vendredi 13 et poissons d’avril

30265411_1706006026181159_4515220576217858048_o

les dernières chroniques – 13/4/18

comprenez-moi bien…

il y a ce que l’on pense, ce que l’on met en mots, ce que l’on dit aux autres et ce que les autres comprennent… ou peuvent, ou veulent comprendre… à peu près à partir de ce que l’on a dit…

et il y a ceci…

30443542_1921269707917156_6502042100457939551_n

car on dirait que la nature humaine cherche toujours à comprendre ce qu’elle veut comprendre, ou peut comprendre… ou ne rien comprendre du tout, pas du tout comme on aurait voulu le dire anyway en premier lieu

mais qu’est-ce que je veux vous dire au juste moi là là ? car

citation-entre-ce-que-je-pense-ce-que-je-veux-dire-ce-que-je-crois-dire-ce-que-je-dis-ce-que-vous-voulez-bernard-werber-171146.jpg

vous me comprenez right ?

car comprenez-moi bien, moi je ne comprends rien à tout ce cirque alors j’espère que vous me comprendrez bien… car si important de bien comprendre… vous m »entendez ?

ce que je veux dire entre autre c’est qu’aujourd’hui, nous sommes le vendredi 13, yes sir ! oui madame… flyday the 13teen… pas rien ça…

je ne sais pas où on a trouvé l’idée que ça portait malchance mais elle est coriace… pourtant… nous sommes tellement chanceux d’être en vie non ?

mais en vie, le sommes-nous vraiment ? l’êtes-vous ? le suis-je ? fouillez-moi, mais pas là ça chatouille… guili guili…

et avec tout ça, on pense se comprendre les un(e)s les autres…

quand au fond on ne se comprend même pas soi-même… peut-être mieux de tenter de s’aimer plutôt que de tenter de se comprendre les un(e)s les autres … plus simple… pas fou le JC… plus simple d’aimer que de comprendre…

quoi que… certaines personnes se rendent difficiles à aimer… et d’ailleurs on ne peut aimer les autres plus qu’on ne s’aime soi-même dit-on…

vous comprenez l’amour vous ? moi pas tout… pas pas du tout, mais pas tout…

la vie est en nous et nous sommes en vie… mais on pourrait très bien ne pas l’être…

vous me comprenez là non ? ah forget it !

pas étonnant qu’on ne se comprenne pas, on utilise les mêmes lettres mais pas tous ni toujours dans le même sens…

28468765_1643683882364229_3917462756130816000_nquoi ? you don’t understand english ?

OK d’abord, tout le monde à babord…

30415105_10216355702627965_4751304792356159488_n.jpg

je comprend mieux qu’on ne se comprenne pas… vous comprenez vous aussi ?

mais revenons à notre lucky vendredi 13…

il y a une vieille légende qui affirme que lorsque le 1er avril tombe un dimanche, de surcroît LE dimanche de Pâques, tout avril will smell fishy… et le feelera ainsi… pas vrai, c’est moi qui vient d’inventer ça, mais ne le dites pas aux autres…

il y avait déjà la semaine des 4 jeudis, on a maintenant le mois d’avril des 13 poissons qui ne se découvrent pas d’un fil de pèche… celle-là vous la comprenez right ?  pas grave moi non plus… ben tout à fait… le avril du vendredi 13… très rare phénomène qui n’arrive qu’une fois, ou deux, à tous les 231 ans… ou 232… exactement…  ben à peu près…

aussi OK de ne comprendre qu’à peu près…

car la vie est si vaste et complexe… et si à peu près…

on naît, on grandit, on se fait déformer personnellement et professionnellement et on meurt… et entre les deux, si on est chanceux, on a aimé… capiche ?

pas si grave si on ne se comprend pas vous et moi… l’important c’est qu’on s’aime… et comme moi j’aime écrire, et que vous vous aimez lire… alors là on a un match parfait…

vous voulez la preuve que c’est de la bullschnout la malchance du vendredi 13 ?

