savoir mouvant

103460207_10224183745960317_2754291613420535185_n

♥♥♥ – 16/6/2020

l’amour au temps du Corona / déconfinement in progress…

traduction: vous devriez toujours être prêt(e) à considérer avec ouverture toute évidence qui contredit vos croyances et admettre la possibilité que vous puissiez vous tromper… l’intelligence ne consiste pas à tout savoir… c’est la capacité de confronter tout ce que vous savez (ou croyez savoir)… – merci à Anika pour le lien

that’s my kind of meme… oui papa ! and the mamas… et vice et versa…

exactement ce que je tentes d’appliquer moi-même… depuis des mois… et d’écrire… en tournant autour… en osant me confronter à des concepts qui, pour une partie de mon tout ptit moi-même dans l’immensité, n’ont pas vraiment d’allure à première vue… au moins les considérer…

ne voulant pas trop faire trop de vagues… ni froisser… ni provoquer pour provoquer… et en voulant m’étirer le monde du possible le plus possible car qui suis-je pour prétendre savoir quoi que ce soit avec certitude ?

Trump un bon gars ? immense supercherie que celle-ci ? situation hors de contrôle ? ou qu’un plan divin se déroulant tel que prévu ?

tout est possible… et en même temps, tout est illusion… rien de ce qui semble être n’est tel quel, pas vraiment ni tout à fait du moins…

surtout que tout est de source de plus en plus secondaire… sinon tertiaire… et plus encore… de plus en plus loin de LA source dirait-on…

tenter de ramener son juge intérieur de la situation au centre du mandala qui ne peut qu’être de toutes les couleurs… et tendre un peu soit-il vers une certaines objectivité…

ni ci ni ça… et ci et ça… et quelque part entre les le ci et le ça…

et toujours prendre une certaine distance – une distance certaine – face à ce que l’on pense croire, ce que l’on a parfois tendance à prendre pour du cash… car en ce moment, pas très in le cash… et très volatile… cré cash va…

besoin de sentir notre capacité à dé penser notre cashette de connaissances usagées et de plus en plus empruntées…

sincèrement, peu m’importe que vous penchiez d’un bord comme de l’autre – comme s’il n’y avait que 2 côtés à une médaille kaléidoscopique aussi complexe que le sort réel du monde – c’est notre intelligence que j’ai besoin de sentir… notre capacité de se remettre en question… notre flexibilité mentale, notre plasticité intellectuelle

car qui sait quoi que ce soit au fond ? d’ailleurs y a-t-il même un fond au fin fond de l’affaire ? à part un fond d’investissements…

car oui il y a du monde intelligent et critique aussi chez les masqué(e)s, comme des gens qui posent des questions plus que pertinentes sans être nécessairement con… spirationnistes… ni com.. plotistes…

car oui il y a des scientifiques qui questionnent et se remettent eux-mêmes en question, et des illettrés bornés imposant leurs certitudes… d’un bord comme de l’autre d’ailleurs, même si grand bar ouvert que tout ce cirque médiatique… mainstream, alternatif ou somewhere in betwen

car oui il y a des affaires qui sentent le poisson dans ces tonnes de mots dits, d’images et de vidéos qui circulent… de gros sophismes bien gras et dodus des deux côtés de l’enflure verbale…

car oui les pharmas ont de malades plans d’affaires pour récolter encore plus de bidous, alors que les gouvernements n’ont parfois pas de plans du tout… et improvisent allègrement… au fil de la situation… décousue stratégie…

douter de tout mais en même temps faire confiance que tout est OK puisque tout est…

car c’est ça qui est ça…

car oui les preuves sont faites, et défaites, et refaites, sans arrêt, au gré des biais et des intérêts personnels de chacun(e)…

alors douter de tout… en particulier de la dite vérité qui s’effrite à la vitesse grande V en cet ère de surinformation… comme des poissons dans l’eau médiatique, nous sommes noyé(e)s d’information, et it smells fishy…

la situation actuelle est hyper complexe, multi facettée, étrange et louche… personne ne sait trop, même si certains sont persuadés de tout savoir… car vu sur le web… mais peut-être qu’ils se font savoir ? car lorsqu’on veut savoir à tout prix, on finit par savoir de force…

savoir de force et devoir de réserve…

oui des gens meurent pour de vrai… du covid ou pas, who knows for sure ? et de plus, who cares de quoi les gens meurent ? on care qu’ils et elles meurent et même ça au bout du compte, ça constitue la seule certitude…  la mort est l’ultime justice et la suprême démocratie…

depuis des mois, de nombreuses personnes vivent des situations fragiles, fébriles, débiles… autant sur les plans personnel qu’inter, économique, émotionnel et existentiel… grosse tempêstivale en vue…

j’ai des ami(e)s qui penchent d’un bord, d’autres qui swignent de l’autre… et d’autres qui dansent entre les deux… car là que la vie se situe, entre les deux bouts de la vie… entre la naissance et la mort…

m’importe peu de quel côté les gens portent… tant qu’ils font preuve d’une certaine ouverture, d’une certaine souplesse, d’un respect de l’autre et d’une certaine réserve face à toute généralisation…

car qu’en surface les différences d’opinions… qui de toute façon se mélangent dans toutes leurs déclinaisons… toutes mêlées nos opinions… démêlons-nous de nos oignons… la situation est tellement complexe que tout le monde devrait se mêler dans ses propres opinions…

car au fond, tous et toutes nous voulons ce qui est mieux pour tout premièrement pour soi, et ensuite pour le bien du plus grand nombre… et ce, peu importe le nombre exact, on le veut simplement le plus grand possible… pour tous les gens de bonne volonté…

tout le monde se pose les mêmes questions, la seule différence étant qu’on ne s’entend pas sur les réponses… et vaut mieux ne pas trop s’attendre à des réponses… car l’important est la pose… de toutes les questions… sans chercher la bonne réponse… car ni bien ni mal dans ce test… et autant de réponses que de questions, et de questionnateurs/teuses

ce qui m’intéresse est notre capacité de réfléchir ensemble, de mettre face à face nos réflexions, et non dos à dos… discuter, parler, questionner, les autres mais tout d’abord soi-même…

réfléchir, fléchir et re fléchir de nouveau, un peu plus large, un peu plus grand, un peu plus ouvert… d’esprit… et de coeur… et de tolérance qui ouvre jusqu’à l’entière acceptance… de tout ce qui est… de tout ce qui est pensé, dit, et entendu… bien entendu… car toutes les réponses se valent… jusqu’à preuve du contraire…

et toutes les opinions ne valent pas grand chose, et toutes doivent être dépassées…


et quand c’est too much… car tout est possible… et libre choix pour tous et toutes…

Dès le matin, pensez à vous accorder avec les entités célestes.

Dites-leur que vous voulez entrer dans leur harmonie.

Faites appel à toutes ces créatures lumineuses qui peuplent l’espace.

Concentrez-vous un moment sur elles, pensez combien elles sont belles, pures et pleines d’amour.

Si votre désir est sincère, par la loi de l’affinité, vous arriverez à entrer en contact avec elles.

Quelque chose se passera en vous.

Votre cœur, votre intellect, votre âme et votre esprit vibreront à l’unisson avec le monde divin, et tout votre être deviendra un instrument bien accordé.

Tellement de rencontres et d’événements dans la vie sont là pour vous troubler, vous faire perdre votre paix !

Mais quoi qu’il arrive, il vous reste toujours la volonté de vous accorder avec le monde divin, afin que l’harmonie vienne habiter en vous.

– Omraam Michaël Aïvanhov

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s