vendredi 12

Capture d’écran 2019-04-10 à 13.11.41.png

••• les zultimes chroniques – 12/4/19

un peu pour ça que j’écris…

quand une tempête d’idées m’assaille –  ce qui est toujours le cas dans la boule à poils que je porte sur les épaules – je prends mon clavier et j’écris… et la tempête se retrouve sur le papier plutôt que dans ma tête e bouille… simple non ?

en fait la musique me fait un peu le même effet…

quand ça storm dans leur tête de pinotte, certains gobent des pilules, d’autres vont courir,  d’autres fument ou boivent des choses, moi j’écris…

je regardais le tableau de bord de mon WordPress récemment et je voyais que je suis rendu à 1968 chroniques… j’approche le 2000… 7 ans plus tard… même gars qui écrit, même écran… même place dans le monde… ici… now… toujours now parait..

et je me demandais ce que je voulais faire de spécial pour l’occasion… for the big two thousand… pas encore d’idées très claires en ce sens… mais ça s’agite, ça cogite…

presque chaque matin, au réveil du corps, j’écris… autant un besoin qu’une habitude… ah ces taureaux… je me fais un café, je choisis une image et je brode autour… soit je brode dans le sens de, soit dans le sens inverse… soit comme ce matin, pas vraiment à propos de… qu’un prétexte pour me starter…

j’aime écrire mais pas nécessairement pour dire quelque chose qui faille ou qui vaille… ni quelque chose de pertinent, ni quelque chose de précis… en fait, j’aime souvent écrire impertinent… mais je suis rarement incontinent de mots… cet écran est ma couche, mon réservoir, mon pamper littéraire… ptit cadeau de chroniqueur…

j’aime dire des niaiseries, écrire n’importe quoi, défaire le peu de sens qui pourrait me trotter par la tête ou me rester dedans… j’écris pour voir ce qui sortira de moi et se retrouver dans le miroir de mon écran… parfois un écrin, parfois rien…

écrire pour laisser les doigts danser sur mon clavier… au fond je pense que je suis jaloux de ma belle, pianiste, qui elle, quand elle laisse glisser ses doigts, ça sonne beau et bon… moi ça ne fait que tac tac tac mais j’imagine que c’est dans votre tête que ça résonne…

j’écris sans trop penser mais je sais que vous êtes toujours quelques-uns quelques-unes de par le monde à me yeuxter, à me lire, parfois à me rire… quelques personnes en France et en Europe (vous êtes souvent les premiers car je suis tôt sur le piton comme on dit ici), plusieurs au Canada, et quelques autres d’un peu partout sur la planète…

j’aime penser que nous formons une petite communauté autour de ces mots… qui ne sont pas vraiment les miens, mais seulement ceux qui choisissent de me passer dedans par ici quand mes doigts tapent tapent… timing de mots et du moment…

comme ce matin, quand j’écris un peu plus vite que d’habitude avant d’aller réveiller la petite pour l’école… souvent après son départ, je reviens me relire et faire quelques changements… corriger quelques coquilles ou kelkes fôtes…

parfois j’écris en franglais, d’autres en engfrais… mais toujours j’écris comme un fou des mots, un jo blow, un nono qui dit… n’importe quoi qui lui passe par la tête…

tenez,

ce moment même, je pars la musique pour commencer le réveil de Liloune, la petite reine du foyer… toujours la même toune, Beija Flor, la première pièce de notre album… celle-ci justement…

vous savez maintenant que Lilia se réveille pratiquement à chaque jour de semaine avec cette pièce, et les 11 autres de l’album suivent…

et après le ptit déj, le lunch, le brossage de dents et l’habillage (vivement la fin de l’hiver) et le départ de la belle et de la petite, je prendrai probablement quelques autres minutes pour me relire et faire quelques corrections ou modifications…

alors que faire en vue de la 2000 ème à venir d’ici quelques semaines ? je continue d’y penser et vous tiendrai au courant… ou pas… et je vous garde la surprise…  car le chro a toujours au moins 1000 tours dans son sac…

ah et pis pourquoi ce titre de vendredi 12 ? me demandez-vous ?

parce que c’est le cas… vendredi 12 avril sur terre.., nulle part où aller ailleurs qu’ici… nulle autre moment que maintenant… back to a certain reality quand même…

Une réflexion au sujet de « vendredi 12 »

  1. Prashanti.

    Un réveil musical en petite famille , ça doit être agréable …
    J’imagine en écoutant ta pièce musicale toute douce.
    Inspirant.

    Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s