changer changer

106105467_625772314964819_3580129514775342539_n.jpg

♥♥♥ – 5/7/2020

l’amour au temps du Corona

traduction:  avant de prétendre enseigner aux autres, avant de vouloir changer les autres, nous-même devons changer… – Dalai Lama

une partie de nous tous et toutes aimerait bien pouvoir changer le monde

une partie de nous-même voudrait que ceux et celles qui ne pensent pas comme nous – allo Covid 5G vaccins et autres etc – en arrivent aux mêmes conclusions que les npotres…

faites vos recherches qu’ils disaient…

mais arrivez aux mêmes conclusions que les miennes par contre… car comme moi j’ai fait mes recherches, j’ai déjà mes conclusions… réveillez-vous ! mais pas possible que ça change, que ça évolue ? pas possible que je sois en train de rêver que je suis éveillé et que les autres dorment ?

le propre de la recherche, que les choses avancent et qu’elles soient perçues différemment au fil de ces dites recherches…

de toute façon, nos recherches ne sont souvent rien d’autre qu’une recherche de confirmation de nos biais d’interprétation… ce qu’encouragent d’ailleurs les fameux nouveaux Dieux, les algorythmes… qui roulent au rythme de l’égo… alt news, alt égos…

les égos de rebelles sont bien plus reluisants que ceux des prétendus moutons… mais moutons noirs, moutons blancs, moutons quand même…

bêêê oui, bêêê non… mais peut-être après tout ?

de toute façon, la vraie révolution est intérieure, le vrai changement ne peut venir que de soi, la vraie recherche ne être dirigée que vers soi… la vraie recherche se fait les yeux fermés… en soi… nous sommes notre propre terrain de recherche… objet et sujet de recherche simultanément…

que ce soit pour montrer le chemin aux autres en terme de spiritualité ou de quête d’information extérieure face à EUX, prétendre changer le monde n’est que foutaise…

vouloir changer les autres, vouloir enseigner, éclairer… même si le coeur est sincère, la route est faussée dès le début… qu’une sens unique la vie, avec le coeur ouvert pour les autres… car par en dedans que ça se passe, par en dedans que ça doit passer… et repasser et repasser car jamais terminée cette grande et folle quête de vérité…

tant de jovialistes, tant de prétendu(e)s coach de vie out there… place du marché du mieux-être…

mais messieurs dames, comment se porte votre propre quête personnelle ? comment sont vos relations ? comment êtes-vous en relation avec les enfants, avec les animaux, avec les gens venus d’ailleurs ? comment vous sentez-vous seul(e) en nature ? ou dans les passages plus serrés de votre propre vie ?

car la vie est simple, humaine et ancrée dans le corps… pour le moment…

bien sûr, on nous a dit que nous ne sommes pas ce corps physique, que nous sommes une âme incarnée temporairement et autre bla bla bla… mais pour le moment, ce corps, ces émotions et ces hauts et ces bas de la vie ordinaire, c’est ce que nous sommes, totalement, réellement, concrètement… pour le reste on verra bien plus tard…

au moment de quitter ce corps, on verra bien si ce n’est pas NOUS… car pour le moment, c’est tout à fait nous… what you live is what you are…


ENSEIGNANTS SPIRITUELS, RÉVEILLEZ-VOUS!

«Je suis pure conscience. Le sujet immobile de l’expérience. Ce qui ne change jamais. Je suis la Conscience même ».

C’est peut-être vrai, à un niveau absolu. Mais essayez de dire ça à votre partenaire, quand il ou elle se tient devant vous, exigeant votre cœur d’humain, votre vérité, votre vulnérabilité, votre fragilité et votre courage, votre feu, votre chagrin, votre peur, votre cruauté et votre maladresse authentique.

J’ai vu trop de professeurs spirituels essayer d’éviter une connexion humaine profonde et une intimité en utilisant des concepts spirituels, un langage de non dualité et une gymnastique verbale brillante.

J’ai aussi été coupable de ce «contournement spirituel» de mon temps, comme je l’ai écrit. (J’ai discuté une fois avec ma mère pendant des heures au sujet de la non-existence de l’arbre qu’elle me montrait. Oups !)

