les mots vers le courage… 30/8/2012

il faut savoir quitter la table lorsque l’amour est desservi  – Charles Aznavour

faire ses adieux… se dire adieu… se faire dire adieu… au revoir à dieu… et au diable… à tout jamais… à tout de suite… para sempre, para sempre, para sempre, para sempre… pour toujours et au grand jamais… pour ici, là-bas et pour maintenant… pour l’éternité… ainsi soit-il…

ah ! quel art, quelle science de savoir quand quitter, autant l’amour, l’amitié, qu’un travail ou une relation saturée… savoir reconnaître le moment juste, le bon moment, LE moment… now or never… savoir quand enough is enough… avant qu’assez ne soit trop… never too much, just enough ?

savoir quand switcher, quand changer d’habit, quand quitter le party, ou le bateau… quitte ou double… changer de corps, changer de char… savoir quand laisser sa place… au suivant… quitter sans laisser trop de traces… savoir distinguer une fin d’une simple pause, savoir quand franchir la porte… vers une nouvelle aventure… quand sauter dans l’inconnu… sans élastique…

apprendre à reconnaître, distinguer, savoir, sentir et ressentir… trouver en dedans, pour soi… pour l’autre… pour la vie.. pour le bien du plus grand nombre… en commençant tout d’abord par soi-même…

savoir quand quitter et lâcher prise, évidemment, mais en même temps savoir persévérer, continuer, s’investir, tout donner, tout se donner, aller jusqu’au bout… aller jusqu’au bout sans aller trop loin… dépasser la limite du raisonnable…

toffer sans se vider, ni se brûler… tout donner, mais pas ce que l’on a pas… ou ce que l’on a plus… mener à terme sans devenir terne, avant que le drapeau ne soit en berne… avant qu’on ait trop de peine… never too much ?

faire l’effort d’aller jusqu’au bout… mais pouvoir reconnaître le bout en question… parce que parfois, ça a pas de bout… plein de bouts… parce que parfois c’est le boute d’la marde… vite avant qu’elle ne hit la fan...

pas toujours facile, ni limpide, ni clair ou aisé de faire la différence entre s’éterniser et aller jusqu’au bout… squeezer le jus sans se rendre jusqu’à la pelure… tordre la guénille avant que ça ne soit du sang et non plus de la sueur qui coule… la ligne peut être mince… savoir quand too much is enough…

mais quand c’est juste, il y a néanmoins quelque chose qui fait oui en soi, une cloche qui sonne, un buzzer qui buzz… mais faut écouter, allo troisième oreille… s’écouter, s’égoutter, goutte à goutte, coûte que coûte… bon jusqu’à la dernière goutte… et ensuite on se tire… on tire la plug… et sa révérence… sans préférence ni référence… avec grâce, avec dignité, avec fierté… bye bye boss… goodbye love…

oser quitter l’ancien avant que le nouveau ne soit encore nécessairement arrivé… tolérer le vide, pourtant souvent essentiel entre deux aventures, mais si souvent évité, fui, non affronté… remplir le vide de n’importe quoi et de n’importe qui…

la vie est une série de perles enfilées les unes aux autres, mais elles doivent être espacées pour pouvoir vivre, s’épanouir et prendre toute leur place… le collier sera toujours unique car chaque perle porte sa propre beauté… mais chaque perle a besoin de sa place qui lui est propre…

ce qui nous amène à l’individuel et à la place du soi dans un tout, un nous… la perle dans le collier…

pour trouver le moi dans le nous, le soi en nous, faut tout d’abord sortir le nous du moi pour éventuellement retrouver un soi unique et autonome, fort et autoportant… retrouver l’essentiel du moi, du soi… un moi capable de vivre par soi-même, un soi au-delà du moi, un moi pas tributaire du nous, pour que le nous soit constitué de divers moi autonomes, indépendants et interdépendants…

des mois qui reposent l’un sur l’autre mais qui sont aussi capables de se tenir debout, seul par eux-mêmes, pour eux-mêmes, dignes et fiers, forts et frères… et soeurs…

une autre nuit rouge de (presque) pleine lune, nuit fiévreuse de poésie, porteuse de mots, de sens et surtout de non-sens…

OK enough is enough, dodo now…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s