chercher à la bonne place


♥♥♥ – 19/10/2020
l’amour au temps du Corona… take 2… vert, jaune, rouge et zone orange…

traduction: peut-être que tu cherches entre les branches ce que tu ne peux que trouver dans les racines… – Rumi

l’automne est une saison parfaite pour recommencer à creuser… pour se remettre à chercher dans ses racines, dans les fondations de notre être… deep down under

au printemps et en été, on farfouille davantage dans les bourgeons et dans les fleurs… on garde ça léger… on flye ici et là, on butine léger… alors qu’au début de l’automne, on s’émerveille devant les feuilles et leurs beauté colorée…

mais dès la fin octobre

photo: Luc Vallières

une fois que les feuilles sont retombées au sol pour pourrir et nourrir les racines de nouveau – le cycle se complète et toutt est dans toutt – les arbres se retrouvent nus et dépouillés de nouveau, et le retour aux sources reprend… comme en nous…

le grand cycle de la nature… rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme… et on ne peut rien cacher pour toujours… tout finit par remonter à la surface…

en ce sens, le grand rite de passage hivernal qui approche, et qui revient d’année en année, ce grand passage étroit qui se déroule dans nos contrées du grand now de novembre à avril, finit par tout révéler… inévitable de devoir fouiller en soi… incontournable de devoir louvoyer dans et entre ses racines… éventuellement…

particulièrement en ces temps ou notre apparente liberté de déplacement semble brimée et où on ne peut rêver d’ailleurs, ni de partir… ni dans le sud, ni ailleurs, pour aller butiner de fleurs en fleurs, de branches en branches… si d’habitude on arrive à éviter quelques fonds d’âme grâce à quelques projets horizontaux, cet hiver s’annonce particulièrement décapant… voyage intérieur inévitable…

car cet hiver, qu’en soi qu’on pourra voyager semble-t-il… contrairement aux autres hivers, comme les voyages qui nous amènent souvent d’un horizon à l’autre ne seront pas possibles cet hiver – ou beaucoup moins en tous cas – surtout verticalement que l’on pourra se déplacer… s’élever et/ou descendre… on fera du surplace en soi cet hiver… up and down…

un hiver qui s’annonce racinien à souhait… mais quand on peut fouiller dans nos racines, possible aussi de déployer ses ailes…

et plutôt que de considérer la période à venir comme une entrave de liberté, peut-être que la vie nous donne l’occasion de chercher à la bonne place… pour trouver le vrai stock

peut-être que la vie nous force doucement à fouiller en nous, là où les vrais trésors se trouvent… à aller au fin fond des racines, là où la vie prend forme, là où les choses se cachent, là où les réponses aux vraies questions se cherchent…

et se trouvent…

éventuellement… toujours au bon moment…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s