tiloup

14519907_10154444423852347_2836845617859038435_n.jpg

//////////////////////////////////////////////////////////////////////// les chroniques du ptit qui
/////////////////////////////////////////////////////////////////////// la SoixanDouzième

traduction : le tigre et le lion ont beau être plus puissants, mais aucun loup ne fait de spectacle de cirque

hommage aux loups solitaires, à ceux et celles qui osent être vivre par eux et elles-mêmes et qui peuvent aussi, à l’occasion se retrouver en meute si besoin il y a…

de mon côté, j’apprends à découvrir et à apprécier my inner lonely wolf… mon loup solitaire intérieur… certain(e)s travaillent fort à découvrir leur enfant intérieur, moi c’est le loup… mais ne vous inquiétez pas, je ne porte pas encore de chandail à leur effigie 😉 quoi que ça pourrait venir puisqu’il n’y aurait personne autour pour les voir 😉

vivre par moi-même, en forêt, dans le silence et la solitude, goûte bon bon pour ti-loup… de plus en plus, j’apprends à apprécier cette pleine présence de moi-même en mon home…

le fait de conduire des autobus scolaires quelques heures par semaine me donne encore davantage l’occasion d’apprécier mon style de vie louvoyant… comme en me sortant de ma tannière temporairement, j’y retourne m’y délecter encore davantage…

vivre seul comporte deux côtés :

de l’un, on a la paix, on jouit du calme, on fait ce que l’on veut, quand on veut, on est complètement libre…

mais en même temps, il faut pouvoir gérer la solitude… car vivre seul n’est pas donné à tous ni toutes… et vivre seul(e) en ville est une chose, mais vivre seule dans le bois en est une autre…

vivre en solo requiert une capacité particulière d’autonomie et de discipline personnelle… on doit être capable de soutenir la solitude car cette solitude peut être lourde à porter… pour certain(e)s, elle est même insoutenable…

et cette solitude a aussi à voir avec une certaine étape de vie… quand on a enfants et qu’on bâtit famille, on ne pense même pas à la solitude… mais lorsque famille est envolée, la question se pose et se repose… c’est là que je suis…

et après une vie pleine de monde et de choses à faire out there in the world, le temps pour moi – et pour certain(e)s autres d’entre nous – de goûter à cette saine solitude…

car avec les années qui avancent en nombre, l’idée de la mort à venir fait son chemin jusqu’à notre âme…  comme s’il fallait s’y préparer… ou du moins commencer à y penser plus sérieusement… et la solitude constitue un élément central de ce passage à venir…

et pas parce qu’on pense davantage à la mort qu’on vit moins… au contraire… la mort donne de la vie à la vie… comme la solitude qui nous permet d’apprécier davantage la présence des autres… car même si on vit seul, on voit parfois des gens mais des gens que l’on choisit, quand on le choisit… et avec parcimonie car ce n’est pas essentiel…

quand on peut bien vivre seul, les autres deviennent un luxe et non une nécessité…

car si on peut bien vivre seul, en paix par soi-même, alors quand on veut voir nos compatriotes, c’est par choix, par goût… et comme le dit Osho

14040090_10153901501597683_551046906985961158_n

aouuuuhhh…

2 réflexions au sujet de « tiloup »

  1. Denise-Andrée Péloquin

    Ah que oui ! On dirait qu’c’est moi qui l’ait écrit celui-là…je suis là devant mon ordi et je ris toute seule ! Bisous et merci…encore !

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s