l’inévitable lourdeur de l’être

♥♥♥ – 12/3/21
les chroniques d’un nôbodé…

traduction: parfois la vie nous montre, patiemment, que l’on doit tomber afin d’apprendre à mesurer notre lourdeur… même un oiseau doit faire cela avant de pouvoir s’envoler… – Rainer Maria Rilke

au cours de la dernière année, probablement que chacun(e) d’entre nous a connu quelques chutes… quelques périodes plus lourdes, plus questionnantes avec notre monde qui s’est arrêté, puis repris, puis ralenti de nouveau… pas ordinaire ni normal ce que l’on vit…

certain(e)s ont tout perdu, d’autres ne peuvent plus faire ce qu’ils/elles préfèrent dans la vie, que ce soit créer et partager leur art, voyager, voir et coller leurs proches, etc… nous sommes et toutes touché(e)s d’une façon ou d’une autre par ce qui se passe…

si on doutait de notre interconnectivité, la dernière année nous a démontré que nous sommes inter dépendant(e)s les uns des autres… pour le meilleur et pour le pire… comme si un virus avait fait monter à la surface tout ce qui se cachait en nous… probablement pour le meilleur, mais en ce moment pas toujours évident…

certain(e)s n’ont plus rien à faire, d’autres travaillent comme des fous et des folles… la réalité est très différente selon que l’on a des enfants ou pas en ce sens… ou que l’on travaille dans le milieu de la santé ou dans celui des arts… grande différence aussi si on vit en ville ou à la campagne… réalités relatives…

face à LA situation, certain(e)s choisissent de japper et de crier au complot, en cherchant les coupables du haut de leur certitudes, et en méprisant ceux et celles qui voient les choses autrement…

d’autres acceptent – avec plus ou moins de facilité – les mesures mises en place…

donc soit on résiste et on bitche, soit on accepte et on prend notre mal en patience, ou en impatience, que les choses reviennnent

mais rien ne reviendra comme avant… la normale ne reviendra pas… car de toute façon cette prétendue normalité n’a jamais existé… qu’une impression la normalité, qu’une habitude du connu…

car on a longtemps vécu au-dessus de nos moyens, surtout ceux de la planète, et on devra trouver un nouveau lifestyle… une autre façon de vivre, plus légère, plus inspirée… car on vivait trop vite, trop fort, avec trop d’arrogance…

mais une chose est certaine, c’est que nous sommes tous et toutes dans la même tempête, même si le confort de nos embarcations varie…

et si on peut considérer la pandémie comme le grand bateau dans lequel tout le monde tangue, ce bateau est aussi intérieur… chacun chacune sa petite chaloupe, pleine d’émotions, de sensations, d’appréhension et de lourdeur…

mais peut-être que cette lourdeur dont parle Rilke est saine ?

car si nous sommes des âmes qui ont choisi de s’incarner, parfois on finit par vivre dans un monde imaginaire, coupé de notre corps individuel comme social… et en ce moment, nous revenons à certaines réalités que nous avions négligées…

peut-être que la situation actuelle est un filon privilégié vers un retour à soi, vers des valeurs plus humaines, vers plus de coopération, de collaboration entre nous tous et toutes… you can say I am a dreamer, mais j’espère vraiment que nous soyons nombreux à considérer ce qui se passe actuellement comme un wake-up call mondial…

car parfois dans la vie, on a besoin d’un ptit coup de pied juste là pour nous réveiller, nous éveiller à une nouvelle réalité… et reprendre un envol plus léger et dégagé du poids du passé…

en terminant, pensées toutes spéciales vers notre ami Sangi qui vit son propre processus de retour à soi bien particulier actuellement… de tout coeur avec toi…


Ce ne sont pas les années qui pèsent le plus, mais tout ce qui n’a pas été dit, tout ce que j’ai tu et dissimulé. Je ne savais pas qu’une mémoire remplie de silences et de regards arrêtés pouvait devenir un sac de sable rendant la marche difficile. – Tahar Ben Jelloun

Une réflexion au sujet de « l’inévitable lourdeur de l’être »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s