la très soutenable légèreté de l’hêtre


♥♥♥ – 24/9/2020
l’amour au temps du Corona… déconfinement automnal… vague deuxième vague

traduction: tu dois aller à la rencontre de toi-même et tu te retrouveras seulement dans les choses simples et oubliées… alors pourquoi ne pas aller dans la forêt pendant un certain temps, littéralement ? parfois un arbre peut t’en dire plus que ce tu peux apprendre dans un livre… – C.G. Jung

il y a quelques semaines, j’ai entamé le ménage de mon petit lopin de 4 acres de forêt autour de la maison… me suis acheté une scie à chaîne flambant neuve, une Stihl, une vraie, une bonne… et vroum vroum, le grand ménage d’automne est en cours…

on allège avant la neige…

permettre à la forêt de respirer, l’alléger, la délester des arbres morts, ouvrir des sentiers… brûler, trimmer, aérer… aménager… faire de la place, créer de l’espace…

que de leçons apprises, que de sagesse acquise… sylviculture 101…

et en cet automne si léger et agréable pour le corps, l’âme et l’esprit, la meilleure thérapie qui existe… la plus grande leçon de vie… toute simple, toute là, ici… dans le grand nownow, here… partout… dans la matière organique, dans la nature des choses…

je sens la forêt heureuse et reconnaissante de cette action de grand nettoyage… elle le respire le bonheur, elle le chuchote…

hier, en fin d’après-midi, avec la lumière dansant entre les arbres, nous avons vu un hibou se poser sur une branche d’épinette tout près… majestueux…

quand on est dans la forêt, tout est calme, tout est simple… une branche à la fois, un arbre à la fois, la foi plein l’âme, à sentir ce qui doit rester, ce qui doit partir… en fait ce qui veut et doit partir se révèle à soi, tout naturellement… la nature donne les ordres, nous on obéit…

la forêt a sa propre logique illogique, son propre ordre dans le désordre… notre job consiste à écouter… et à servir… se regarder, se sentir, regarder autour et sentir tout autant, et faire la bonne action, dictée par la forêt même… rien à décider, qu’à suivre les ordres de la grande boss

je ne lis plus de livres depuis quelques années… je lis la forêt plutôt… je lis entre les arbres… entre les lignes des anneaux du temps…

suite à mes études dites supérieures il y a une éternité de cela, ai comme fait une surdose de mots et de concepts inventés par l’homme, celui avec un petit h…

peut-être pour ça que j’écris quotidiennement depuis 7 ans ? faut que ça r’sorte, faut que je restitue, que je me re situe dans l’ordre des lois naturelles… restituer le poids des mots… en lien avec la matière première…

car que peut-on apprendre hors de soi que l’on ne sache pas déjà ?

que peut-on acquérir comme connaissance que l’on ne porte pas déjà en soi ?

il me semble de plus en plus évident que tout ce que l’on puisse faire est de se délester de ce qui entrave la réelle connaissance, la connaissance ultime et innée… je me souviens…

et c’est ce que la nature nous révèle… ce qu’elle nous ré-apprend, ce qu’elle nous apprend de nouveau…

la simplicité d’être, la naturalité de la coexistence du vivant… pas surprenant que l’humanité soit si troublée, et troublante… nous avons perdu le contact avec notre terre… les deux pieds dans les airs, plus de lien avec la mère… le nombril perdu dans l’univers, notre nombril comme seul point de repère… pourtant… si grand le monde… si près de soi… lui en nous, nous dedans…

si j’avais un seul conseil à donner, ce serait de refaire ce contact avec le berceau de notre âme, avec les racines de notre corps… je vous dirais d’aller vous perdre dans la nature pour vous retrouver…

allez voir si vous y êtes, allez vois qui vous êtes…

5 réflexions au sujet de « la très soutenable légèreté de l’hêtre »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s