c’est samedi le 14 et dimanche qu’il va nous tomber un pied de neige sur la tête ici dans le grand now… voyez-vous que le vendredi 13 est pas si pire après tout… c,est l’après vendredi 13 qui cogne…

vendredi 13, alors je me permets de dire n’importe quoi… comme d’habitude vous me direz… oui oui vous venez de me le dire, je l’ai compris… du moins je vous ai entendu le penser…

mais aujourd’hui, j’ai une bonne raison de le dire ce n’importe quoi… et je sais très bien que ÇA vous le comprenez parfaitement… et moi non plus… clair ?

alors journée sans queue ni tête, journée bête comme ses pieds… à tour de bras… journée jeux de mots, journée jus de mois… d’avril… journée fil de pèche qui ne se découvre pas et je ne prêche pas par excès de confiance… je vous tend la ligne…

car avril qui peut être tough sur un moral… ce moral à nous, êtres semi éveillés mais surtout plutôt endormis qui affirmons à tout de mur de Humpy Dumpty sur FB vivre le moment présent, mais qui pognons les nerfs parce qu’il va neiger toute la fin de semaine… et qu’en avril, ça devrait être le fil, pas la neige… borderline et razor’s edge… celle-ci ? comprise ? voyez, moi je me comprends en tous cas… on dit que c’est ça qui compte…

beaucoup de réactions à ma chronique d’hier sur Osho… et j’ai d’ailleurs commencé à regarder la série sur le ranch sur Netflix en préparation à l’entrevue de lundi à la Radio du Canada… rien de nouveau sous le soleil so far… surtout en ces temps nuageux…

des bouts de reportages divers, ré-arrangés et rebrassés par des gens qui n’ont jamais mis les pieds au Ranch, qui n’ont jamais rencontré Osho, qui ne le montrent jamais ou à peu près dans le premier épisode…  vraiment rien de nouveau sous le soleil… autre création d’une réalité virtuelle autour d’événements qui se sont déroulés il y a plus de 35 ans… rien pour écrire à sa mère… surtout si elle est morte…

qu’un nouveau brassage de cartes, une réorganisation d’images d’antan… une autre virtualité… définitivement, en parlerai peu lundi car pas grand chose à dire là-dessus…

mais sur Osho parzemple ?

encore moins à dire… car rien à y comprendre, qu’une histoire d’amour à vivre…

et l’amour ça je sais que vous comprenez ça…

allez, allez prendre l’air, ça sent le chat noir et le poisson en fil… du vendredi 13… avril…

celle-là vous la comprenez ?

ooooom burger…

moooooooouais…

2 réflexions au sujet de « vendredi 13 et poissons d’avril »

  1. Caroline

    Sur le documentaire. C’est drôle, moi j’ai regardé le doc avec les yeux d’une amoureuse d’une amoureuse d’Osho, Paule. Et d’autres, toi entre autres.Ce qui m’est resté de vous ET du doc, c’est l’amour inconditionnel de ses disciples. C’est pas un doc sur Osho mais sur le dérapage de ses disciples les plus proches qui l’ont vampirisé à force de vouloir le protéger, le garder proche. Je m’attendais à voir Osho going down in flames, mais non. Comme de quoi quand on n’est pas amour universel, quand on n’est pas Osho, on dans l’humain ordinaire, brouillon, jaloux, égocentrique et dans le besoin constant de se faire dire qu’on est aimé. Vous êtes chanceux d’avoir connu cet homme. Mais l’image filmée donne tjrs ce que ça donne, une image fixe, détachée du vécu. Filmer un sweat ou un accouchement, ou une méditation dynamique, ne donne que des images étranges et complètement dérangeantes, même quand on a vécu profondément ces moments, on est porté à juger, on est pu dedans, on devient voyeur de notre propre tounuzerie et de nos tripes sur la table, de notre fragilité et de notre sauvage intérieur. Anyway.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s