fenêtre d’opportunité

52599157_10156171282356662_4707351084891373568_n

••• les zultimes chroniques – 27/2/19 (2)

resalut lecteurs/trices… part two pour aujourd’hui, jour de départ et de transit…

5 heures d’attente à Toronto, avant de m’envoler vers Sao Paulo à minuit…

alors j’en profite pour communiquer un peu avec mes étudiant(e)s… les joies d’un prof virtuel en transit, le bureau suit… le travail on the road

mais parfaite opportunité aussi de mettre la table pour vous, lecteurs/trices, quant au voyage à venir…

j’aime écrire à partir des aéroports… plus neutres, plus impersonnels comme lieux… en quelque sorte plus objective comme perspective… comme partout et nulle part à la fois… no man’s nor woman’s land… my god que c’est grand l’aéroport de Toronto…

alors ce voyage, que puis-je en dire au juste ? ou que veux-je en dire…

je vous avoue que j’hésite depuis un bout à écrire au sujet de l’enjeu de ce voyage… de même que tout ce domaine d’activité… j’ai longtemps repoussé par en avant car très personnel… personnel et intime, et difficile à parler de… et détail non négligeable, illégal depuis toujours… mais ceci vient de changer récemment…

j’entreprends ce voyage initiatique, comme j’en ai vécu quelques-uns semblables déjà au Brésil…

et à chaque fois, un peu comme l’image illustre, toujours une fenêtre qui ouvre, un plongeon vers le haut et un grand saut dans l’inconnu, dans l’infini, dans le mystique et le celestial… un voyage mystérieux, les deux pieds sur terre et la tête dans les étoiles…

d’ailleurs, c’est de cet espace qu’ont été reçus les hymnes du Pays d’en Haut… et de nombreux autres…

si j’ai déjà vécu quelques voyages semblables à celui-ci sur la terre comme dans les hautes sphères brésiliennes, celui-ci est particulièrement différent…

car il consacrera officiellement la mise en place d’une nouvelle étape…

c’est que voyez-vous, ça fait une quinzaine d’années que je prends part, que j’organise et que je guide des cérémonies dans lesquelles nous consacrons l’ayahuasca, le tout accompagné de musique et de méditation…

et dans la lignée dans laquelle nos cérémonies s’inscrivent, ce thé sacré porte le nom de Daime… tel que je le disais il y a quelques jours, dai = donne, et me = moi, donc Daime signifie donne moi, ou tu me donnes…

il existe divers courants au sein de cette grande lignée spirituelle du Santo Daime et pour ceux et celles qui, parmi vous, êtes curieux, vous pourrez toujours faire vos recherches, il y a de l’info en masse sur le web… googlez Santo Daime si ça vous dit, vous verrez bien…

de notre côté, nous avons fondé une petite église l’an dernier et nous avons demandé au ministère de la Santé du Canada une exemption pour importer et servir ce thé qui est illégal car il contient quelques substances qui figurent dans les annexes de la loi canadienne…

et notre demande a été acceptée…

suite à des années de travail de la part de Jessica Rochester d’une église de Montréal avec qui j’ai collaboré pendant quelques années… un travail de foi et de persévérance qu’elle a mené… nous lui devons une fière chandelle car c’est elle qui a ouvert la porte…

et au cours de ce voyage à venir, nous aiderons à fabriquer le thé, processus que je décrirai dans des chroniques futures, et nous en rapporterons au pays légalement, munis de papiers formels, pour la première fois…

après des années à agir dans l’illégalité, relaxant de le faire légitimement… en acceptant de jouer les règles du jeu car maintenant nous serons out in the open… nous sommes fichés dorénavant

et c’est la portée de cette ouverture qui me travaille et qui m’amène à me poser des questions…

car on pourrait ne parler de rien à personne, et continuer à mener nos activités discrètement comme on l’a toujours fait, que par le bouche à oreille, off the radar comme ils disent ici à Toronto 😉 d’ailleurs ici que nous reviendrons dans 2 semaines avec notre permis d’importation et nos litres de thé pour passer les douanes…

mais en même temps, comme une opportunité nous a été offerte et que nous considérons cette fenêtre d’opportunité comme un grand privilège, accompagné d’une grande responsabilité, et parce que ce thé est infiniment précieux comme enseignant(e) et révélateur/trice, il nous semble également opportun d’ouvrir un peu…

un peu mais pas trop… juste assez… avec justesse… et délicatesse… ici… maintenant…

alors voilà où j’en suis, où nous en sommes mes comparses et moi…

à ce point… juste à point…

OK début de l’embarquement du vol AC 90 pour Sao Paulo…

à suivre…

2 réflexions au sujet de « fenêtre d’opportunité »

  1. Ravi

    Au moment d’ecrire ici tu es probablement au dessus du Brésil si tu n’est pas pris à l’aéroport de Toronto à cause de la neige
    alors si tu passe au dessus de nous
    bienvenue au pays du cristal, de la musique célestial, et de l’ivresse de la nature

    Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s