toc toc toc walk your talk

16708694_1387867497901405_1418255030171870915_n

les dernières chroniques – 10/3/17


marcher sa parole, du mieux qu’on peut… est le message, simple et humble, que cherche à transmettre les paroles de cet hymne…

hymne qui est monté de lui-même en moi suite à un différend avec 2 amies pendant le plus récent voyage au Brésil… là où nous routes se sont séparées justement… difficile mais parfois inévitables ces décroisements de routes… car nos chemins qui se croisent doivent inévitablement se décroiser après des temps variables… et suite à de potentiels différends…

beau terme que celui-ci non ? différend… ni raison, ni tort, que différents points de vue, que des perspectives différentes sur la même situation… que des besoins différents dorénavant… et pour chacun et chacune alors continuer à marcher…

parfois, certaines rencontres nous enseignent the hard way… parfois, on se heurte les un(e)s autres dans nos échanges réciproques… sans le vouloir… parfois même sans le savoir…

dans de telles situations de différends, inévitable de rester intègre, et en même temps, voir et regarder sincèrement ce qui nous appartient dans ce dit différend, ce que ça reflète de nous du dehors… et être transparent(e), et sincère face à soi-même… et face à l’autre… tout ça en même temps…

jamais facile de vivre de telles situations… mais qui peuvent être si riches…

que ce soit en amour, en amitié ou dans le cadre de relations familiales… les relations conflictuelles constituent des miroirs importants et révélateurs de certaines ombres sommeillant en soi… la vie qui nous offre à l’occasion de tels miroirs particuliers…

équilibre fragile que de rester intègre et solide, et en même temps, sensible et empathique… le coeur et les oreilles ouvertes… fin équilibre qu’on apprend en marchant… sans mâcher de gomme… comme marcher sur un  fil…

et comme l’illustre la photo ci-haut, certaines routes sont plus délicates que d’autres à marcher… même que certaines routes sont à construire… car parfois nécessaire d’explorer des chemins moins fréquentés comme le dit le fameux livre d’une autre époque…

on marche parfois en groupe, et parfois on marche seul(e)… parfois on marche en avant, parfois derrière… marcher ensemble parfois, et se séparer en d’autres temps… sans rancune, sans remords, et en cherchant à apprendre, à comprendre… et en même temps, laisser aller, et continuer à marcher…

alors voilà ce que raconte cet hymne qui a trouvé des mots en anglais, aller savoir pourquoi… peut-être moins proche de soi ? plus facile de regarder la situation avec une certaine distance ?

mais le message clair : marcher sa parole du mieux que l’on peut, en gardant son coeur ouvert, en prenant soin des autres – et de soi-même bien sûr – et continuer de donner son amour… en reconnaissant qu’on peut faire des erreurs et s’en excuser car personne de parfait… tous et toutes des chefs d’oeuvre sous forme de work in progress

un hymne simple qui dit l’humilité, qui affirme en douceur la vulnérabilité du coeur, la soif de l’âme… et la nécessité de continuer à marcher son chemin du mieux que l’on peut… peu importe… parfois en groupe, et parfois seul(e)… parfois en harmonie, et parfois pas… parfois en dansant, parfois en trébuchant…

et voilà, première des chroniques dans lesquelles je présenterai à l’occasion un hymne, un hymne à la fois, chaque hymne dans la foi, suite  ma sortie de placard en tant que wannabee musicien… l’idée est d’enfiler quelques mots autour des mots entourant de la musique…

car oui, je l’avoue et je l’affirme, j’aimerais bien un de ces quatre davantage partager ma musique publiquement… et la meubler avec d’autres instruments… la partager avec mes ami(e)s musiciens et qu’elle soit reçue par quelques auditeurs/trices…

et on verra si ce chemin veut se faire marcher dessus par bibi…

8- THE BEST OUI CAN
(todo o mundo)

I’m walking my talk the best I can
I’m walking my talk the best I can the best I can

Opening my heart, caring for you, sending my love
The best I can

of course I make mistakes
please do forgive me
of course I ain’t perfect
but doing the best I can

Opening my heart, caring for you, sending my love
The best I can

Doing the best with what we’ve got
with the good and the less
We are always learning… and doing
the best we can

Opening our hearts, caring for you, sending our love
The best Oui can

3 réflexions au sujet de « toc toc toc walk your talk »

  1. Samano

    Hommes et femmes de bonne volonté…je vous aime, je vous embrasse et vous me donnez l’envie de danser ma parole.
    Merci très inspirant ami !

    Répondre
  2. Manon

    Ta voix est vraiment belle et touchante en anglais, c’est étrange comment la langue transcende l’émotion. Touchant! Je marche ce chemin qui demande justesse et authenticité, parfois mettre des limites avec bienveillance, accepter la distance et nourrir le lien dans mon cœur, dans l’invisible, sans autre attente que de servir l’amour…

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s