un pas en arrière dans la gratitude

11014828_10153592008033908_1319957427868101373_n((( LES CHRONIQUES À BRAC ET ARDENTES )))  – NEUVIÈME

traduction : parfois, tu dois prendre un recul et réaliser la chance que tu as

wow, quelle chance on a vous et moi en effet… on a un toit, on mange à chaque jour, on a du monde qu’on aime et qui nous aime – du moins j’espère pour vous…

le simple fait qu’il ne se passe rien de dramatique dans notre vie est déjà, en soi, un événement grandiose… car parfois ça prend des difficultés pour nous faire prendre conscience de notre chance… des difficultés soit à soi, soi aux autres…

prenez mes ami(e)s qui vivent en Californie et qui viennent de tout perdre – absolument tout –  leurs possessions dans un méga feu de forêt qui sévit encore…

prenez ceux et celles qu’on appellent les migrants et qui partent sur un bateau vers nulle part pour fuir la guerre… (et certain ici qui ne veulent pas les recevoir mais on embarquera pas sur ce bateau-là)…

prenez les gens qui vivent avec des douleurs physique ou psychologiques chroniques… moi les seules chroniques que j’ai, ce sont celles-ci… et on les partage en plus…

définitivement, nous sommes des choyé(e)s vous et moi… des gras durs, les bébés gâtés de l’existence, des ptits rois et reines…

pas besoin de se sentir coupables ni mal, mais faudrait surtout pas oublier d’apprécier car dans le ou nous vivons, dans le feutre, dans la ouate… et malgré tout, certain(e)s se font un devoir de se plaindre et de regarder vers encore mieux qu’eux pour voir la moitié vide du verre de limonade… si seulement ils sautaient dans le jus…

alors cette chronique du mardi pour nous inviter à prendre un pas de recul pour gratituder, pour reconnaisser, pour appréciationner…

alors quelques secondes, minutes, heures, ou toute la journée pour les excessifs et les lucides, pour goûter à notre chance, pour dire merci, pour se trouver chanceux et chanceuse… car nous le sommes, nous vivons dans la chance, nous baignons dans la chance… tellement que certain(e)s se noient dans la chance et qu’ils ne la voeint plus…

comme les poissions dans la mer qui cherchent l’eau… souvent on est tellement dedans qu’on négligent de voir… quand on la chance plein les yeux, on ne la voie plus… quand on la chance dans les nez, on ne la sent plus…

c’est souvent quand on manque quelque chose qu’on l’apprécie… je ne nous souhaite à personne de ne manquer quoi que ce soit pour être en mesure d’apprécier…

mais tout de même, je lance cette bouteille dans la grande mer de chance pour nous éveiller à ce privilège que nous avons de vivre en paix, en santé, en pleine forme… je nous souhaite d’avoir les yeux pour voir… pour voir la qualité totale de notre vie ici-bsa sur terre…

car ultimement, la chose la plus importante que l’on puisse faire pour la planète, c’est d’élever, transformer et illuminer sa propre conscience… parole de Carlos…

12003164_1071091862901185_6827037235519448638_n

2 réflexions au sujet de « un pas en arrière dans la gratitude »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s