les crises, portes vers le coeur de soi et des autres

16121_4987255921185_651613849_nquarante-sixième offrande 15/12 (6 jours avant le 21 décembre… juste six)

traduction maison ? ce que tu peux devenir repose sur ce que tu peux surmonter, transformer, vaincre… passer à travers de… – Anthony Douglas Williams (traduction maison)

ce matin, quelques mots pour tenter d’aider à transformer les blessures, les miennes, les vôtres, les nôtres, toutes les mêmes anyway… blessures du coeur, bleus de l’âme, passages ardus, crises existentielles, peines d’amour, blessures tout court… ouch ouch ouch, ah ah ah…

chronique qui fait suite à celle d’hier en quelque sorte… sur le sens et la signification que prennent et révèlent nos blessures, nos périodes de deuil, les passages plus tough dans les coins, ce qui semble être des défaites sur le coup… mais dans la vie, only loosers can win this game… les perdants seront les gagnants… et les derniers les premiers… que du bagage à laisser à la porte… que du vieux stock à délester…

cette citation de Caroline Myss (traduction maison ici, l’originale ci-bas) est particulièrement inspirante en ce sens, spécialement dans les bouts de vie quand ça fait mal, quand le bat blesse, quand le bat nous batte l’égo, le ptit le gros, où rien ne fait sens, ou la douleur prend toute la place en nous et l’horizon semble sombre et bouché :

«Nous ne sommes pas censés rester blessés… Nous sommes faits pour passer à travers nos tragédies et nos défis, et pour s’aider les uns les autres à passer à travers ces périodes difficiles de nos vies. 

En restant pris dans nos blessures, nous bloquons notre propre transformation. Nous perdons de vue le cadeau inhérent qui réside dans nos blessures, la force de les transformer et les leçons qu’elles peuvent nous révéler. 

Les blessures constituent le véhicule qui nous permet de pénétrer dans le coeur d’autrui.  Elles sont là pour nous apprendre à devenir plus compassionné(e) et sage.»

beau hein ? encourageant, stimulant, espérant… l’idée est de mettre ça en pratique maintenant… je sais je sais, souvent plus facile à dire qu’à faire, plus facile à intégrer quand la crise est passée qu’en plein dedans…

mais tout de même, une cible à atteindre, un sens à l’affaire, un bullseye à viser… une bouée dans la tempête car il est plus que plausible que la vie nous envoie les défis à la mesure de ce que l’on peut relever… et que l’on acquiert la force de ces défis… résilience, résilience… ça passe ou ça casse… allez défis, venez à nous alors, pour nous rendre plus fort et forte…

il semble que le passage des temps actuels, cette période particulière de l’histoire, boostée par les interprétations diverses entourant les prédictions du calendrier maya, constitue un fort temps de guérison, de transformation, et de douleur pour plusieurs… tempête de tous bords…

alors en ce temps unique, intense, celui-ci et le seul qui existe en ce moment, retroussons nos manches et tout le monde à son coeur, avec tout notre courage, notre capacité de voir en soi, de rester présent(e) et alerte aux émotions montantes, aux vagues qui frappent à babord, à tribord et de tous les bords en même temps…

vagues internes, vagues du dehors, vagues à l’âme… flottons avec la vague, coulons avec le flot et s’il le faut, buvons une tasse de temps en temps… que la mer nous prenne et que l’on s’y abandonne… que la tempête fasse de nous des marins aguerris, des matelots du grand large, riches d’expériences nouvelles, de sagesse plus ancrée dans le réel, d’émotions plus fortes, plus solides en soi…

gardons le cap sur la terre ferme équipage, le coeur sur la destination… ici, maintenant, ensemble… vous, moi, toi… ensemble… terre ferme à vue…

citation de Caroline Myss dans sa version originale:

We are not meant to stay wounded. We are supposed to move through our tragedies and challenges, and to help each other move through the many painful episodes of our lives.

By remaining stuck in the power of our wounds, we block our own transformation. We overlook the greater gifts inherent in our wounds ~ the strength to overcome them and the lessons that we are meant to receive through them.

Wounds are the means through which we enter the hearts of other people. They are meant to teach us to become compassionate and wise.

P.S toute ma compassion aux parents et familles des enfants tués hier au Connecticut…

3 réflexions au sujet de « les crises, portes vers le coeur de soi et des autres »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s