pausa

13237700_10208004866853433_3759637413594522224_n.jpg

••• LES CHRONIQUES DU GRAND N’IMPORTE QUOI ••• quatre/vingt/cinquième

dernier jour de mai, dernière chronique pour un petit moment… besoin de laisser les mots mariner en moi… besoin d’aller jouer en dehors de cet écran, d’aller taper sur autre chose que des touches… deleteenter, passer la porte et récolter de l’or

si mai avait commencé avec une méditation/célébration en groupe en compagnie de notre amie Amala en son home le 1er jour du mois de Marie, il se termine avec son entrée en maison de soins palliatifs hier… autre étape vers le grand retour à la maison… en communion avec elle… le coeur gros, et plein…

prem… amor amor… amala amala amala… mamala… ici…

donc dernière chronique publique, plus pudique dorénavant… du temps à me perdre…

pour goûter aux mots, mais du dedans… pour me tourner la langue française dans la bouche en glaise… french kisses à moi-même…

pour cultiver le silence…

pour aller me faire griller l’esprit…

pour enregistrer quelques chansons…

pour écouter les oiseaux… et les accompagner… pit pit les tipits… cuit cuit le ati…

pour jouer dans le jardin… et dans les bois…

pour entretenir maison…

pour voir et toucher du vrai monde… mais pas trop… ni le monde, ni toucher… mais beaucoup de vrai…

bref, pour me faire aller les doigts autrement… avec juin qui attend patiemment de se prendre pour l’été, la pelle se fait sentir…

1200 quelques chroniques en banque… alors si vous aimez ces mots et leurs jeux, plenty of choice comme disent les canadians… vous en avez sûrement sauté quelques-unes

la vie est pression… parfois on a besoin d’ex, parfois d’im…

alors j’aimerais faire bonne impression et garder ça en dedans pour un temps indéterminé, avec le soleil qui nous tape sur la tête mais jamais les nerfs, et qui nous appelle à sortir de la casa… et de soi… ex-tase…

alors moments de réflexion… moments d’introspection…

pour débrancher du monde, pour déconnecter des ondes, pour refaire le monde…

incubation de projets nouveaux, laissant la place à l’imprévu, à l’inattendu…

quelques jours ? semaines ? mois ?

pour cultiver un peu de vide, pour regarder la vie passer au visage du temps qui ne passe jamais vraiment… vraiment…

à suivre…

P.S. suis allé voir le film Demain hier 😉 aujourd’hui, y a de l’espoir pour l’humanité…

4 réflexions au sujet de « pausa »

  1. Ravi

    en effet j’en ai quelques une de l’automne dernier que je vais prendre le temps de lire…. bonne été, bonne introspection, bonne créativité et et et et et plein de bonne chose comme au 1er de l’an

    Répondre
  2. Marie Josée Vermette

    Ati, quelle belle découverte, ton blog.
    Merci pour tes mots vrais, ton coeur sur la plume.
    Au plaisir de fouiller les archives.
    Je ne prends pas souvent le temps de lire des blogs sur le net – y en a tellement… Mais pour toi c’est différent; je n’arrive pas à ne pas les terminer.
    Encore merci!

    Marie Josée

    Répondre
  3. Prashanti.

    Bon jardinage de cette belle terre fleurie …..
    Que le silence enchante la forêt tout près .
    Au plaisir de te relire mas tardes .
    Gracias Ati !

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s