doux août

il_340x270.1665288196_r237

♥♥♥ – 6/8/2020

l’amour au temps du Corona… déconfinement estival en circuit fermé…

ça y est… je l’ai vu hier… aperçu en fait…

août est arrivé… bel et bien arrivé dans les alentours…

depuis quelques jours, on le sentait rôder autour… mardi alors qu’une queue de tempête tropicale nous déversait des kilomètres d’H2O, on a senti un certain twist dans le temps… un vent de changement…

après les quelques épisodes caniculaires de juillet, alors qu’il est quasiment impossible d’imaginer le retour de quoi que ce soit de frais sans parler du froid, l’automne et sa suite se sont montrés le bout du nez… seulement le bout mais son nez est long…

comme à chaque été autour de ces jours-ci, soit à quelque part autour de la pleine lune du mois d’août, les premières traces de la suite de l’été en fa majeur font leur apparition… suite automnale à venir… même si août peut être encore un peu fou en terme de chaleur, le fond de son air de la nuit nous rappelle que toutes les bonnes choses ont une fin finale… qui finit toujours par revenir mais de ça on n’en est jamais certain(e)s… quoi que le diable s’en doute, et le bon dieu en rit…

même si le changement n’est encore qu’une jeune pousse folle et pas si sérieuse, les jaunes sont déjà plus jaunes, plus dorés, plus ocres, plus orangés, plus dorés… les teintes se transforment… les plants plus pesants… l’air du temps change… les sons se modifient également… on attend d’ailleurs les cigales, les grillons et leurs chants – les criquets comme on dit autour d’ici – qui ne sauraient tarder…

déjà les nuits sont plus fraîches en cet août unique en ce bout du monde où l’hiver ne nous oubliera jamais, peu importe…

si je parlais oiseaux, pas mal certain que je les entendrais se dire qu’ils doivent soit se préparer à partir au sud – on apprécie davantage leur chance à eux cet année nous humains qui ne pourront fuir comme par le passé – ou soit préparer le nid d’hiver…

d’ailleurs moi-même, hier avec des amis, j’ai sorti mon traditionnel poêle à bois de la maison que je remplacerai cette année par un poêle au propane… on arrête pas le progrès… légèreté… propreté et facilité…

même si l’automne n’est encore qu’une vague promesse, ou une méchante menace pour certain(e)s car on parle déjà du retour à l’école qui sera particulier pour dire le moins cette année, on peut la pressentir cette saison qui est clairement ma préférée…

on prépare la maison, on prévoit les travaux automnaux à entreprendre afin de rentrer bientôt en dedans de soi, comme du home… le grand retour is coming soon

probablement que le fait de vivre en forêt rend la situation différente pour les souris des champs que pour les rats des villes (désolé gens de la ville, que pour faire image, peut-être viens-je de rater une occasion de rater un jeu de mots mais que voulez-vous je suis un vendu du jeu de ces mots)… mais ici, l’opération grand ménage de la rentrée est commencée…

en fait, l’automne est un état d’esprit davantage qu’une saison… un peu comme la vie quoi… à un certain âge, on commence à se préparer davantage à rentrer… la paperasse comme la maison… les provisions comme la mansion…

même si le moment du grand retour n’est pas encore comme tel arrivé, déjà on se prépare… à ce qui s’en vient… au retour du grand retour… à l’intérieur… et en soi…

depuis quelques mois déjà qu’on vit le nez et les oreilles à l’air, ce nez et ces oreilles commencent à r’virer de bord… pendant qu’ils le peuvent encore, on sent et écoute tout ce qu’on peut… les odeurs de plus en plus riches et pleines de promesses, les sons de plus en plus riches…

et les couleurs, les couleurs… on en voit de toutes…

alors voilà, première chronique pré-automnale, check !

j’en entends déjà certain(e)s s’exclamer wo le chroniqueur ! t’es vite en affaires je trouve

eh oui, toujours un peu vite en affaires le chroniqueur… mais que voulez-vous, beaucoup à faire ici à la campagne pour préparer le grand retour… car pour voir il faut prévoir… et pour boire il faut vendre 😉 excusez-là…

mais ne vous en faites pas, chaque bout d’août se déguste et se goûte goutte à goutte… et coûte que coûte… et glou et glou… maudit qu’il est fou…

août est un mois lent, un mois jaune et doré, un mois de maturation et de culmination… un mois de préparation mais tout à fait complet en soi…

et avec le temps, possible d’apprendre à l’apprécier pour ce qu’il est…

un mois d’août ? tout à fait ici… toujours qu’ici…

août, août dit le loup solitaire… en solo comme en meute…


première feuille d’érable rouge…

117301917_915597538933673_3347371311636850500_n.jpg

et on brûle le bois mort… not hot l’automne ?

117260363_3304720969590242_3381046137808126731_n

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s