mama mia

Capture d_écran 2017-04-06 à 15.48.23

les dernières chroniques – 16/5/17

wow, ma chronique sur les mères solos, les mères monos s’est répandue comme tout l’amour que les mères partagent et propagent… l’une de mes chroniques les plus lues ever

toujours gratifiant de savoir que nos mots se répandent… sont lus, sont bus peut-être même… et glou et glou… let’s drink to that !

heureux de savoir que les mères sont si appréciées, et tout particulièrement les mères qui font la job par elles-mêmes… vous avez été nombreux mais j’imagine surtout nombreuses à partager ma chronique… merci… petit boost pour les solo mamas

ce partage généreux de cette chronique hommage m’a permis de réfléchir à quelques trucs…

notamment pourquoi j’écris ?

car ça fait plus de 5 ans que j’écris et parfois je me demande en effet ce qui motive mes tap tap tap matinaux ? un peu parce que ça écrit tout seul, un peu parce que je suis aimanté à mon clavier, un peu par habitude mais surtout, surtout, beaucoup parce que j’aime ça écrire…

comme si les mots me sortaient de mon ptit moi-même… comme si mes mots étaient plus grands que moi… comme si mes mots me forçaient à voir plus large que ce que mes yeux perçoivent…

ai aussi réfléchi à sur quoi j’écris…

car si les objets sur lesquels plancher, se pencher et s’épancher sont nombreux, ils ne sont jamais innocents… on écrit au sujet de ce qui nous concerne, ce qui nous enseigne… avec mes réflexions à cinq cennes, je me questionne moi-même sur la vie, sur ma vie, sur mes goûts et dégoûts…

mais après presque 1500 chroniques,

13102857_10153689851674389_3432849439885390647_n
mais pas si grave, car à force d »écrire, je ne pense pas comprendre davantage… en fait si on peut parler pour parler, on peut sûrement aussi écrire pour – le simple plaisir d’ – écrire… et pas parce que qu’on écrit que c’est drôle…

toujours surprenant de constater que lorsqu’on écrit à partir du mou en soi, ça semble rejoindre le mou en vous… cette chronique sur les mères mollo partait effectivement du mou en moi… de l’émotif, de l’affectif, du coeur quoi…

et la relative popularité de cette chronique m’a aussi fait voir que même si j’écris principalement parce que j’aime écrire, j’aime aussi être lu, rejoindre les gens, savoir que mes mots aboutissent à des yeux et possiblement à des coeurs…

tout comme pour ma musique… j’aime jouer mais j’aimerais bien aussi être entendu et apprécié par un plus grand nombre…

alors je réflexionne…

comment rejoindre plus de gens avec mes mots et ma musique ? comment être diffusé davantage ? comment rayonner ? un peu plus du moins… et possiblement même gagner quelques sous avec mes activités préférées… à suivre…

mais en attendant, quelques mots pour vous saluer personnellement en ce printemps qui nous arrive enfin en pleine face… pour vous dire merci, merci d’être là, merci de prendre le temps… merci de donner vie à mes mots… merci de donner sens à mon besoin d’écrire…

 

 

Une réflexion au sujet de « mama mia »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s