la mort, la mort, pas une raison pour arrêter de vivre

13466081_1050101745080499_6469672800200762752_n

••• LES CHRONIQUES DU GRAND N’IMPORTE QUOI ••• quatre/vingt/douzième

traduction : il n’y a pas d’aux revoirs car nous ne mourrons pas, nous nous transformons… alors on se voit pour toujours… on se revoit dans la prochaine dimension, alors que nos âmes seront libres…

sans n’avoir jamais mouru, la plupart d’entre nous, moi inclus,  affirmons – un peu à la légère à mon humble avis – qu’on ne meurt pas, que seul notre corps se transforme, que notre âme continue à vivre après le corps…

je veux bien…

mais comme l’amour est un peu comme la mort (d’ailleurs pour ça peut-être qu’amour se prononce amor dans plusieurs langages – a mort = à côté de la mort) faudrait avoir mouru pour le savoir vraiment…

13466397_10154300135059322_3020426532797227155_n

ce qui n’est pas notre cas, à moins d’avoir connu une expérience de mort imminente, puis être revenu(e)… ce que certain(e)s ont fait… et il semble que ça ne soit pas si pire que ça de mourir… lumière blanche, âmes chères qui nous accueillent etc…

mais ceci n’est pas notre expérience directe, à la grande majorité d’entre nous du moins… nous restons de commun(ne)s mortel(le)s… même si on se prend pour des âmes…

quand même, malgré cette absence d’expérience directe de la mort, celle qu’on appelle aussi la grande faucheuse, nous répétons à tous vents que nous ne mourons pas, que seul notre corps disparait – il le ferait éventuellement si on ne le brûlait pas ou ne l’enterrait…

mais permettez-moi de douter de cette prétendue ultime affirmation…

même si je veux bien y croire, on ne sait pas grand chose de la mort mes ami(e)s… même les gens qui travaillent avec les mourants, même s’ils la côtoient quotidiennement, n’ont pas expérimenter eux-mêmes la mort…

bien sûr que la mort de notre amie Amala me fait me questionner sur la mort, sur la vie, et le reste… come vous qui la connaissiez aussi sûrement… nous sommes proches de la mort en ce moment via Amala…

son ultime départ il y a quelques jours, encore tout frais, tout comme la période de transition qui l’a précédée, nous remue probablement la boîte à questions existentielles…

son changement de forme, la fin de son corps physique, le passage de son âme, name it comme vous voulez, nous questionne, nous confronte à l’inévitabilité de la vie, nous interpelle sur la suite des choses…

car la mort d’êtres chers, la mort de nos proches, est un peu notre mort à nous aussi… qu’un peu toutefois… comme un signal d’alarme, comme un wake up call de l’âme avant le grand sommeil du corps… une petite partie de nous qui meurt avec nos aimé(e)s…

et la seule chose que l’on peut faire est de rester dans l’expectative, pas comme dans attente mais comme dans vide, comme dans tous les possibles, comme dans toute éventualité…

car tout est possible… mais il faut quand même faire attention de ne pas penser savoir ce qu’est la mort car vraiment on n’en sait probablement rien, ni vous qui lisez ces lignes, ni moi qui les écris…

seul(e)s les morts et les mortes qui y ont laissé leur peau le savent vraiment, et même encore là, savent-ils vraiment ?

car que se passe-t-il vraiment après que le coeur et le souffle aient fait un arrêt/stop ?

s’en souvient-on depuis notre dernière incarnation ? pas moi en tous cas…

alors on continue à vivre, on continue à brasser notre propre petite vinaigrette, on continue à marcher notre chemin, en même temps que notre parole…  à faire ud mieux que l’on peut avec ce que l’on a… et on prie le saint esprit, ou on médite sur le vide et dans le silence si on est davantage de tendance orientale…

on dit généralement que notre corps contient notre âme… mais d’autres, notamment Alan Watts, disent le contraire, que ce serait notre corps qui est logé dans notre âme…

13226861_10154855161418989_2302470375388360074_n

makes sense non ?

mais peu importe ce que l’on pense ou ce que l’on croit au sujet de la mort, la vie s’en fout…

et chaque respiration nous rapproche un peu de ce grand moment à venir…

suffit de marcher chaque pas le plus consciemment possible…

suffit de prendre la vie un inspire à la fois, un expire à la foi…

suffit de prendre chaque nouvelle journée avec toute la grâce qui l’accompagne…

dont celle-ci… car la seule qu’on nous offre pour le moment…

en terminant, j’ai une pensée particulière pour notre ami Pravasa ce matin… surtout à lui que je n’oserais jamais affirmer du haut de mon flagrant manque d’expérience en fin de vie que la mort n’existe pas…

lui qui a accompagné sa belle pendant des mois et qui se retrouve sans elle aujourd’hui, seul dans la maison même où il ont habité ensemble lui et Amala… alors que chaque pouce carré de la maison lui rappellera sa présence, mais aussi et surtout son absence, ce grand vide qu’elle laisse dans la matière…

car même si l’âme d’Amala est encore très présente dans son coeur à lui, son corps ne l’est plus, ni dans la maison, ni dans sa vie… et il est le seul à vivre ainsi cette absence d’Amala…

aho brodeur ! de tout coeur avec toi…

2 réflexions au sujet de « la mort, la mort, pas une raison pour arrêter de vivre »

  1. Srajano John Lejderman

    L’âme individuel est une dérivé des croyances religieuses, de l’imagination. As-tu déjà rencontré ton âme quelque part? Non seulement on n’a pas expérimenté la mort pour en parler, on n’a même pas encore expérimenté la vie. Méditez, et oubliez l’idée de l’âme individuel et toutes les idées créées par l’imagination. Au delà de toute pensée, de cette façon on rencontre ce qui ne meurt pas, et en effet, ton corps/esprit existe dedans, et non pas l’inverse. Merci Ati de nous faire poser les bonnes questions.

    Répondre
  2. Prashanti.

    Oui , une absence qui fait mal .
    Aussi grand est l’amour , aussi grande la douleur de la perte .
    Je sympathise avec toi Pravassa .

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s