ni ne nous appartient…

et contrairement aux quelques mots ci-haut, pas même nous-même nous nous appartenons… nous sommes des êtres de location…

et cela la mort saura bien nous le rappeler en temps et lieu…

on peut peut-être parfois dire non et espérer que la vie entende…

car ultimement, même si on peut émettre un beau ptit non bien senti une fois de temps en temps face à quelques événements périphériques, de façon globale, on ne peut que dire oui à la vie…

oui à tout ce qui arrive, qu’on le veuille ou pas, qu’on aime ou pas, que ça aille dans le sens d’une vie qu’on désire ou pas…

car même moi-même, on ne se possède même pas…

peut-être plus la vie qui nous possède finalement ?


Cher Ami,

Je te souhaite d’accueillir l’altérité comme un miroir, et avec sourire les épreuves de la vie dont tu portes toujours une part de responsabilité.

De ne pas oublier que tu attires sur ton chemin, les personnes dont tu as besoin pour évoluer, bienveillantes ou pas.

De renoncer à l’exclusion de l’inconnu, pour tenter l’aventure des émotions, de la magie de la conscience, et de tâter le monde avec le gant du discernement.

De comprendre que le plus grand danger, pour soi et les autres, est de croire que l’on sait.

D’arrêter un jugement, énoncer une conclusion, une vérité irrévocable.

Je te souhaite la perception des imbrications entre matière et esprit, et de la mise en relation des choses orphelines.

Aussi, il y’a des ombres qu’il serait dommage de laisser sur le seuil de la porte, car la vie peut surtout t’enrichir de ce qu’elle t’enlève.

Je te souhaite donc de ne pas fermer ta porte à ta part d’ombre, car elle reviendra y frapper.

Je te souhaite de quitter le confort des perceptions primitives, manichéennes et binaires, qui confinent au jugement de ce que tu ne comprends pas encore.

D’embrasser ombre et lumière : c’est une des grandes définitions de l’Amour et du Détachement.

Le bonheur que je te souhaite serait à ce prix.

– Curieux Hasard / Stephan Schillinger ©️

Une réflexion au sujet de « non, oui, ni oui, ni non, que oui, que oui »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s