pensez-y, pensez-y pas

47580837_10216086310207148_2320622047513804800_n.jpg

les dernières chroniques – 6/12/18

traduction: une grande part de ce qui se passe dans notre mental n’est que diarrhée verbale continue… roulant sans cesse, tout le temps… – Sadhguru

parlant thinking, diarrhée mental et mindfucking, en fait, on n’y est pas vraiment pour rien en ce domaine car pas vraiment nous qui pensons, ce sont les pensées qui arrivent à nous…

just as shit, thinking happens…

46916764_10157857578250828_4606343104880967680_n.jpg

car on pourrait penser que c’est nous qui pensons, mais en fait, nous sommes des victimes collatérales de la pensée… nous la subissons à notre insu…

la preuve ? essayez de ne pas penser… surtout de ne pas penser à penser… un pensez-y bien car cette pensée vous submergera… obsessivement, compulsivement…

la seule chose à faire alors est d’observer, se détacher, se dégager pour éventuellement s’en libérer… un peu… de plus en plus… parfois… couper les amarres…

on est mieux de s’y faire à la pensée car les (mots) dites pensées ne s’arrêtent jamais de passer par notre tête… de jour, comme de nuit sous formes de rêves… parfois loin loin, parfois deep down… parfois légères, parfois heavy duty…

sans cesse, les pensées passent, s’arrêtent, font coucou – et parfois caca dans nos corps – et repartent… sans cesse elle ne cessent de ne pas cesser…

parfois polluant le silence, ce silence si fin et délicat, parfois ne faisant que passer… parfois drôle, parfois folles…

vraies ou pas, parfois de bons filons s’y cachent…

47358984_10161289642385245_3384439134100652032_n.jpg

parfois divertissantes, parfois envahissantes…

impressionnant quand même le nombre de pensées qui nous passe tout le tour de la tête au cours d’une vie non ? juste à y penser, ça fatigue…

mais on est mieux de s’y faire car impossible de dépenser… impensable…

alors ne reste qu’à apprendre à watcher le fil des pensées qui roule day in day out tel un fil de nouvelles continues… une bande défilante dans l’arrière cour de notre inconscient… la plupart du temps, que du vieux stock recyclé, de la vieille nouvelle qui revient faire son tour…

car jamais rien de vraiment neuf sous le cervelet… mais pas lent le cerveau… suffit de ne pas perdre le fil, ou peut-être que si au contraire ? couper la corde et laisser le vent nous emporter ?

un truc ?

inspire, expire et fuck it !

45008087_10156723730243685_6894435022850228224_n

Une réflexion au sujet de « pensez-y, pensez-y pas »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s