God is rien

20376175_10156434796968989_475993646561308986_n

les dernières chroniques – 29/8/17

traduction : rien ne peut vous rendre heureux jusqu’à ce que rien puisse vous rendre heureux… – Jeff Foster

ah ce fameux rien… divin rien tiens…

ce rien qui lui seul peut nous rendre heureux… ce fameux rien qui contente, ce rien qui comprend tout, nous inclus… ce rein qui englobe tout…

ce rien, on le cherche toute sa vie alors qu’on l’a toujours porté en soi… en fait on est ce rien… on bien de ce rien, et on y retournera… même si on en sait rien… tout est rien qui finit rien…

tout jeune, on se met à le chercher ce rien en dehors de soi, dans les choses, dans le vaste monde, jusqu’à ce que, épuisé, on se mette à le chercher en nous, à force d’essoufflement, de désillusion et d’un peu de sagesse…

déjà un bon pas d’entrepris quand on change le terrain de recherche pour le rapprocher de soi, et de son coeur… on porte son âme au coeur, du vide… alors chercher là où on a perdu… comme la femme qui avait perdu ses clés dans le champs mais qui les cherchait sur la place publique parce qu’il y faisait plus clair à cause de la lumière du réverbère, réaliser que c,est en nous ce vide qu’on cherche, qu’on recherche…

belle tournure de phrase tout de même que celle-ci de Jeff Foster, soit que rien ne pourra nous rendre heureux tant que rien puisse nous rendre heureux… ça dit tout… et surtout rien… mais on ne parle pas du ptit rien insignifiant, on parle du gros rien tout plein, plein de tout… le gros rien plein, le gros rien content, comme dans contentement, comme dans plénitude…

le gros rien qui n’apporte rien… en fait le rien qui ne donne rien, plutôt celui qui prend tout… le rien de deux bouts de la vie… celui de la fin de la vie qui est assez semblable à celui du début de la vie… celui avec lequel on nait et qui est le même que celui avec lequel on mourra… les deux bouts finiront bien par se rejoindre… on nait les mains vides, et hopefully, on mourra le coeur plein…

ce rien qui ne change jamais… ce rien qui se terre en nous depuis notre venue en ce bas monde et qui attend d’être redécouvert… recouvert par les illusions il était… car pour pouvoir être apprécié à sa juste valeur, on dirait que cet ultime rien doit être perdu pour pouvoir être trouvé, retrouvé…

alors après avoir tenté de remplir le grand trou en nous dans la première moitié de notre vie, pour le reste de notre existence, l’idée consiste à devenir confortable avec le vide… apprécier le plein qui commence à faire de la place, à faire sa place en nous mais aussi partout…

car un moment donné, on commence à voir le vide partout… on se met à voir avec de plus en plus d’acuité à-travers le voile de la réalité terrestre… qui n’est qu’une réalité… on commence à percevoir – le voir qui perce – l’illusion du monde concret… le vide derrière le plein… l’âme dans le corps… l’essence de la matière…

en fait, on peut davantage sentir ce vide que le voir car ce n’est pas le regard qui est le plus efficace pour percevoir… c’est l’épiderme qui boit le vide, c’est l’âme qui voit et sent le mieux ce vide… car parait qu’on vient du vide et qu’on y retournera éventuellement…

alors quand on se retrouve dans un trop plein de vie matérielle, rien comme faire le vide, rien comme tendre vers le vide… car si côté voiture, il est essentiel de faire le plein pour avancer vers sa destination, côté existentiel, il est primordial de faire le vide pour retourner à sa juste destination…

ni moitié plein, ni moitié vide le verre car même pas de verre, que la vie… totalement vide, totalement vie…

Une réflexion au sujet de « God is rien »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s