FBreaktime

38739755_1763302520449767_5728939507563102208_n

••• les zultimes chroniques – 1/2/2020

all right, FBreaktime !

certains ne boiront pas d’alcool en février, d’autres seront abstinents des réseaux asociaux…

de mon côté, comme ce n’est qu’à FB que je suis abonné, ainsi en sera-t-il et de ce réseau seulement que je m’abstiendrai jusqu’en mars… ou à la trinité…

disons que je suis en réel moratoire de virtualité…

car autant j’aime savoir où sont et vont et ce que font mes ami(e)s autour de la boule, autant j’aime découvrir toutes sortes d’affaires, sérieuses ou niaiseuses, je trouve tout aussi tannant de me faire happé par ce fil sans fin de divertissements divers… de me prendre la tête dans les portes tournantes de l’information…

car on aura beau se le dire, ou pas, de la vraie droye ces réseaux là… et pas si sociaux qu’ils n’y paraissent… asociaux et so so souvent…

remarquez que je n’ai rien contre la droye en soi, chacun(e) ses escapades – non pas Ice Capades OK boomers 😉 quoi que le terrain est glissant… émouvant…

rien contre la droye mais d’habitude j’aime varier mes habitudes, et besoin de me mettre dans de nouvelles situations once in a while

fondamentalement et principalement, j’utilise FB pour poster les chroniques de mon blogue le matin…

et parfois, une fois la chronique postée, je vais faire un tour sur le fil, une ptite marche sur la main virtuelle… et parfois, je passe plus de temps que je ne le voudrais dans le chemin, à errer… à tourner dans les portes battantes du temple…

et souvent, de plus en plus en fait, je remarque que ce ne sont plus seulement mes ami(e)s que je fréquente… car on y croise de plus en plus de bébelles diverses à vendre, de formations en ligne et de choses diverses à propos desquelles, comme par magie, je me suis mystérieusement intéressé récemment… on dirait qu’un certain algarsrythme se déguise en gars des vues et m’arrange les affaires à mon insu…

y a un prix à tout dit-on…

big data is watching you… oui papa…

alors pas en réaction, ni en catastrophe, je m’auto déclare en quarantaine virtuelle… en moratoire Facebookien…

mais comme j’aime trop écrire, je vais bien évidemment continuer de tenir chronique ici sur mon blogue… mais avec pas de FB.… alors qui aime me lire devra me suivre jusqu’ici… ici que je me cacherai pour les prochaines semaines…

je n’afficherai plus mes couleurs, ni mes mots, ni leurs jeux, sur mon mur… qu’ici… je me fais légèrement guidoune en février…. d’ailleurs le simple mot mur me fait trop penser à quelqu’un qu’on voudrait oublier… d’ailleurs l’un des bénéfices marginaux de ne plus lui voir la grosse face à claque…

je vais donner un FBreak à mon mur, à cette vitrine, pour ne conserver que celle-ci…

et comme l’illustre bien l’image ci-haut, je vais consacrer plus de temps à mes guitares, et à ma musique, à mon portugais, à mes projets d’écriture, de même qu’au grand air que nous avons la chance d’avoir à la tonne autour de ces bois…

comme disaient nos mères jadis – remember boomers ? – vas jouer dewow…

je m’engage aussi ce matin même dans un projet d’édition vidéo du concert qu’on a offert au Gésu l’an dernier… l’idée est de découper le spectacle en 12 mini vidéos… avec l’idée de mettre sur pied un canal Youtube pour promouvoir ma musique… alors assez certain que je retournerai shower off sur FB un moment donné car les choix de visibilité quand on veut montrer au monde ce que l’on fait et lui faire entendre comment on sonne passent presque inévitablement par ces réseaux… relation amour-haine parfois la vie…

car on a beau se r’tourner les pouces de tous bords tous côtés

Capture d’écran 2020-02-01 à 07.05.08Capture d’écran 2020-02-01 à 07.05.24

Capture d’écran 2020-02-01 à 07.08.59

Capture d’écran 2020-02-01 à 07.09.47

ces fameux réseaux parfois plus asociaux et plutôt so so sont quasi inévitables quand on veut être vu et entendu de par le monde…

mais parfois nécessaire et un tsipeu jubilatoire même de leur faire un pied de nez une fois de temps en temps à ces zéros sociaux…

et au milieu du mois, j’irai faire ma tournée annuelle au Brésil, et je ferai chronique à ce sujet, ici, à partir de là-bas… car toujours ici anyway right ?

alors si le coeur et les yeux vous en disent, en février, c’est ici que vous pourrez me suivre dans mes futurs délires d’écrire, et vous de lire…

alors à tout de suite, et tout de go, avec pas de FB

Capture d’écran 2020-02-01 à 07.04.46


 

article intéressant sur le sujet…

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1498832/matthieu-dugal-deconnexion-facebook-twitter-instagram-linkedin-experience-minimalisme-numerique?fbclid=IwAR0lOqNrsZjSWLfa71KClIQpCiYE_P2GLoawXuvgg1xdn2j8Km3mB3q82BQ

Une réflexion au sujet de « FBreaktime »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s