Les chroniques inutiles… écrire pour écrire (57)…

chronique un peu plus tardive ce matin… chronique post contemplation matinale visuelle et auditive du samedi matin… mais chronique quand même… chronique oblige… chronique s’impose…

le bleu, le ciel, les verts tendres, les vert pâles, les verts doux, les verts purs, les bourgeons, le gris, la brume, les pitpit, roou, toc toc toc, psssit, phwitt phwitt, salade de fruits de sons d’oiseaux, rwa rwa, volée d’outardes, bong bong bong, tiens le lièvre qui est de retour… miow, miow… et mon charlie qui revient de sa run de gambadage nocture…

tellement de beauté que les larmes trouvent mes yeux, que la gratitude coule sur mes joues… que le beauté overflows… ma forêt est un royaume, ma maison un château, mon corps un palace… quelle création…

ce matin peu de mots, moins de mots, plus de silence et de temps, de contemplation, de réflexion silencieuse, de méditation…

allez, je vous laisse apprécier votre propre beauté… celle en vous, celle qui vous entoure… cette tout partout…

bon dehors, bon printemps…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s