gros coeur aux ailes d’aigle…

65140_10151281439728815_142442179_nquarante-septième offrande 15/12-2 (encore 6 jours avant le 21 décembre… countdown)

salut l’ordi… c’est samedi soir, j’ai le coeur gros, j’peux-tu venir jaser avec toi ? merci… attends j’te monte dans mon lit OK ?

all right on est là… ben oui, encore le coeur gros ton tapeur de mots j’suis pas too much pour toi ? good ! parce que des fois j’suis too much pour moi-même… j’sais pas combien de temps ça va durer cette vague-là mais elle houle en christ….iiii

pis c’est long aussi j’trouve… y a donc ben des fonds dans ce baril-là… dur dur d’avoir un gros coeur fêlé de même en hiver… ça a l’air solide comme ça un gros coeur mais plus c’est gros, plus y a de place pour que ça fasse mal… on achète le bobo de coeur dans l’gros chez-nous… mais ils disent que ça finit par passer… en anglais le coeur y break, en français, il grossit…

pourquoi c’est si gênant, même honteux parfois, de montrer ce côté-là de soi ? dévoiler que moi aussi, j’suis tout simplement humain… avec mes downs d’âme, pis mon dos d’âne… on s’en fous-tu de ce que le monde va dire ? on va quand même pas aller raconter ses états d’âme dans les internets hein ? anyway, c’est ça qui est ça, alors on fait avec non ? au lieu de crier, j’écris… au lieu d’aigrir, je me livre… merci d’être là et de me permettre de te taper mes mots dessus…

c’est ça que la vie nous amène ? alors on y va avec le flow… parlant de flow, j’arrive de celui au village, à l’église… j’suis allé faire un peu de shaking avant la danse… une belle gang… mais moi mon coeur gros était pas tout là… j’ai fait du mieux que j’ai pu mais mon coeur startait pas… mais il était gros par exemple…

pis y avait peur un peu, craintif le gros… pis y savait pas trop quoi dire… tout un défi d’être présent aux autres quand le coeur est pas tout là, mais gros si… ça doit être parce que c’est là qu’on vit, au coeur de soi, dans le coeur du monde… on n’est qu’à soi quand le coeur est gros de même… pus de place pour d’autres… il la prend toute… la place… d’ailleurs,  ces temps-ci, le mien, mon coeur, il est souvent fermé… il a peur, il hésite… il veut mais y est chicken… j’ai un ptit coeur de poulet en ce moment… pis la chair de foule…

tu vois ordi, la magie d’écrire, c’est que mon coeur, ben il s’allège et il rapetisse au fur et à mesure que les mots sortent de mes doigts… la vie pousse les mots, les mots tirent la vie, attirent la vie… la vie attire la vie… mon coeur il s’allège comme l’aigle qui prend mon coeur sur ses ailes et qui monte avec… aho aho aho…

parlant d’aigle, tu sais l’ordi que j’ai reçu un nom cri le printemps dernier d’une belle grand-mère chère à mon coeur qui a d’ailleurs presque le même nom que moi, grand-mère Hattie… hello grand-mère Hattie… pis veux-tu savoir mon nom cri l’ordi ? non ? sacre t’es pas curieux… OK d’abord… je te le dirai une autre fois si ça t’intéresse pas… mais si un lecteur/trice me le demande, je vais lui dire par exemple OK ? OK !

écrire donne des ailes, d’aigle, de colibri ou de corneille… alouette… je t’y plumerai le coeur à nu… peut-être que ces ailes-là peuvent se monter sur un frame de coeur ? on va essayer pour voir…

22 réflexions au sujet de « gros coeur aux ailes d’aigle… »

  1. Maria Magdalena

    Comme c’est bon de se dévoiler, hein brother ?! ..
    Avoir, peut-être toute sa vie, peut-être encore plus même, espéré être vus, aimés, adulés, reconnus. Avoir su si longtemps « shiner » spic and span, en tout lieux et en toutes vagues.. Mais là, le seul plaisir, le seul délice réel, c’est quand on se fait tout nus, tout pleins de rien du tout.
    Moi aussi ce soir, j’ai la chair de foule. Je devais aller Flow-er avec la gang du Nord; j’avais comme plan de traverser le méridien, pour finalement finir dans mon bain.. Parce que la vague à l’âme me donnait gros le mal de mer, si bien que j’ai décidé d’atterrir sur ma terre, au pied de mon phare, là quelques part.
    Vouloir à tout prix déranger mon malaise en me mélangeant à la tribu. Non, mais qu’est-ce qu’il a mon malaise ? Il ne demande rien lui ! Il aime bien se prélasser dans son paître-pâturage.. Aussi, je me suis vu en train de courir après l’amour, après les câlins, après les sourires comme on se jette sur les frites dans un fast-food.. Sans ketchup ça goûte rien.. Je me suis rattrapée au vol : traverser les différentes zones climatiques du Québec juste pour ressentir pendant quelques heures un peu moins de douleur.. Aussi bien me fondre avec…et mettre bien du sel dans l’eau du bain..pour laisser passer le morceau…
    Alors bonne nuit, Ati-dans-son-lit, et merci pour ta tape sur l’épaule…
    Maria 🙂

    Répondre
  2. charbodo

    Le coeur gros moi aussi. Le coeur chagrin. Le coeur serré. Le coeur à rien. Le coeur à tout prendre , à tout rendre.. Le nom des êtres aimés au présents cpmme au passé qui sonne dans mon coeur comme un grelot. Au coeur de la vie une douleur palpitante. Au petit matin givré un petit coeur qui bat de joie dans l’air froid et blanc. En écho le coeur de mes frères et de mes soeurs humains, mes semblables.

