s’aimer soi-même

♥♥♥ – 6/12/2020
l’amour au temps du Corona… take 2… vert, jaune, rouge et zone orange…

oui je sais, une telle évidence… évidente évidence… évidemment… mais parfois vidante cette évidente évidence…

car pas si simple de s’aimer soi-même… une job à finir… une job à vie…

on dit généralement que l’on ne peut aimer davantage autrui que l’on s’aime soi-même… makes sense…

mais qui sommes-nous au juste ? qui est ce petit moi si et tant valorisé ?

quelle est la différence entre amour de soi et égocentrisme ? car la question se pose… en tous cas moi je me la pose parfois…

car on a beau vouloir avoir de l’estime pour soi, s’aimer soi-même et partager cet amour avec le monde autour, la distinction n’est pas toujours évidente entre ces divers concepts…

on dit généralement que l’on reçoit de l’amour de nos parents en tant qu’enfants et qu’ensuite, on redonne cet amour qui finit par grandir… ça c’est la théorie… pas toujours ainsi en pratique…

je suis tombé récemment sur des mots de Byron Katie qui disait de ne pas tant chercher à savoir si l’autre vous aime, mais plutôt de se demander si vous aimez l’autre ?

donc de donner l’amour plutôt que de la quémander… car il parait qu’on reçoit toujours ce que l’on donne… pensons-y…

Osho disait que l’amour n’est pas une relation, plutôt un état, une façon d’être

façon d’être qui s’apprend, à force de courage, à coup d’essais et d’erreurs… à expérimenter grâce à de nombreuses relations amoureuses, d’amitiés ou de formes diverses…

apprendre à s’aimer soi-même est probablement l’une des plus grosses jobs humaines au cours d’une vie… personne ne peut le faire pour nous… une self made jobla job d’une vie…

qui consiste principalement, au fond, en bonne partie du moins, simplement à accepter tout ce que nous sommes, surtout ce que l’on voudrait ne pas voir ni reconnaître en soi, surtout ce que l’on nomme défauts, comme dans défauts de fabrication

mais parait que de tels défauts n’existent pas… que ça ne serait que des choses à accepter, à travailler, à peaufiner… justement pour devenir simplement soi-même tel que nous sommes censé(e)s l’être… simple non ?

ces temps-ci, avec le rétrécissement de nos contacts sociaux, s’offre à nous une parfaite occasion d’apprendre à s’aimer soi-même, du moins à s’accepter de plus en plus, ce qui est déjà en soi un excellent départ…

alors bonne quête…

ci-bas, quelques pistes…

____

et quelques mots de Jo Blo sur l’amour à 2…

https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/590984/a-l-ecole-de-l-amou-r

2 réflexions au sujet de « s’aimer soi-même »

Répondre à Le retour du Flying Bum Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s