grosse fin de moi…

21770_4497476627538_541313213_nquarante-neuvième offrande 16/12-2 (encore 5 jours avant le 21 décembre… juste 5)

un feu dans le poêle, la chienne contente d’avoir couru dans la neige, le bois dans la boîte à bois, Bernard Adamus dans la boîte à son… les alphabits dans la… petit dimanche de petite tempête… dans ma ptite maison, avec mon ptit moi-même… et vous évidemment.. car vous êtes toujours ici quand j’écris… sinon je parlerais tout seul… pis j’suis pas encore fou…

ça lit beaucoup quand le chroniqueur passe des bouts d’fin d’mois… des temps plus drus, plus durs, qui rendent mûr et mature… ou fou mur à mur… où est-ce aussi la tempête chez-vous qui vous mène à l’ordinateur ? en tous cas, vous êtes nombreux/ses à me lire (je vois les stats du blogue 😉 et aussi à m’écrire, ici ou en privé, suite à mes trois dernières chroniques… record de lectorat… vive la neige ! vive les bouts durs… I am here with you guys, et vous aussi

mais j’imagine aussi que plusieurs d’entre vous se reconnaissent dans mes mots si vous lisez et répondez autant, yé ! je sais alors que j’écris pour quelque chose, pour quelqu’un(e)… que ça touche à quelque part de juste en moi si c’est aussi là, présent, en vous… l’universel dans le personnel… merci de faire résonner mes mots… de leur donner du sens… contrairement à cette chronique qui ira de tous bords tous côtés… dimanche après-midi quand même…

tout à l’heure dans ma marche dans la tempête, je pensais, ben oui encore ! qu’en vous écrivant à vous plutôt qu’à moi seulement dans un journal intime, je dois me placer à votre place, donc me relire et tenter de faire du sens de ce qui sort spontanément de mes doigts… ainsi sortir de moi – ex tase – et lire à votre place, avec vos yeux et votre tête et votre coeur… chacun(e) de vous individuellement… sinon ça sera : qu’est-ce qu’il dit lui ? d’la job ça m’sieur-dame… se faire comprendre par tout le monde !

alors en marchant, puisque je pensais, je pensais que j’allais arrêter d’écrire le 21 décembre… fin chronique le 21-12-2012 – si on met le 20, ça fuck un peu la numérologie, imaginez le 21-12-2112, là il va se passer de quoi 😉 sérieusement, je vous donne un break de moi jusqu’en 2013, pour aller faire le plein de mots dans le bois et dans mes corrections… les vacances de Noël d’un prof d’université… mais ça va être le fun, des histoires personnelles en lien avec les addictions… et vous ça vous donnera la chance de lire les quelques chroniques que vous n’avez pas encore lues (lu ou lues ici ? 😉

chronique éclatée à musiques variables, maintenant, Si dieu existe de Claude Dubois avec Céline Dion,  http://www.youtube.com/watch?v=or3j5MlJK40 pour vous mettre dans l’ambiance, tellement beau ! les paroles sont à la fin de ce texte… drôle de coïncidence (j’veux pas que personne ne vienne me dire qu’il n’y a pas de coïncidence dans la vie, c’est mon texte bon pis là c’est ma coïncidence !) donc coïncidence pure entre le titre, grosse fin de moi, et ces paroles… comme quelque chose qui veut quitter le corps, s’évaporer, ascensionner – le buzz de ces jours-ci… zoupzoupzoupzoupzoup…

en marchant, je pensais aussi que ce que je vivais ces temps-ci (moi mais aussi plusieurs parmi vous par vos réponses à mes textes), on peut interpréter ça de 100 manière au moins: une midlife crisis, une dépression, une expérience mystique, de la folie pure, de la dépersonnalisation, une distance face au moi, name it, we’ve got it ! selon le contexte où l’expérience a lieu… dans un dojo zen, that’s it ! à l’asile, c’est de la folie… ici, j’sais pas ! ça dépend de chacun de vous, du sens que vous y donnez…

autre musique… la pièce Grateful sur l’album grateful de carioca avec une voix de femme tout simplement magique… http://www.cdbaby.com/cd/carioca8

dernière chose à laquelle je pensais et que je voulais partager pour aujourd’hui… dans la vie, y a du monde pour qui c’est intense, souvent, la plupart du temps, dramatique ! et on est quelques-uns comme ça… et d’autres pour qui ça semble plus light la vie… en tous cas quand on l’a intense et qu’on les regarde, les lights, on vient qu’à les envier… je le sais ben que ça ne donne rien d’envier et que ce n’est pas beau, mais c’est quand même ça qui est ça ! life gimme me a break please ! bon dimanche…

image : pas rapport mais c’est si beau… let’s drink tea to that !

Si Dieu existe

Personne,
Il n’y a plus personne.
Mon âme qui s’affole,
En prenant son envol,
Me laisse inanimé.

Personne,
J’ai besoin, j’ai personne.
Mon être dégringole,
Tous mes sens m’abandonnent.
Je n’sais pas si j’ai peur.

Je regarde d’en haut,
Le corps de mon esprit.
Nos visages à l’envers,
Tout petit, tout petit.

Si Dieu existe,
Et qu’il t’aime,
Comme tu aimes
Les oiseaux.
Comme un fou, comme un ange.

Tu peux marcher
Enfin sur les étoiles,
Aspiré.
Comme un fou, comme un ange.

Personne,
Il n’y a plus personne.
Mon âme qui s’affole,
En prenant son envol,
Me laisse inanimé.

Personne,
J’ai besoin, j’ai personne.
Mon être dégringole.
Tous mes sens m’abandonnent.
Je n’sais pas si j’ai peur.

Tu regardes d’en haut,
Le corps de ton Esprit.
Nos visages à l’envers,
Tout petit, tout petit.

Si Dieu existe,
Et qu’il t’aime,
Comme tu aimes
Les oiseaux.
Comme un fou, comme un ange.

Tu peux marcher
Enfin sur les étoiles,
Aspiré.
Comme un fou, comme un ange.

Personne…


Paroles et musique:
Claude Dubois, 1996

8 réflexions au sujet de « grosse fin de moi… »

  1. li

    décidément, tu ES un être spécial, vraiment spécial, cher Ati… une bibitte rare… différente, attachante, inspirante! si dans ce que je vois de toi, il y a un peu de moi… merci pour ce reflet d’énergie d’Amour pur, offert avec autant d’authenticité, d’humilité et d’humanitude. quel impact tu as… entouka sur moi. tous ces mots qui s’écrivent à partir de tes maux font la différence dans cette période transitoire, de reconstruction, de redéfinition… de ma propre Vie.
    thanks a lot!

    Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s