anxiété empathique

♥♥♥ – 4/1/21
l’amour au temps du Corona… take 2… de l’autre bord de la 20…

traduction : aucune anxiété ne fera de différence face à ce qui va arriver… – Alan Watts

anxieux anxieuse vous aussi ?

car un peu inquiétant ce qui se passe ces temps-ci sur notre boule non ?

une pandémie, le personnel médical épuisé un peu partout sur la planète, les hôpitaux bondés, de nombreuses personnes qui ont perdu leur entreprise, le monde des arts paralysé…

sans parler de l’environnement qui se trouve dans un état de plus en plus piteux…

en plus de Trump et ses millions de supporteurs/ses, dont sa gang de gars blancs et fiers, et bien armés…

de même que la guerre encore en de nombreux endroits du monde, des extrémistes religieux de diverses mouvances prêts à se faire sauter pour la cause…

et des migrants sur plusieurs routes et mers du monde, et des camps de migrant(e)s et de réfugié(e)s en plusieurs endroits sur la planète…

sans compter les multiples paradis fiscaux où les plus riches font transiter leurs profits toujours en hausse pendant qu’une bonne partie du monde n’a même pas à manger…

n’en jetez plus, la cour est pleine… et déborde même…

en fait, pas juste un peu inquiétant ce qui se passe… très inquiétant…

mais qu’on s’en fasse ou pas, qu’on s’inquiète ou pas, cela va-t-il changer quoi que ce soit ?

me demande souvent… me questionne…

est-ce que notre inquiétude et notre anxiété peuvent contribuer à faire de ce monde un monde meilleur ?

le fait de se sentir concerné(e) par le sort du monde relève de la plus simple humanité… de notre lien à nos frères et soeurs de partout, à la grande famille humaine…

pendant qu’on magane la planète même sur laquelle on vit, les événements se succèdent et pas certain qu’on va se sortir de cette situation…

pendant que tout rock n roll sur notre grosse boule disco et que des millions de gens en arrachent, certains athlètes signent encore des contrats de plusieurs millions de $, les GAFAM engrangent les profits par milliards, on jette nos masques par millions dans l’environnement et les mers de plus en plus polluées, pendant que certains regardent encore des courses de formule 1 où des tites autos conduites par d’autres millionaires tournent en rond en brûlant du gaz… vroum vroum… la vie roule et tourne… vicieux cercle…

pas évident de demeurer humble, focus et de continuer à se sentir béni(e)…


nous qui sommes parmi les plus choyé(e)s du monde, les gras durs parmi les gras durs, prenons au moins conscience de notre chance, de notre immense privilège… de vivre où nous vivons, de jouir de ce luxe qui consiste à avoir une maison, de la nourriture, de la chaleur et de l’air pur…

sentons-nous uni(e)s avec ceux et celles qui souffrent, qui travaillent dur pour presque rien, ceux et celles qui errent sur les routes du monde à la recherche d’un simple endroit où vivre…

et regardons ce que nous pouvons faire, chacun chacune, dans nos petites vies respectives, pour améliorer le sort de l’humanité…

chacun chacune, à notre humble manière, à notre petite échelle, comment nous pouvons contribuer à rendre ce monde meilleur, plus juste et bon, plus humain, plus soutenant pour ceux et celles qui ont besoin et qui ont moins…

évidemment, on doit être reconnaissant pour la chance qu’on a…

mais on ne peut simplement jouir de son propre petit bonheur personel et l’apprécier sans se sentir concerné(e) par le sort du monde, du grand monde out therewe are family…

alors, en ce début de nouvelle année qui s’avère cruciale, du haut de notre chance et de notre privilège, je nous souhaite, en tant qu’humanité, d’apprendre à nous sentir de plus en plus lié(e)s à nos frères et soeurs du monde…

car inquiétant ce qui se passe… mais pas sans espoir…

et même si aucune anxiété ne fera de différence face à ce qui va arriver, souhaitons-nous de pouvoir utiliser cette source d’anxiété comme source de conscientisation face à la situation actuelle du monde et en tant que moteur de changement dans la mise en place d’un monde meilleur, plus juste, plus égalitaire, plus respectueux des différences, plus humain…

car si quand on se compare on se console, on ne peut se consoler sur le sort de nos semblables…

fin équilibre s’il en est que celui d’apprécier ce que l’on a et vivre le moment présent, tout en demeurant touché(e) et concerné(e) par le sort du monde…

2 réflexions au sujet de « anxiété empathique »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s