hâte à maintenant

71654913_2155092734597094_4052502278878265344_n.jpg

••• les zultimes chroniques – 27/10/19

traduction: il a dit: écris sur ton coeur que chaque jour est le meilleur jour de l’année… est riche celui ou celle à qui appartient cette journée, et personne qui ne possède vraiment ce jour ne laisse place au tracas ni à l’anxiété… à chaque jour, sois complet… bien sûr, tu as peut-être commis certains impairs et fais quelques gaffes…  oublies-les aussitôt que tu le peux, car demain est un autre jour… débute ce jour frais et en toute sérénité…   avec l’esprit dégagé de vieilles choses… ce nouveau jour est trop précieux, avec ses espoirs et ses invitations, pour perdre un moment sur les jours passés… – Ralph Waldo Emerson

je ne sais pas pour vous, mais avec les nombreux projets en branle ces mois-ci autour de moi, travaux de rénos, travaux manuels divers, nombreuses et multiples choses à faire avant l’hiver, et moins d’énergie because moins de lumière, beaucoup porté par en avant le chroniqueur ces temps-ci… un peu hâte que tout ça soit terminé… même si la to do list n’est jamais complétée… et ne le sera jamais… le propre d’être vivant(e)…

les pieds et les mains dans les travaux, mais la tête déjà un peu dans le produit fini, projeté dans les résultats complétés…. hâte que ça soit terminé… et la tête aussi un peu occupée avec le budget qui est serré et qui court plus vite que le temps…

il trouve ça parfois difficile le chroniqueur ces jours-ci de rester dans le moment quand il y a un tel élan en cours, quand un ou des projet sont en cours de réalisation… comme hâte d’avoir fini, d’être rendu au bout… du projet avant que le du budget ou de l’énergie… hâte de pouvoir se reposer…

dans sa ptite tête de linotte, il sait qu’on ne peut qu’être dans le moment… que vouloir être plus tard ne fonctionne pas… enfin, vouloir fonctionne mais l’être pas… il le sait grâce à – beaucoup – d’expérience de projection dans l’avenir… sans succès of course… car encore ici, maintenant… toujours…

un peu comme avoir hâte cette sans fin projection dans l’avenir…

car qu’est-ce que ça veut dire avoir hâte au fond ? ça veut dire ne pas vouloir être ici, vouloir être plus tard, et possiblement ailleurs… fou de même la vie !

avec le temps qui passe, on apprend   l  e  n  t  e  m  e  n  t  mais sûrement à rester dans le moment… car le moment est un refuge, le meilleur refuge qui soit contre un ailleurs éthéré et inexistant car l’ailleurs n’existe que dans notre tête…

et avec le temps qui passe, et les nombreuses fois où l’on s’est égaré(e), on apprend aussi à revenir dans le refuge du moment, back home again…

alors pour aider le chroniqueur – et quelques-un(e)s de ses lecteurs/trices peut-être – à revenir dans le moment, appliquons cette citation à cette journée..

écris sur ton coeur que chaque jour est le meilleur jour de l’année…

comment pourrait-il en être autrement, même si certains jours coulent plus facilement que d’autres… alors, aujourd’hui, dimanche 27 octobre est déclaré le meilleur jour de l’année, car le seul qui existe pour le moment…

est riche celui ou celle à qui appartient cette journée, et personne qui ne possède vraiment ce jour ne laisse place au tracas ni à l’anxiété…

même si on n’a pas l’intention de laisser place au tracas, parfois le tracas réussit à se frayer un chemin jusqu’au conscient (ce que l’on voit), ou l’inconscient (ce que l’on ressent)…

alors quoi faire d’autre qu’apprendre à dealer légèrement si le tracas s’invite ? et à le laisser passer… grâce au souffle… et à la présence… à chaque moment…

quand à l’anxiété, clair que toute anxiété ne peut qu’être connectée avec un lieu et un temps ailleurs et plus tard que celui-ci… on dit que l’anxiété est liée à l’avenir tandis que la nostalgie relève du passé… makes sense…

comme la carte dans le tarot d’Osho qui illustre une madame nerveuse de rater son arrêt quand en réalité elle s’en va au terminus… et on s’en va tous et toutes au terminus…

à chaque jour, sois complet… tu as fait du mieux que tu as pu…  bien sûr, tu as peut-être commis certains impairs et fais quelques gaffes…  oublies-les aussitôt que tu le peux, car demain est un autre jour…

rendu au soir alors, à chacun et chacune de trouver une façon de flusher la journée passée pour que le lendemain redevienne un jour frais et nouveau… parfois plus simple à faire certains jours que d’autres… mais toujours possible j’imagine avec présence et conscience…

débute ce jour frais et en toute sérénité… 

comme c’est encore le matin quand ces mots s’écrivent, encore tout à fait possible de mettre ça en pratique aujourd’hui…

avec l’esprit dégagé de vieilles choses… ce nouveau jour est trop précieux, avec ses espoirs et ses invitations, pour perdre un moment sur les jours passés

petit défi ici car parfois ces vieilles choses s’invitent à notre conscient, ou à notre inconscient si on ne veut les voir… d’ailleurs, souvent la nuit que ces choses nous rendent visite.. alors observer, sentir et leur permettre d’être… car quoi faire d’autre ? tant que cela est possible… avec distance et acceptation…

merci pour ces sages mots cher Emerson… on tentera de mettre ça en pratique aujourd’hui…

right lecteurs/trices ?

parfaite journée à vous aussi… dimanche pluvieux, quel autre meilleur moment pour prendre le temps de mettre ça en pratique ?

 

Une réflexion au sujet de « hâte à maintenant »

  1. Johanne

    Merci pour ce texte qui me ramène au présent. Je choisis le « le refuge du présent » qui me ramène au calme et à la sérénité.

    Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s