vieilles blessures

13891859_10153810213066381_885723387160654094_n

//////////////////////////////// les chroniques du ptit qui /////////////////////////////// la trentéunième

traduction : vous êtes en train de guérir les blessures des Ancêtres et de recréer le monde

donc pour ça que ça fait autant mal… ce sont les blessures de nos Ancêtres qui nous passent à-travers…

(en passant j’aime écrire Ancêtre avec un A MAJUSCULE car ils et elles le méritent)

nous marchons dans les lignées de tous ceux et celles qui sont passés ici et là avant nous, ceux et celles qui ont ouvert le chemin, ce chemin que l’on marche dans le confort et la sécurité… du moins en grande partie… alors à vous Ancêtres, aho ! et merci !

et si nous, à notre humble mesure, pouvons guérir vos blessures, nous n’en serons qu’heureux… vous avez fait votre part, on fera la nôtre…

car l’histoire de l’humanité comporte son lot de souffrance… bien sûr il y a eu autre chose que de la souffrance, beaucoup de créativité et de beauté, mais beaucoup de souffrance… et tout n’est pas encore nettoyé…

certaines choses se passent d’une génération à l’autre, surtout le moins beau, l’ombrageux, le pas disable… et une génération après l’autre porte une partie de cette charge inter générationnelle…

optimalement en réduisant cette charge d’une génération à l’autre…

alors à notre tour de faire notre part… on ne sait exactement ce qui est à guérir au juste mais on dit oui… on est willing… comme un feeling ici, là, juste en bas là dans mes guts… quelque chose de gros tapi dans l’ombre et qui veut s’exposer à la lumière…

une boule comme un espèce d’amour inconditionnel qui veut tout embraser, embrassant tout, une force qui veut se dégager, qui veut aussi aider les autres à se libérer… de quoi ? let’s see !

journée de pluie, journée à deux chroniques… écrire pour mettre le boule sur la table justement… la reconnaître, la sentir, et prendre une distance car y a pas rien que cette boule dans la vie…

et ce sur quoi on porte notre regard finit par se matérialiser, par exister… sinon faut regarder ailleurs et inventer sa vision… re créer le monde… avec respect de ce qui a été fait mais sans obligation de quoi que ce soit… fine ligne…

guérir le monde pas ne pas le prendre sur ses épaules…

guérir le monde en y infusant du bonheur, de l’allégresse, et de la joie…

guérir le monde en devenant de plus en plus soi-même quoi qu’on ne soit pas certain de ce que veut dire un soi… un ptit ou un grand ? et peut-êre même qu’on peut se gosser le soi qu’on veut ?

guérir le monde, mais rire aussi…

guérir le monde parce que c’est la chose à faire, même si on ne sait pas nécessairement comment… abracadabra, I create as I am walking…

guérir en écrivant des bribes, guérir en recevant des hymnes et en les partageant… tac tac tac dring dring et là là là…

guérir…

4 réflexions au sujet de « vieilles blessures »

  1. Samano

    Ho que c’est beau, Ho que c’est grand un être qui regarde ses blessures sans fuir à toutes jambes !
    Ho que c’est beau et grand un être qui honore ses Ancêtres…blessures comprises !
    Heureux de marcher avec toi ce chemin de guérison !

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s