partout où l’on regarde, c’est soi que l’on voit…

205029_10152330378945599_1013990713_ncinquantième offrande 16/12-3 (encore 5 jours avant le 21 décembre… ben oui, juste 5)

let’s go, tour du chapeau… dimanche de tempête anyway… et anyway aussi, j’arrêterai d’écrire bientôt donc j’peux me lâcher lousse, vous lirez l’overflow pendant les fêtes si c’est trop maintenant 😉 les flocons d’idées tombent aujourd’hui… alors tempête en dedans, tempête en dehors, tempête en mac…

Betty dit : on ne rêve que de soi… et … le monde extérieur est un reflet précis de qui nous croyons être… il y a de quoi là non ? as inside so outside… à ceux et celles – nombreux/ses à ce qu’il semble, qui comme moi, ne se reconnaissent plus, et qui vivent des moments intenses ces temps-ci, différents, inconnus, bizarres, dérangeants, questionnants, weird, des bouleversements quoi, c’est encourageant de regarder ça ainsi… la perspective est peut-être seulement en train de changer…

peut-être qu’il se passe quelque chose d’important et de précieux pour nous ? peut-être qu’on est pas juste en train de devenir fous ni folles ! et de perdre la boule… ça a l’air que juste avant de cesser de rêver pour de bon, c’est un peu intense la patente… quelque chose comme la folie… comme totalement inconnu, trop grand pour le contrôle, ça implique en effet une perte de contrôle, un gros oui à dire avant de sauter ensuite… c’est ce que rapportaient entre autres Osho et Eckart Tolle et Jed McKenna… d’ailleurs Osho disait, plutôt qu’y penser deux fois avant de sauter, de sauter avant et de penser ensuite tant qu’on le voudra… wild non ?

un peu désorientant le changement de perspective il paraît… folie ou fin du rêve ? c’est selon… mais en tous cas ça encadre le grand dérangement autrement, ça enligne vers du plus grand, du plus vaste, mais du plus flou aussi, de l’inconnu…

et peut-être que si on considère qu’il y a plusieurs petits changements qui prennent place l’un à la suite de l’autre et non seulement un seul radical bing voici l’illumination, la grande réalisation avec feu d’artifice spectaculaire qu’on attend comme le père Noël ou le retour du Christ, chaque moment vaut alors son pesant d’or et compte… jamais plus tard donc, que du maintenant… du tout de suite, de l’immédiat, et une urgence de vivre, accompagnée d’une grande relaxation… car on réalise qu’on est déjà à la maison…

et pop et saute l’égo ! plouc ! et encore et encore et encore… ptits bouts par ptits bouts, morceau par morceau… et à mesure que la lumière se pointe sur les zones d’ombre,  plouc ! et encore et encore et encore…

et si on réalise pour de vrai que l’autre c’est moi et moi c’est l’autre, alors on disparait… car ni de moi ni d’autre… ça change les affaires car qui suis-je alors ? quelqu’un ou quelque chose ? ou rien… et changer le monde ne devient alors que changer son regard sur ce monde… et il ne peut y avoir qu’empathie, amour de tous et toutes puisque tous et toutes le et la même personne, affaire, énergie, création… ni moi, ni l’autre, que mirage… pas d’enveloppe différente, la même grande affaire que nous tous et tout ce qui vit… changer son regard sur le vaste monde en modifiant sa propre perspective… terrain de jeu plus restreint, surface couvrable à pied… se changer soi-même ? mais si soi-même n’existe plus, alors qu’est-ce qu’on change au juste ? qu’est-ce qui n’est pas déjà parfait ?

si l’autre c’est moi et moi c’est l’autre, peut-on encore se penser séparé(e) du tout, du grand, du monde ? coupé(e) de la source ?

allez, bon dimanche soir, ou lundi matin… toujours now anyway…

« L’être ne s’éveille pas; il arrête de rêver qu’il existe en tant que pensée individuelle et se fond complètement dans le Tout.  La Vie est si parfaite, complète ! La grande Joie est le retour à la Source. » – Betty

http://www.lagrandejoie.com/Accueil.html

Une réflexion au sujet de « partout où l’on regarde, c’est soi que l’on voit… »

  1. sylvainbreton

    « si l’autre c’est moi et moi c’est l’autre » est une perspective fantastique et puissante; ça dissout tout conflit et ça ouvre à la grandeur du Monde … mais il faut s’en rappeler, souvent.

    Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s