dans le ptit dit vingt d’août

♥♥♥ – 20/8/2020
l’amour au temps du Corona… déconfinement estival en circuit fermé…

sympathique…

vous avez été nombreux(ses) à envoyer des commentaires suite à la chronique d’hier… à trouver beau notre travail… de partout là-bas en ce vaste monde…


alors ce matin je vous envoies la photo avant (ci-haut) de cette petite cabane au Canada achetée en 2011de l’après (ci-bas) prise 9 ans plus tard…

un peu le but de notre vie s’il y en a un non ?

créer de la beauté… et transformer des espaces, des lieux, des choses, mais aussi soi-même et un peu les autres peut-être, en version plus belle de ce que c’était jadis… améliorer la vie… aider Dieu à faire du encore plus beau de ce monde…

un peu comme faire du vin…

on prend une bunch de raisins, on les presse et les process, on attend un peu ou plus, et il en ressort éventuellement un breuvage divin – pour ceux et celles qui aiment le vin du moins… car la beauté est toujours relative… et dans les yeux – ou la bouche – de celui ou celle qui voit… ou qui boit…

let’s drink to that ! and not think too much… about this nor that

un des buts de la vie s’il y en a un ou quelques-uns à mon humble avis ?

s’appliquer, avec soin et minutie, à rendre le monde plus beau autour de soi… car comme on ne peut changer ce monde dans lequel on vit à grande échelle, bonne idée de la faire à petite… échelette… deviendra belle…

je ne sais pas si Dieu existe, ni dans quelle forme, mais la beauté pourrait en être sa digne manifestation…

ce matin, mon âme – comme mes doigts – a envie de sauter du coq à l’âne…

l’âme du ptit coq pondeur de chroniques matinales a envie d’écrire à propos de tout mais surtout de n’importe quoi… et parlant vin, parler du mois d’août qui est entré dans la vingtaine, car quand on aime on a toujours vingt ans…

fallait faire un lien non ? car malgré un été beau et chaud, les nuits sont déjà croustillantes dans les coins ici, ça sent plus froid déjà… et ici dans le grand now, il finit toujours par refaire froid un moment donné, malgré les canicules et le réchauffement de la planète… l’automne soit loué… donné, loué, là le lien 😉

envie de jouer avec les mots ce matin, d’écrire échevelé, écrire coquinement, de scribouiller en tous les sens, de dire n’importe quoi mais pas n’importe comment… pour vous en faire lire de toutes les couleurs et voir – ou pas – si vous me suivrez, ou pas… ici, où là… ou pas…

hier soir, avec mon amie qui a passé le mois de juillet dans la nouvelle section de la maison ici en retraite créative à terminer deux scénarios de films simultanément – elle travaille en titi la Nini – on a fêté le dépôt de son travail ainsi que la fin officielle des travaux du Nid… belles étapes de complétées… je vous reparle de ses films quand ils sortiront… car la Nini a invité le titi aux lancements (pas tombée dans les oreillers d’un sourd)… something to look up to comme on dit à Hollywood…

nous sommes donc rentrés dans la section 20 du mois d’août… ma période préférée de l’année… avec la rentrée scolaire qui commence à sentir – ma première à titre de non enseignant – encore meilleure l’odeur dirait-on… les feuilles qui ont déjà commencé à changer de couleurs, les nuits croustillantes, et la rentrée du home à préparer…

cette année je change le poêle à bois pour un au propane.. les gars sont venus livrer l’immense réservoir hier et l’installateur vient brancher le poêle mardi… me semble que devenu passé date de chauffer au bois… surtout depuis que je sais combien ça pollue… et tout le travail de manutention que ça requiert…

ben oui chers lecteur/trice, en ce premier matin de vingtaine d’août, je vous livre en vrac et dans le désordre les ptits potins des quatre coins à la deux du coin de ma maison…

comme ça en vrac, un peu n’importe comment… sans raison en cette fin de saison des raisins de la galère… on revient toujours au vin… qu’ils soit des humaines ou des Dieux… quatre saisons dans le désordre chantait le poète… let’s drink to that ! écrit le ptit padrinho…

voilà chers yeux de mes lecteurs/trices, en espérant que ces quelques petits mots de rien du tout trouvent leur chemin jusqu’à votre coeur… et votre âme même avec un peu de chance… car les mots sont une larme de séduction massive…

smack chez-vous…

4 réflexions au sujet de « dans le ptit dit vingt d’août »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s