don’t worry laisse aller

107722553_10158854093322018_783300473963555587_n

♥♥♥ – 11/7/2020

l’amour au temps du Corona… déconfinement estival valsant…

traduction: relaxe, rien n’est sous contrôle

ces jours-ci, on dirait bien qu’on a perdu le contrôle… sauf qu’on ne l’a jamais eu… tout déboule et se chamboule… immense free for all planétaire… encore plus que d’habitude on dirait bien… soit que les choses empirent, soit que ça s’améliore, c’est selon… mais ça en jase en masse de tous bords tous côtés sur la boule qui roule et spinne…

les antis s’évertuent à nous dire combien il est inutile et même malsain de porter le masque, les pros, au contraire, indispensable…

et de multiples sources nourrissent l’une et l’autre hypothèse… difficile de se faire une tête, et encore davantage de respecter les opinions des tenants de la croyance inverse…

il fait chaud à faire fondre notre optimisme… on se dirige vers une catastrophe écologique disent certain(e), so far so good disent les autres… peu importe, il y a des raisons de s’inquiéter…

les dénonciations d’abus de toutes sortes sortent dans les médias… la marre se nettoie dit-on… y aurait-il une certaine justice humaine en ce bas monde ? à voir avec le gars et la fille des vues…

pour chaque enjeu social, on note toujours deux principales perspectives différentes sur la chose, avec de multiples nuances entre les deux pôles, mais celles-ci sont moins remarquées et font peu de bruit…

on dirait alors que le monde est en débandade car ce sont généralement les extrêmes qui attirent l’attention… showtime oblige mais la vie est tissée de multiples nuances… sauf qu’elles passent souvent sous l’écran radar de notre regard trop limité…

mais de tout temps, et en tout lieu, très possible que la vie a toujours été une immense absence de contrôle in progress… malgré ce que l’on en a pensé alors que l’idée fondamentale même de la modernité voulait que l’humain pouvait en arriver à dominer les éléments… et organiser le chaos…

pourtant qu’un grand free for all semi-organisé qui prend place sur cette boule qui tourne sur elle-même dans l’univers avec nous – drôles de bibittes – en sa surface…

on peut aimer imaginer qu’un certain groupe d’élites financières contrôle le monde, avec son plan, ses tactiques et son motus operandi… maybe baby…

7dd22258-3497-40ff-8779-bb4635ac4df5.jpg

ou que c’est le plan du bon Dieu up there qui se déploie tel que prévu et qui triomphera… maybe aussi

images

(Dieu a ses raisons pour laisser les choses se dérouler telles qu’elles sont… peut-être ne comprendrons-nous jamais sa sagesse, nous ne pouvons que faire confiance à sa volonté)

qui vivra verra… peut-être… ou pas…

mais très possible et même plausible que les choses se déroulent sans que rien ni personne – notre concept de Dieu inclus – ne tiennent les rênes de quoi que ce soit…

peut-être bien qu’il n’y a personne au volant du navire terre cher lecteur/trice…

aucun pilote dans cet avion qu’on dit apprendre à conduire en plein vol… ni piste d’atterrissage, ni même de moteur autre que la vie elle-même dans sa plus simple apparence de manifestation…

qu’une expérience… ni bien, ni mal… c’est juste ça qui est ça…

pour le moment, la terre et la nature semblent s’adapter, les animaux aussi (quoi qu’un grand nombre disparaisse à un rythme alarmant)… d’autre part, les humains continuent de se multiplier, malgré que notre évolution semble tirer un peu d’la patte… la boule se transforme, même si pas toujours pour le mieux selon ce que l’on perçoit…

et bien difficile de penser pouvoir avoir un impact significatif sur la situation globale quand nous ne sommes au plus, chacun/chacune, qu’un infime 1/8 000 000 000 de l’équation finale…

alors ?

faire confiance et garder la foi ? pas si évident ces temps-ci on doit l’admettre…

mais d’autres choix ?

pas vraiment… pas si simple d’extraire du sens…

alors prendre la vie, une inspiration/expiration à la fois, chaque pas dans la foi…

en appréciant chaque moment, en développant notre gratitude…

car malgré le bordel apparent, nous sommes parmi les choyé(e)s du monde…


La plupart des gens ignorent que le monde est beau et que les plus petites choses, la moindre fleur, une pierre, une écorce, une feuille de bouleau, manifestent une splendeur.

Les adultes qui ont des affaires et des soucis et qui se tourmentent de ces riens, cessent bientôt complètement de voir ces richesses que les enfants, s’ils sont attentifs et bons, ont tôt fait de découvrir et d’aimer de tout leur cœur.

Le plus beau serait pourtant que chacun s’efforçât de rester toujours, à cet égard, comme un enfant, attentif et bon, candide et pieux de cœur, et ne perdit jamais le don de tirer autant de joie d’une feuille de bouleau, d’une plume de paon, d’une plume de corneille mantelée que d’une haute montagne ou d’un magnifique palais. »

– Rainer Maria Rilke, Lettre à Helmuth Westhoff via Jean-Louis Ragot via Jean Gagliardi

Capture d’écran 2020-07-11 à 05.42.23.png

Une réflexion au sujet de « don’t worry laisse aller »

  1. Ravi

    mais qui est Dieu? où quoi est Dieu? et pourquoi interviendrait-il?

    un jour les Dieux ont dit «ils sont comme nous»
    ou bien nous sommes en devenir, ou bien les Dieux sont comme nous?

    en tout cas il y a des dieux humains qui n’ont pas d’allure (qui je suis pour écrire cela?)

    chantons ensemble don’t worry, be happy (Bobby McFerrin)

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s