pas d’attentes, pas d’attentes, mon oeil

♥♥♥ – 25/11/2020
l’amour au temps du Corona… take 2… vert, jaune, rouge et zone orange…

on dit parfois, des fois, souvent, tout le temps ? que l’on a pas d’attentes… ou que l’on ne devrait pas en avoir… schnoutt de bull

en ce moment, la vie nous donne une occasion inégalée et inespérée même de vivre sans attentes et le monde entier capote… on aime penser savoir ce que l’avenir nous réserve…

ultimement ? la mort… mais autres ébats 😉

en effet, ces temps-ci même si on voulait avoir des attentes, on ne peut même pas vraiment… l’avenir est complètement et totalement incertain… plus incertain que jamais… on ne sait même pas de quoi aura l’air Nouel…

car on vit toujours par en avant… quelques pas d’avance sur soi-même… et sur le moment qui est déjà passé…

en fait, même le concept de moment présent est passé date car justement, le temps de le dire, ou de l’écrire, et le fameux moment qui était pourtant présent il y a un instant est déjà passé date… futur parfaitement dépassé… toujours dépassé le présent, par le temps qui ne passe même pas…

en disant à tout bout de champs que l’on vit le moment présent, que l’on a pas d’attentes et autre schnoutt de bull du genre, on parle dans le vent, dans le vide, on ne dit rien, rien d’autres que des sottises…

prôner qu’on n’a pas d’attentes, ou du moins qu’il ne faudrait pas en avoir, c’est la plupart du temps de la foutaise… et re re schnoutt de bull

car c’est quoi le problème avec les attentes ? tant qu’on les prend pour ce qu’elles sont, les attentes ne sont pas un problème at all… de simples attentes en attente d’être déçues, ou agréablement surprises…

OK de faire des plans pour l’avenir, faut seulement pas les prendre au sérieux, ni elles, ni nous…

tant qu’on considère nos attentes comme de simples manifestations de notre mental face à un éventuel menoum menoum quelconque à venir, ça gaze…

car les attentes ne sont au fond que du passé mâché et amélioré, que de vieilles idées ressassées, qui tomberont dans le puits sans fond de nos déceptions antérieures… car combien de déceptions portons-nous résultant de nos attentes aux 50 nuances de rose espoir ?

on est si éveillé(e) nous les humains woke and drôles avec nos belles paroles de vivre le moment présent, de ne pas avoir d’attentes et autres paroles creuses qu’une gang de saints up there doit bien se marrer dans leurs nuages…

drôles nous sommes, surtout quand on se croit…

si on vivait vraiment sans attente, cette pandémie et ce ralentissement généralisé ne seraient perçus que comme une situation… prévisible d’ailleurs par plusieurs depuis longtemps…

ce ralentissement – temporaire ou permanent ? on verra bien, ou pas – serait perçu comme une bénédiction, comme un arrêt au puits (aux rigoureux défenseurs de la langue française, je n’ai pas dit pit stop, mais j’avoue que je l’ai pensé)…

bien sûr que plusieurs en arrachent actuellement… économiquement, psychologiquement, émotionnellement, existentiellement… car lorsque l’avenir est bouché nous sommes pris au dépourvu…

bien sûr que l’avenir s’annonce incertain et assombri (surtout si on écoute beaucoup les nouvelles), sinon moins prometteur que notre plan de toutes sortes d’affaires nous promettait avec la boule sur laquelle on marche s’embrouille, avec la peur plus contagieuse et qui se répand plus vite que bon nombre de virus, et avec même l’avenir immédiat sans dessus dessous…

dans le fond pas grave d’avoir des attentes… normal, humain, naturel… faut juste les prendre pour ce qu’elles sont nos foutues attentes, des attentes foutues… comme des souhaits que l’on shoote dans l’univers, comme une commande à la vie, une bouteille à la mer… mais sans pression aucune qu’on soit entendu(e)… sans obligation de la part de la vie…

on dit que si on veut faire rire Dieu (dans l’éventualité ou il/elle existe), on n’a qu’à lui parler de nos plans… en ce sens, la seule prière possible est de nous souhaiter d’accepter ce qui va se passer indépendamment de notre wish list

comme on dit, Inch’Allah et que sera sera… basta…

l’attente ultime pour nous, enfants du ptit Jésus, est le paradis à la fin de nos jours… et selon ce que l’on comprend des autres religions, pas mal tous semblables avec des ailleurs plus tard plus beaux… l’espoir d’un demain meilleur… bon plan pour être déçu… ou devenir athé(e)…

si on pouvait seulement relaxer suffisamment pour qu’à chaque jour suffisse sa joie…

que chaque tranche comprise entre le lever du corps et son retour nocturne au lit soit un grand terrain de jeu de tous les possibles, et même les impossibles, empli de confiance que ce qui arrivera entre les deux sauts du lit est exactement et parfaitement juste, que ce qui doit arriver, nonobstant nos plans de vinaigre…

les attentes ne sont que des attentes, rien pour écrire à sa mère… ni au père Noël… surtout pas cette année… d’ailleurs cette année, il est virtuel le ptit père… il a rejoint Alice au pays des vermeilles…

les attentes, plutôt que de se battre contre, suffit de les voir, les reconnaître et les laisser vivre leur ptite vie d’attentes, elle qui n’ont rien demander à personne, contrairement à nous qui parlons à Dieu, ou tout seul…

que savoir, ce que les années qui passent finissent par nous apprendre, que nos attentes ne seront jamais comblées…

parfois c’est mieux, d’autres fois moins…

au fond le seul problème avec les attentes est qu’elles nous condamnent à commander du connu, mais du connu légèrement amélioré… nos attentes sont platement limitées et limitatives car on pourrait se permettre de rêver beaucoup mieux, davantage, à du fou, de l’inattendu, de l’imprévisible… exactement ce qui est en train d’arriver…

exactement ce à quoi je ne me serais jamais attendu…

et comme on ne sait rien de l’avenir, on garde espoir car

Une réflexion au sujet de « pas d’attentes, pas d’attentes, mon oeil »

  1. Prashanti.

    Elle est bonne celle-ci.
    Nos attentes qui nous conduisent à la déception…
    Les regarder , en être consciente c’est déjà beaucoup.
    Merci !

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s