rechute chronique

♥♥♥ – 10/2/21
l’amour au temps du Corona… couvre-feu, le feu couve…

traduction: bois ton thé lentement et avec révérence, comme si c’était l’axe sur lequel la terre tourne – lentement, uniformément, sans se presser vers l’avenir… – Thich Nhat Hanh

coucou lecteur/trice…

je me permets un tout petit saut hors de retraite chroniqueless ce matin…

juste te dire allo, coucou, salut… faire un petit signe de vie en ta direction… de ce côté-ci de mon écran au tien…

petit signe de vie… d’entre mes cours de composition de chansons – et en anglais siouplait – ma pratique guitaristique quotidienne, mes grandes réflexions sur la vie en général et petites réflexion de rien du tout en particulier, mes marches et mon pelletage dans le grand blanc d’un superbe hiver ici, de grandes périodes de silence, sans oublier les joies d’une amitié d’amoure partagée avec ma voisine si spéciale à mon coeur… et si près de ma maison… bénédictions…

petite rechute chronique simplement pour faire contact avec toi de l’autre côté de cet écran-ci… de mon écran à ton écrin de vie intime, limitée, à petite échelle physique mais à grand déploiement au niveau de ton âme… étanchéité cathodique…

alors que les divers événements du monde d’ici et d’ailleurs se bousculent et nous confrontent dans nos limites de toutes sortes, la vie – et la pandémie – continue… et continue…

du temps pour apprendre la tolérance et le respect de la différence dans nos perceptions de soi et du monde extérieur, l’expansion, sinon l’allongement, de nos limites de patience, l’espoir à court terme, mais aussi et surtout le changement de ce paradigme de la vie…

parce que ce changement de paradigme existentiel est nécessaire… la nature nous parle, elle crie, même si ici c’est l’hiver…

elle nous impose l’ordre de ralentir, de prendre davantage soin, de soi et des autres, de rapporter notre vision à partir d’un endroit en nous plus près du coeur…

prendre le temps pour retrouver une simplicité d’être… vouloir moins, être plus… posséder moins et donner plus… et accepter tout, totalement…

alors en guise de conclusion, cette citation de Thich Nhat Hanh prend tout son sens ce matin…

boire son thé lentement et avec révérence, comme si c’était l’axe sur lequel la terre tourne – lentement, uniformément, sans se presser vers l’avenir…

car l’avenir est ici… maintenant… toujours…

allez…

on se recroise un moment donné…

ou emprunté…

car toute vie n’est qu’empruntée… temporairement…

12 réflexions au sujet de « rechute chronique »

  1. Marie Gamache

    Merci, je m’ennuyais de tes chroniques toujours si près de mon ressenti, de mes réflexions… un frère d’âme?
    Je ne sais pas mais quoi qu’il en soit merci d’être présent à travers tes écrits.
    Marie

    Répondre
  2. Trishna

    Tu ne perds jamais la main, ni l’Esprit, pour exprimer ton Univers et même le nôtre qui ne font qu’un de toute façon!
    On se tient « au chaud » par ici, même avec un -34 C ce matin! 🥶 L’hiver a de ses variations temporaires! 😉
    Un temps idéal pour l’intérieur et faire de la place pour distribuer et partager ce qui en surplus! Un ménage qui dégage et donne de l’espace, autant dans l’intérieur que de l’extérieur!
    Toujours bon de te lire Bro! Namassé & Pure Love!

    Répondre

Répondre à Prashanti Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s