sâgesse

57190422_2097239846995779_6953969956836868096_o.jpg

••• les zultimes chroniques – 27/11/19

ce matin, plutôt que ses mots, le chroniqueur a envie de partager quelques photos créatives trouvées sur FB – désolé je n’ai pas pu identifié la référence précise… si quelqu’un connait, merci de me dire…

mais comme vous voyez et verrez encore davantage plus bas, l’idée est forte et frappe…

ces photos nous incitent et nous invitent à voir le/la jeune derrière le/la vieux/vieille… l’âme au-delà du corps… la jeune peau enrobant le corps avant la peau plissée…

toutefois, lorsqu’on croise une personne âgée, on a tendance à occulter toute la vie contenue dans ce corps usé… tendance à ne voir que la surface de la peau… que la fleur de la peau…

et quand on vieillit, ce qui est le cas de pas mal tout le monde right ? on a tendance à paniquer et à vouloir revenir dans le passé… peu d’entre nous aiment vieillir…

mais vieillir est aussi un riche processus, malgré certains dommages collatéraux, certaines conséquences moins heureuses…

avec les années qui s’accumulent, si le corps ralentit, l’âme s’éveille, se réveille…

et j’ai comme l’impression que pour vous comme pour moi que comme pour les gens sur les photos, toujours une image plus jeune de soi que l’on perçoit dans la glace… comme si justement notre image de soi fige malgré l’évolution de notre corps… notre coeur d’enfant ne vieillit pas…

si on dit que le temps n’existe pas, alors ces photos nous l’illustrent bien…

et rappelons-nous de garder ce regard frais sur la personne intégrale la prochaine fois que l’on rencontre quelqu’un dont le corps a vieillit… car le et la ptite jeune n’est jamais très loin derrière… et que la beauté et la vitalité ne font que se transformer…

57240628_2097240063662424_5690290716069068800_o.jpg

57251302_2097239856995778_8961552608607076352_o.jpg

57258150_2097239996995764_2643485197399490560_o.jpg

57277923_2097239876995776_97614303011536896_o.jpg

Une réflexion au sujet de « sâgesse »

  1. Ravi

    vieillir hummm …… sentir en même temps
    la maturité que j’ai acquit au cours des ans,
    le poids physique de mon corps qui vieillit, qui ralenti, qui est plus lent, qui est plus fragile,
    le désir de continuer d’entreprendre et la réalité que ça pèse plus lourd,
    le lâcher prise face à la fin inévitable qui approche,
    la joie dans le silence de la solitude,

    et toujours à la recherche du sens de ce passage terrestre

    que me restera t’il?

    Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s