héros du rien du tout

100620022_3311828062162033_1468666961675157504_n

♥♥♥ – 23/7/2020

l’amour au temps du Corona… déconfinement estival en circuit fermé…

traduction: n’importe qui peut trancher la gorge d’un dragon me dit-elle, mais essaie de te réveiller à chaque matin et d’aimer le monde entier à nouveau encore et encore… pour ça, ça prend un vrai héros, une vraie héroïne

petites journées de vacances extra ordinaires ces temps-ci… avec pas de dragons dans les parages… avec peu d’âmes – visibles – qui bougent aux alentours…

peu à faire et pas envie de faire quoi que ce soit d’autre que d’écouter chanter les oiseaux, principaux acteurs de mes jours ces temps-ci…

que prendre le temps de regarder passer le temps… ou le perdre ce temps qui dit-on n’existerait même pas… ou se perdre dans ce temps qui ne passe nulle part ailleurs que dans notre petite boîte du moment…

ou regarder couler et s’écouler le temps… faute de plage horaire, le sablier éternel sans fin ni fond…

ce temps, modulé par les rotations du soleil, et de la lune, sa douce compagne… et par les cycles et séquences de la nature terrestre… comme ce subtil changement de lumière qui, un moment donné bientôt quelque part au début d’août, nous annoncera que l’été fera place bientôt à une autre longue saison de l’intérieur…

comme je disais à une amie tout à l’heure via les ondes 😉 première fois de ma vie que je peux réellement me reposer… et le veux…

même si les multiples projets et autres illusoires to-do-list caquètent dans mon backstore, dans ma beatbox… mais de plus en plus fading out… car pas vraiment envie de faire pour faire… pas envie de faire simplement parce que juste pas capable de ne pas faire…

ne rien faire qui vaille… ah this ! rien d’autre que respirer – et même ça ça se fait tout seul pas simple la vie ? et capter le moment, et le laisser aller… pour observer un peu plus loin un autre moment passager… and on and on…

et comme on dit, si tu ne finis pas de ne rien faire aujourd’hui, tu continueras demain…

qu’un flots de pensées, de sensations subtiles, de moments qui passent… en nous, sur nous… et à côté…

en choisissant de ne pas regarder le monde entier via son écran pour un temps, on peut mieux voir ses dragons… ceux-là même à qui certains voudraient trancher la gorge, allez donc savoir pourquoi ? sympas les dragons non ?

et apprendre à se réveiller à chaque matin et se pratiquer à aimer le monde entier à nouveau, beau défi…

car imparfait autant qu’il est le monde, au fond que nous le monde, car que nous le monde… ce monde qui passe par nous, ce monde entier qui vit en nous…

avec le temps qui passe, passent aussi les ambitions, les désirs d’aller ailleurs, de se rendre à quelque part d’autre qu’ici… non avec le temps, on ne veut que se rendre… ici… souvent le plus loin qui soit…

bon moment cher lecteur/trice…

3 réflexions au sujet de « héros du rien du tout »

  1. Prashanti.

    Cette période plus difficile de covid a quelques avantages.
    Que le repos continue…..pour toi à ne rien faire pendant de longs moments .
    En goûtant au temps qui est !

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s