aho mères solos

18301515_1281488231959115_6943500301598969969_n.jpg

les dernières chroniques – 14/5/17

journée de la fête des mères… toujours bizarre de n’avoir qu’UNE seule journée – décidée d’avance en plus et à des fins commerciales en plus –  pour souligner notre appréciation envers l’essentiel de la vie, envers les porteuses de vie, envers la vie elle-même en fait…

étrange de devoir souligner une seule journée par année les bras et le coeur de la vie… mais même si cette fête revêt une saveur commerciale, espérons que l’amour perce le voile…

quand on chronique d’année en année depuis quelques années comme je le fais déjà, toujours un défi de trouver un angle différent pour souligner quelque chose d’aussi intime et touchant que cette célébration de la maternité universelle…

rien de moins que la célébration de ce qui se rapproche le plus de l’amour inconditionnel sur cette terre la fête de la maternité dans son ensemble…

alors cette année, en plus d’avoir une pensée globale et générale de gratitude et d’appréciation pour toutes les mères du monde depuis le début des temps, de Lucy et Éve et Marie jusqu’aux petites filles qui deviendront elle-mêmes mère un jour à venir, envie de souligner les mères monos, les mères solos, les mères qui occupent au moins deux jobs à temps plus que plein… en même temps… et pour de nombreuses années… avec engagement et responsabilité… avec droiture et courage…

alors ce matin, hommage aux mères monos, aux mères solos, aux mère héros…

ma mère a mené à bon port sa famille de 4 enfants sans homme à ses côtés… du moins dans la deuxième section de la vie de notre famille… quoi que souvent plus facile d’être seule que de mener la débarque familiale avec un co-équipier qui a le mal de mer devant les responsabilités à long terme et qui rame en sens inverse… ça ajoute de la houle à la mère… et quiconque a déjà fait du canot en couple sait ce que cela peut être sport extrême…

et drôle de retour de vie car ma belle à moi, celle avec qui je chemine depuis 4 ans, a elle aussi 4 enfants qu’elle élève en solo, dont petite Lilia à temps plein et ses 3 grands à demi temps…

aho my Goddesses, quel courage ces femmes… ces deux-là et toutes celles qui vivent une situation semblable…

quand je vois avancer ma belle dans la vie, vaillamment et courageusement, je revis un peu ce que ma mère a pu vivre elle aussi il y a plus d’une cinquantaine d’années déjà… moins commun alors mais tout aussi intense…

si vous n’avez pas connu ou fréquenté de mères qui élèvent une famille en solo, vous n’avez probablement pas idée de ce qu’elles accomplissent comme tâches en une journée, et encore moins sur plusieurs années… tout simplement sur-humain…

autant certains pères peuvent chocker devant la paternité, à peu près inexistantes sont les mères qui abdiquent devant ce qui est requis pour soutenir l’épanouissement de leur progéniture… avec tout ce que cela implique… et encore plus qu’on peut imaginer car nous on a le luxe d’imaginer cela… elles sont trop occupées à faire la job de bras et de coeur…

sans vouloir minimiser l’amour ou la grande générosité des mères qui élèvent leurs enfants en compagnie d’un ou d’une conjoint(e) présent(e) et soutenant(e), quelques mots pour surligner les défis et la bravoure de celles qui font les – au moins – deux jobs par elles-mêmes…

pour avoir vu ma mère trimmer dur pendant de nombreuses années durant ma jeunesse et pour constater quotidiennement qu’encore aujourd’hui élever son ou ses enfant(s) seule requiert une force de caractère et une grandeur d’âme et de coeur impressionnant… plus qu’on ne pourra jamais imaginer vous et moi qui ne vivons telle situation…

je constate en effet comment, dans un contexte compétitif et économiquement exigeant tel que celui dans lequel on vit aujourd’hui, on en demande à ces femmes… travail, maison et tâches connexes, exigences financières, éducation, et multiples aspects de sa propre vie personnelle ne sont que quelques-uns des éléments avec lesquels doivent jongler les mères solos… pas grand temps pour souffler car beaucoup à faire pour s’essoufler…

très peu de temps à soi dans une journée pour ces femmes… pour qu’elles puissent arrêter, respirer, ralentir, prendre soin d’elles-mêmes… car des lunchs du matin au bordage du soir, en passant par la job toute la journée pour la plupart, sans compter les multiples nuits d’overtime de cauchemars et de fièvre, c’est go go go…  beau temps ou moral bas… pas le luxe d’être fatiguée longtemps quand on élève sa famille par soi-même…

quand j’étais en secondaire 1, on devait rédiger un texte sur notre héros… j’avais choisi ma mère comme objet de bravoure… ma prof, touchée par mon texte, m’avait demandé si elle pouvait en envoyer une copie à ma mère pour la fête des mères… un peu hésitant car un peu gêné le ptit gars, j’avais acquiescé… ce qu’elle fut et qui tira les larmes des yeux de ma môman… et lorsqu’elle est morte il y a 12 ans de cela, j’ai trouvé cette même lettre dans le tiroir de sa table de chevet à l’hôpital… un des derniers souvenirs de ma mère… on ne se doute pas toujours de l’impact de nos manifestations d’amour et de reconnaissance…

alors aujourd’hui, en ce jour de fête des mères, je tiens à dire à ma belle, qui est loin loin de moi avec petite Lilia au bout de la route du nord pour cause de travail afin, justement, de faire des sous pour prendre soin de ses enfants, que je vois tout ce qu’elle fait, que j’apprécie cet amour inconditionnel, ses multiples sacrifices et toute la créativité dont elle fait preuve pour faire que les deux bouts de la bourse finissent par se toucher… sache que je vois tout ce que tu fais, que je t’aime et que tu es un exemple de courage et d’engagement… la vie, à-travers moi, te remercie…

et vous, chers lecteurs/trices, si vous connaissez des mères solos, sentez-vous libre de partager ce texte car comme pour ce fut le cas pour ma mère à une autre époque, toujours gratifiant de constater qu’on voit tout ce qu’elles font, même si elles ne le font pas que ça soit vu… elle ne le font que par amour… mais toujours chaud au coeur de savoir que c’est apprécié…

je vous salues Maries, et femmes, et mères courage…

Une réflexion au sujet de « aho mères solos »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s