poussière, poussière

70386988_2416400158453288_3302926826690576384_n.jpg

••• les zultimes chroniques – 16/9/19

traduction: oui oui, tu es peut-être fait(e) de poussière d’étoiles… mais les déchets aussi… alors relaxe et demeure humble

tu es né(e) poussière et tu retourneras poussière… tout dans l’univers est composé de poussière d’étoiles…

tout, pas juste nous…

pas juste les stars des bois sacrés, Holy Good ! et Holy Bad !

nous sommes tout ce qui vit, tout ce que nous valorisons et adorons, mais aussi tout ce que nous exécrons et abhorrons…

nous sommes nos idoles, mais nous sommes aussi Trump et autres gros twits qui tweetent compulsivementmême eux sont poussière d’étoiles, qu’on aime ou pas… 

nous sommes la crémeuse, comme la traditionnelle..

nous sommes les frites et les patates pilées…

nous sommes le beau comme le laid, nous sommes le doux comme le rough…

nous sommes tout ce que l’on veut devenir, et aussi tout ce dont on aimerait ne pas se souvenir de

nous sommes le beau comme le laid, le gros comme le maigre, l’odorant comme le puant…

nous sommes la vie et la mort…

l’enfant et le parent…

nous sommes tout ce que nous voyons, tout ce qui existe, tout ce qui passe devant nos yeux et dans notre tête…

et en même temps, nous ne sommes rien de tout cela…

nous observons tout ce qui compose cette prétendue réalité, mais nous n’avons à nous identifier à tout cela…

nous sommes davantage le contenant que le contenu… et même là, un moment vient où nous réalisons que nous ne sommes même plus le contenant… nous devenons l’observateur/trice du contenu comme du contenant…

nous sommes le tout, comme le rien…

et en fait, sommes-nous vraiment ?

peut-être que nous ne sommes même pas ? ni vous, ni moi…

peut-être que cette chronique n’existe pas, et que vous ne la lisez pas.. peut-être qu’un miroir que vous regardez…

ou ne sommes-nous pas que le rêve de quelqu’un d’autre ? qui se réveillera peut-être un jour, nous emportant dans son illusion… somnanbulisme existentiel…

nous sommes la poussière, mais aussi le balai et l’aspirateur…

nous sommes celle qui s’est perdue, comme celle qui s’est retrouvée… comme celle qui  a réalisé qu’elle était l’une et l’autre… et ni l’une et l’autre…

70033632_10162201637900623_7870843155526975488_n.jpg

le mystère de la femme manquante résolu

un groupe de touristes a passé quelques heures samedi soir à chercher une femme qui est disparue près du canyon Eldja en Icelande, pour la retrouver dans le groupe de chercheurs…

le groupe voyageait en Icelande en autobus et s’est arrêté près du canyon volcanique… un moment donné, on a réalisé qu’une personne manquait à l’appel… la femme, qui avait changé de vêtements, n’a pas reconnu sa propre description, et s’est jointe au groupe…

mais on a arrêté la recherche à 3 h, quand on a réalisé que la femme était présente et se cherchait elle-même…

continuons à chercher qui nous sommes, on finira bien par se retrouver… poussière d’étoiles all dressed…


Je me suis réveillé, un morceau de rêve entre les mains,
et n’ai su que faire de lui.
J’ai cherché alors un morceau de veille
pour habiller le morceau de rêve,
mais il n’était plus là.
J’ai maintenant un morceau de veille entre les mains
et ne sais que faire de lui.

À moins de trouver d’autres mains
qui puissent entrer avec lui dans le rêve.

Roberto Juarroz via Jean Gagliari

Une réflexion au sujet de « poussière, poussière »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s