heureux que tu ne meurs pas maintenant

98034793_3056700687724380_6011452058178158592_o

♥♥♥ – 21/5/2020

l’amour au temps du Corona / quarantaine sur la voie de sortie

photo de ma mère, quand elle était jeune… belle non ? oui, superbe en effet…

précision: ma mère est morte il y a 16 ans… en des temps normaux… en tous beaucoup moins anormalement anormaux que maintenant… et ce fut une expérience si riche et humaine de l’accompagner les quelques mois qu’ont duré sa transition…

très très soulagé qu’elle n’ait pas à vivre la situation actuelle car elle serait âgée de plus de 90 ans aujourd’hui… et, plus égoïstement, heureux de ne pas avoir à l’accompagner pendant cette crise…

ceci se veut donc un message de soutien et de compassion de quelqu’un qui n’a pas à accompagner un ou ses parents à l’heure actuelle, message destiné à ceux et celles qui ont des parents âgé(e)s en ce moment… peu importe le milieu, peu importe la situation particulière… peu importe…

car le seul fait d’avoir des parents âgé(e)s en ce moment est une situation éprouvante, périlleuse et risquée… car même si tout va bien pour le moment, on sait que tout peut dégénérer à tout moment… les récits en ce sens sont nombreux… et tout le monde doit être sur le qui-vive…

je lisais hier dans La Presse le témoignage d’un homme plein de regrets qui disait avoir senti qu’il a condamné son père à mort en le plaçant dans une ressource suite à un accident… profondément touchant… et bouleversant…

hier aussi, une de mes amies me disait combien il lui était éprouvant de tenter de prendre soin à distance de son père et de l’une de ses tantes âgées en résidence… et je sentais sa peine immense à-travers les tout ptits trous de mon téléphone…

et c’est sans compter les multiples autres histoires d’horreur racontées un peu partout, notamment dans les méchants mainstream, autant par des enfants impuissants, que par des parents qui vivent seul(e)s, ou au sujet d’autres aîné(e)s qui meurent seul(e)s dans des conditions horribles qu’on n’a pas besoin de rappeler…

inutile de se plaindre du système, ni de trouver des coupables ou des raisons… trop frais, trop complexe, trop criant… on fera ça en temps et lieu…

respect et délicatesse pour les gens pliiise… moindre décence…

peut-être pas une guerre que l’on vit, mais contexte de guerre dans certains milieux… pas pour rien que l’armée y est présente… merci en passant…

ce matin, épargné par une situation comme celle que vous vivez vous et vos parents, je veux simplement vous dire qui vivez une situation difficile, horrible, éprouvante, infernale et inhumaine que nous sommes plusieurs à penser à vous, à vous sentir, à vous soutenir, même si de loin… même si pas notre cas actuellement…

mais nous sommes les enfants de quelqu’un…

nous qui nous ne le vivons pas, nous n’avons aucune idée de ce que vous vivez car justement, nous ne le vivons pas… mais nous le sentons, nous le ressentons… nous vous sentons et vous ressentons… vous et vos parents… de loin… mais de tout coeur… car aucune de distance de coeur…

je tiens chronique depuis 8 ans… et souvent à la fête des mères, je brode des mots autour de ma mère et/ou des mères en général… car les mères sont plus qu’un besoin essentiel, elles sont la base de la vie… mais cette année, je me suis garde une grosse gêne… juste pas capable sans trop savoir pourquoi… comme si je n’avais pas envie de sentir la simple possibilité de ce que je pourrais vivre si ma mère aurait encore été vivante… juste pas envie d’aller près de ça…

mais hier, cette photo de ma mère a poppé sur le web via ma soeur et ça m’a frappé en pleine face en me sciant les jambes et en me flabbergastant l’âme jusque dans ses fondations…

et cela m’a fait sentir toute la douleur sociale que l’on vit tous et toutes en ce moment, peu importe notre situation individuelle et familiale…

nous souffrons énormément en tant que société, qu’on la conçoit québécoise, canadienne ou mondiale… ce sont nos prédécesseur(e)s qui souffrent et qui meurent seul(e)s, eux et elles qui sont abandonné(e)s, qui sont largué(e)s… après avoir préparé ce monde confortable pour nous, leurs enfants…

et c’est notre responsabilité à nous tous et toutes… peu importe notre âge, peu importe notre situation…

personnellement, même si ça me faisait peur jusqu’à la moëlle, j’étais prêt à aller dans les CHSLD… car j’entendais l’appel à l’aide, le cri du coeur… et je ne pouvais rester à distance… mais comme le deuxième appel n’est pas venu à temps, j’ai décidé d’aider autrement, notamment avec les bus et les enfants qui retournent à l’école…

car ce qui crie le plus fort à mes oreilles et à mon coeur depuis des mois, c’est la situation des aîné(e)s… pour ça que les divers résultats de recherche et motifs sous-jacents me touchent peu…

personnellement, je considère que ce qui doit prioritairement attirer notre attention commune est le sort des aîné(e)s… nos ainé(e)s… et des gens qui en prennent soin… du mieux qu’elles et ils peuvent, jusqu’à risquer leur vie…

tout d’abord patcher la crise, ensuite changer la suite des choses… et bien sûr qu’il y a aussi les enfants, l’économie et toutes sortes d’autres sphères à prendre soin de et à s’occuper…

mais ce matin, mon ptit coeur éponge de fils qui pleure et qui sent la douleur commune…

et comme disait Stéphane Laporte samedi, avant de trouver la paix du coeur, il faut aussi sentir sa peine… car pour trouver la joie, ça vaut la peine d’accepter tout ce que contient notre coeur…

alors à tous nos parents d’un âge certain, où que vous soyez, peu importe ce que vous vivez, pensées vers vous, en espérant que nous saurons faire suivre à ces pensées des actions concrètes pour changer les choses… pour de vrai…

et à toi m’man, je t’aime… et sache qu’ils sont nombreux mes ami(e)s FB à te trouver belle en titi…

 

 

 

Une réflexion au sujet de « heureux que tu ne meurs pas maintenant »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s