un arbre qui tombe…

… fait plus de bruit qu’une forêt qui pousse
____________________________________________

30715861_2077330172280406_2081752426288603044_n.jpgles dernières chroniques – 17/4/18

et nous, les humains, on préfère les arbres qui tombent… pas pour rien que les médias nous vendent avec autant de succès et en si grand nombre des histoires et des images d’arbres qui tombent… Timber !

car ce que l’on veut acheter… du moins, en bons castors dociles et travaillant, ce que l’on est habitués de se mettre sous les dents…

alors on nous nourrit d’arbres qui tombent, et on les dévore… et on en veut de plus en plus…

car un peu plate les arbres qui poussent… long, lent, sans histoire, plate comme une queue de castor justement… et de voir pire que nous nous rassure, nous calme…

et pour en revenir à la citation de Nisargadatta : sachez en toute certitude que rien ne peut vous troubler comme peut le faire votre propre imagination

et le monde – intérieur et extérieur – n’est que notre propre imagination…

car la vérité est toujours neutre… relative, objective… et toujours tributaire de qui regarde les faits prétendument neutres qui se déroulent devant nous… car dans les faits, que neutre la vie quand le regard se fait objectif…

mais notre propre regard n’est jamais objectif…

toujours teinté de nos expériences passées notre regard sur la vie… teinté par notre place sociale, par nos croyances, par nos attitudes, par nos sentiments et nos émotions, actuels et passés… et tout cela change constamment selon l’air du temps qui passe…

alors soyons observateur/trice de ce qui ou quoi en nous regarde… car à force de trop accorder d’importance au vu et au (prétendument) su, on finit par devenir la chose vue et on s’oublie…

car en fait, la vie qui passe devant nos yeux ne se passe pas vraiment devant nos yeux… elle se passe dans nos yeux… nos yeux font le monde… et tout ce que l’on voit nous appartient…

si rien ne peut nous troubler autant que notre propre imagination, rien ne peut nous fourrer autant que notre propre imagination aussi…

car tout ce que l’on choisit de regarder finit par devenir ce que l’on pense le monde être…

alors plutôt que de mettre l’emphase sur le vu, gardons le regard sur le/la gars/fille des vues… car toujours nous qui faisons notre cinéma…

nous sommes juges et parties… nous imposons aux choses notre regard, et nos jugements… que d’arrogance dans le fait de penser savoir… que d’arrogance dans le fait de se croire spécialiste…

que de bêtise dans le fait de prendre les choses pour du cash… car la réalité n’est qu’argent liquide, toujours en mouvement, toujours coulant, toujours en changement…

alors on ne peut que couler avec le flot de la vie et ne jamais accrocher à rien… car tout passe, tout change, et tout se fait vite… sauf les vieilles croyances que l’on conserve par peur de ne plus savoir… sauf nos jugements qui nous obstruent la vue… et la vie…

pourtant, vivre en ne sachant pas, en ne sachant rien, est si libérateur… vivre innocemment et alors, en nous s’installe le royaume des cieux… avec nous dans le royaume…

mais souvent nous scrappons le royaume avec nos yeux, du moins avec ce que nos yeux perçoivent et les croyances qui y sont reliées…

plusieurs pensent savoir et clament : that’s it la vie !

en vérité en vérité je vous le dis… pourtant, la vie c’est aussi ça, et ça, et ça… et tant d’autres choses… c’est selon… le regard que l’on porte, et d’où le regard se porte… et qui porte les yeux qui regarde…

12417621_819729434820800_160486787742702749_n

la quadrature du cercle, ou la rondeur du carré…. c’est selon…

alors à ceux et celles qui pensent savoir, en vérité, en vérité, je vous le dis : are you certain about it ? sûrs de ça ? really ?

vous par exemple qui avez regardez la série Wild Wild Country et qui nous faites bénéficier de votre grande vérité absolue, êtes-vous certain(e)s que c’est bel et bien ce qui s’est passé au Ranch ?

étiez-vous là ?

croyez-vous ce que vous avez vu ?

ou reconstruisez-vous, à partir de ce que vous avez vu de ce côté-ci de l’écran, votre propre vérité afin de vous rassurer ? et de confirmer ce que vous pensez déjà savoir ?

comme vous croyez ce que vous voyez à la tivi et dans les journaux ?

real or fake news ? same difference…

réalité de plus en plus virtuelle…

or news at all ?

car on semble toujours nous passer toujours les mêmes vieilles nouvelles anyway…

alors oui, toujours plus rassurant d’imposer notre propre vue sur la vie…

mais rarement juste et bon, rarement le juste et le bon jugement car dès qu’il y a jugement, il y a…

et pourtant, tant nous échappe, tant que nous ne voyons pas, que nous ne percevons pas ou que nous percevons de façon erronée… alors une ptite gêne est de rigueur… gardons-nous en un peu… juste au cas où on se fourvoyerait…

car où il y a une ptite gêne, il y a souvent plus de plaisir… et moins de désir…

et pendant que quelques arbres tombent et excitent nos sens et captent toute notre attention, des milliards d’arbres poussent en silence… mais lentement, subtilement…

alors écoutons pour voir…

Une réflexion au sujet de « un arbre qui tombe… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s