les symphonies de l’univers

12002315_415380571995333_2270315059520148230_n((( LES CHRONIQUES À BRAC ET ARDENTES )))  – SIXIIÈME

traduction : faites le vide en vous et laissez l’univers vous emplir…

écoutez ça… vous pouvez aussi continuer à lire pendant que ça joue car j’écrit cette chronique en écoutant, trop beau, trop impressionnant, et si évident… merci Élise pour le lien…

si seulement on pouvait justement débloquer nos oreilles, et surtout tasser ce qui se trouve entre ces deux trous grand ouverts mais souvent complètement bouchés qu’on porte sur le côté de la tête… comme les yeux d’ailleurs, comme esprit aussi, souvent…

car l’univers chante, l’univers parle, l’univers disserte… une vérité crue, pure, toute naturelle… la nature nous parle et nous chante et nous joue ses airs tout le temps, mais faut écouter… elle fait la moitié de la job mais nous, ses humbles serviteurs pas toujours suffisamment humbles à mon avis, n’écoutons pas… on a perdu la faculté et d’entendre et d’écouter… on a perdu la capacité de s’émerveiller…

particulièrement quand on vit en ville… en fait, quand on vit en ville, pas une bête idée de chercher à entendre le moins possible car tant de bruits, tant de vacarme, tant de pollusons… beaucoup beacoup de stimulis pour deux petites oreilles fragiles et pour notre cerebelum…

alors vive les bois, alors vivre dans les bois… et se laisser bercer par une musique toujours présente, permanente, constante, même si on ne la perçoit pas toujours… ni pour ce qu’elle est… même si on ne la traduit pas toujours correctement… pourtant, si on arrête et écoute, cette musique se frayera un chemin jusqu’à nous, jusqu’à dieu en nous…

car qui écoute vraiment cette musique divine émise par les plantes, les oiseaux, par le vent ?

ça ne peut être que cette part de divin en nous qui est touchée par le son de l’univers, quelle que soit sa forme… l’univers résonne en nous…

c’est notre nature divine, cette partie réceptive en nous, qui est touchée par la réception de l’émission de tous ces sons de beauté et de pureté et de bénédiction… synchronisons radio univers…

car la nature va nous passer à-travers si on la laisse faire… et alors la vie à l’état pur peut se manifester en nous, la vie à l’état pur peut alors nous emplir l’esprit sain…

suffit de faire un peu de place, suffit de sortir les poubelles régulièrement, et le recyclage, et le compost… au début bonne idée de faire un grand ménage, et par la suite, qu’une maintenance régulière pour évacuer ce qui s’y accumule inévitablement…

gardez l’appareil vide et réceptif, prêt à entendre la mélodie de l’univers qui joue constamment pendant nos mentaux font pout pout…

car cette musique émise par tout ce qui vit émane toujours, sans arrêt, constamment… que nous qui courons trop vite, que nous qui nous nous bouchons les oreilles avec du bruit trop brut… faisons les oreilles fines comme d’autre la bouche…

et quand on se met dans une disposition propice, toute cette musique devient accessible…

et en fait, même les bruits de la jungle urbaine peut devenir musique… car la musique n’est, en un certain sens, qu’un ordre à mettre dans les sons environnants… certains sons plus faciles à laisser entrer en nous, plus agréables, plus séduisants, mais tout ce qui est émis dans l’univers est musique car cela existe, cela se manifeste… dieu le veut et le permet… alors ce qui est, et ce qui est est beauté… même le chaos est compréhensiblement beau quand on part de l’univers en soi…

et cet endroit n’est pas nécessairement entre les deux oreilles seulement… ça entre par là, mais ça doit résonner partout en nous, ça doit passer à-traves nous, partout, et au-delà…

nous sommes des récepteurs, des bambous vides à travers lesquels le vent fera musique…

mais pour cela, justement il faut faire vide… et faut le faire lentement… il faut donner le temps, prendre le temps, faire le temps se faire en nous pour que musique résonne, pour que la symphonie vibre et nous fasse vibrer…

allez, cette fin de semaine, perdons-nous dans la forêt, assoyons-nous dans les bois et écoutons… écoutons la vie qui parle, la vie qui chante, la vie qui joue, de la musique et des tours aussi…

et même si vous êtes en ville, allez à la montagne, au jardin botanique ou au parc du quartier et laissez ces sons que l’on considère souvent bruits résonner musette et musique en vous…

bonne écoute que coute…

____

L’alchimie est simple: apaiser l’esprit pour relâcher le corps, comme l’explique le philosophe André Comte-Sponville:

«Méditer, c’est d’abord s’offrir quelques minutes de présent pur, donc – puisque le présent ne cesse jamais d’être présent – d’éternité (…)»

via Richard T. Chartier

version longue du vidéo ici pour mieux comprendre:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s