Une fois, un enseignant de la lignée de l’Advaita m’a littéralement dit: « Jeff, cet enseignement de la non-dualité n’a rien à voir avec la relation ».

Oh, je suis respectueusement et profondément en désaccord, cher ami. Cet enseignement a tout à voir avec la relation. Relation avec notre moi le plus profond, avec la putain de réalité du terrain, avec nos parties génitales et nos tripes et nos pieds, avec des cœurs appelant les autres cœurs, avec la solitude et la nostalgie d’un milliard de milliards d’êtres, avec Celui ou Celle en face de nous, exigeant un lien.

La conscience ne peut se détacher de tout ce qui se produit. Le multiple est l’Un. Nous sommes l’air mais nous sommes aussi le feu.

Oui – à un niveau indescriptible et mystérieux, nous sommes tous la même Conscience.

Mais – nous sommes aussi des êtres humains magnifiquement en désordre, imparfaits, inachevés, traumatisés au point que nous sommes traumatisés. Réaliser que nous sommes la Conscience ne change rien à ce fait. En fait, la réalisation ne fait que nous faire prendre conscience plus que jamais des subtilités de notre propre humanité. Plus disposé à être brut, vulnérable, nu. Admettre que nous ne savons pas, admettre nos erreurs, admettre que nous apprenons toujours. Pleurer, trembler, dire notre terrifiante vérité humaine, révéler notre désordre.

Lorsqu’il y a moins à défendre, nous pouvons nous connecter plus profondément que jamais.

Lorsque les enseignements de la conscience se détachent de la «honte saine» – c’est-à-dire nos imperfections humaines, notre vulnérabilité, notre admiration et notre émerveillement, notre faillibilité, notre ignorance et nos cœurs tendres – ils ne deviennent que des enseignements de violence, des enseignements toxiques enseignés par des enseignants toxiques qui essaient d’éviter leur propre douleur, honte et traumatisme.

Je ne dis pas cela pour juger des individus en particulier, mais seulement pour éclairer un malentendu collectif.

J’ai vu une fois un enseignant de la non-dualité» interpellé par une femme courageuse qui traversait une profonde transition de vie.

Elle a dit: «J’ai une profonde anxiété dans mon ventre».

Il a répondu, sans compassion, « Vous êtes toujours attachée à votre corps, trop identifiée avec le soi séparé ».

Dans son désir d’être un expert, il est passé à côté de son cœur, de ses tripes.

Elle a été écrasée après cette interaction, encore plus anxieuse et déconnectée qu’auparavant. Je lui ai fait un gros câlin et je l’ai laissée raconter son histoire. Elle pleura, son anxiété diminua et elle se sentit de nouveau entière. L’amour n’est pas difficile. La vulnérabilité n’est pas honteuse – elle peut nous guérir.

J’ai vu le terrible dogme d’Advaita. La diffamation du «moi séparé». Le déni et la honte de la douleur et des traumatismes humains. J’ai vu comment les enseignements de la Conscience peuvent être utilisés – par les esprits les plus brillants – pour écraser notre humanité, engourdir notre vulnérabilité, faire taire nos doux doutes et anéantir notre peur exquise.

C’est pourquoi j’ai abandonné le métier de professeur de la non-dualité il y a de nombreuses années. La vérité ne peut être trouvée dans aucun dogme, et pour beaucoup, malheureusement, la non-dualité est devenue simplement un autre dogme.

Personnellement, je suis profondément amoureux de ce délicieux gâchis d’humanité. Je suis en relation profonde – oui, en relation – avec des cœurs tremblants, des ventres flottants, des aspirations, de la confusion et de l’anxiété aussi. Je ne vois rien de tout cela comme séparé de la non-dualité, rien de tout cela comme un «signe» que nous échouons, ou de ne pas encore être «pleinement réalisé(e)».

Je vois tout cela comme profondément sacré; je crois que c’est au plus profond de ce sacré ordinaire que nous trouvons notre vraie liberté.

– Jeff Foster

Une réflexion au sujet de « changer changer »

Répondre à Paripurna Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s