délicate vie

– Henri Gougaud


♥♥♥ – 3/9/2020
l’amour au temps du Corona… déconfinement automnal à définir…

ces temps-ci, mon coeur est touché… tout mou, flottant dans la graisse de bine

j’ai jadis été rough and tough, du moins le prétendais… un ptit wannabe motherfucker qui se protégeait du mieux qu’il le pouvait… indépendant, un brin baveux, ptit smatt à cincennes, ti-jos connaissant, n’ayant besoin de personne… du moins le pensant…

mais grâce à certaines rencontres, rencontres de coeur, et avec le temps qui fait son oeuvre et révélant notre âme, pétrissant le corps, tissant des plis au coeur là où la fragilité de la vie peut s’y insérer, on finit par apprendre, à se laisser attendrir… à baisser les armes, et à laisser couler les larmes… d’amour… par amour… pour les autres, et pour soi…

parfois c’est l’amour en provenance des autres qui nous fait réaliser que nous sommes aimables… l’amour qu’on reçoit, et qu’on veut redonner, partager, multiplier, faire fructifier… à l’infini…

après lui avoir rentrer dedans à grand coups d’arrogance et d’audace baveuse, on finit par apprendre à se laisser frôler par la vie… se laisser chatouiller, toucher doucement…

et à dire oui, tout simplement… osant révéler notre immense et béate fragilité, notre délicatesse infinie…

si se construire une certaine armure sociale est nécessaire pour faire ses premiers pas dans les premières années de notre chemin sur terre, survient un moment en cette vie où l’on réalise que cette armure ne sert plus… que le chemin est ouvert et que le temps est mûr pour baisser les armes et ouvrir son coeur… et oser se laisser toucher… de bord en bord… sans résister, ni retenir… qu’ouvrir les vannes et laisser couler la vie, l’amour, la délicatesse…

alors pour vous emmener un peu avec moi là où je suis en ce matin tendre, fragile et délicat, deux hymnes célébrant la fragilité de la vie que nous partageons pour ce court moment…

quelques minutes de pure fragilité… pour l’éternité… jusqu’à l’infinité…

2 réflexions au sujet de « délicate vie »

  1. Ping : délicate vie — Ati Supino (Dion) – Philo Spir

  2. Prashanti

    Oui certaines personnes qui viennent faire un tour chez-nous ….
    Elles attendrissant nos coeurs de milles et une manières.
    Ta douceur goûte bon.

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s