    Répondre
  3. Brigitte Dion

    Le cœur à la dérive, qui tangue qui suit la houle qui flotte et nous laisse un goût amer un goût de sel dans la bouche!
    Et puis on la boit notre tasse et glou et glou (il es des notre, il-elle a bu sa tasse comme les autres) et on aime et il aime et son cœur se remplis de fissures, petites profondes lisses.
    Même le fait de rentrer dans la danse ne libère pas la lourdeur du gros cœur malade, qui pourtant ne demande que de se libérer de l’amertume qu’il a dans le dedans.
    Danse danse les mots sur mon clavier pour faire valser tous les cœurs malade qui se retrouve devant leur moniteur.
    Allez mon tapeur de mots prend ton envole d’aigle et devient oiseau-mouche… gros cœur malade tu sera p’tit cœur de poulet tu deveindra.

    Répondre
  4. Ravi

    ouinnnn,….. veux le savoir moi le nom donné à Ati par Hatti…………
    et moi en ce samedi soir froid et venteux et fait de la recherche de musique inspirante sur internet……
    pas vraiment trouvé quelque chose d’allumant, mais bon cela m’a permis de passer la soirée sans trop avoir le coeur gros…. cela m’a occupé , m’a changé les idées, m’a fait voir que je meublais le temps avant la temp….ête qui s’en vient
    vais me laisser bercer par la chaleur de mon poêle à bois, douce , accueillante, et rêver à…. à ….. laisser mon esprit vagabonder
    hummmmmmmmmmmmm

    Répondre
  5. sylvainbreton

    – « pourquoi c’est si gênant, même honteux parfois, de montrer ce côté-là de soi ? »
    Parce que ça montre notre fragilité alors qu’on enseigne d’être fort, bon, tough, respectable, un phare, un chêne; ce qui est tout faux, car il faut simplement être soi.
    Et aussi parce que les gens se précipitent avec leur aide, leurs conseils, leurs visions, leurs remèdes, leur solution … et on en veut pas, car on veut notre réponse et non la leur, il faut justifier ce refus, ça sent le malaise à plein nez … alors on se la ferme parce que ça met les gens directement en contact avec leur propre fragilité … et ils ne veulent pas ça, s’affronter, donc ils veulent nous guérir alors qu’ils pourraient seulement nous accueillir.
    C’est complexe l’humain …

    Répondre
  6. Chantal Deslauriers

    Moi non plus pas sortie…
    Restée près du poêle à bois à me détendre et à relaxer.
    HIer, pas envie de faire 4 heures de route pour 3 heures de danse…
    De bonnes pantouffles confortables, prendre soin de moi…
    Merci Ati pour tes mots, je te souhaite pour bientôt de l’allègement du coeur,
    Ouf!
    Je t’envois un gros câlin …
    bon envol, et moi aussi je veux savoir ton nom?…
    Bisous
    Chantal

    Répondre
  7. li

    samedi solidaire, de solitaires… samedi soir à pratiquer mes accords… de guitare et de symphonie intérieure. faut pas lâcher, qu’y disent! le but est dans le chemin! c’est en grattant, qu’on devient humain!
    ton nom cri… AIGLE à grand coeur, à deux pattes???
    tourlou

    Répondre
      1. Virginie Blais

        Ati…merci…merci d’être toi…ton message, tout ce que tu écris, je me reconnais presque entièrement. Ca m’apporte un peu de réconfort, de me reconnaitre a quelque part. J’aimerais que ce ne soit pas le cas. J’ai tellement de la difficulté aussi à l’accepter cette Virginie, cette partie souffrante de moi qui prends tellement de place ces temps ci. être too much…je connais ca aussi. Faire constamment des efforts pour retrouver un sens ,faire son mieux, être en quête d’amour et être souvent décu. Je me décois aussi de ne pas être capable de plus de gratitude pour toute la chance que j’ai ,plus d’amour et de compassion pour les autres et moi-même, je ne me supporte plus parfois. C’était dure pour moi aussi le flow hier. Observer tout ca…Voir et comprendre toute sorte de choses que j’ai l’impression que les autres ne voient et ne comprennent pas…et aussi Voir tous ces gens que j’aime et ne pas être capable de me sentir là, présente dans mon coeur avec eux. Je continue tout de même avec l’intention de choisir la confiance et l’amour, d’aller au bout de tout ca avec ne serait ce qu’une petite flamme de bougie à l’intérieur de la noirceur,Je te souhaites la même chose.

        Confiance x

  8. Angelo Leonardini

    Merci Ati pour te devoiler comme ça,je te trouve vraiment courageux…moi aussi, je de fois le coeur gros, sourtout dans de moment ci,de solitude, en train de regarder mon moi même,et aussi en tren de prendre soin de mon coeur gros.

    Répondre
  9. Prashanti

    Eagle sun !

    Force ET fragilité.
    Merci pour le courage que tu as de nous partager ce coté de toi qui me touche
    en plein dans le coeur.
    L’aigle et le colibri…deux trésors qui s’apprivoisent.

    Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s