petit dimanche matin «back home»

1bcfbaf7-9578-4728-9017-c1ecf0466e0f

••• les zultimes chroniques – 20/10/19

de retour de la grand’ville… y étais pour la conférence sur l’ayahuasca…

mais que l’on est bien de retour en son home… dans le calme et le silence…

la journée d’hier a consacré un certain tournant dans ma vie… un tournant certain…

après avoir passé plus de 25 ans dans le domaine académique, souvent dans ce type d’événements, je mettrai un terme à cette étape de ma vie dans quelques mois… dernière session d’enseignement que celle-ci… et cette conférence, hier, a confirmé que ce bout de chemin en tête est bel et bien terminé…

j’ai assisté à plusieurs conférences et colloques au fil des ans… quelques-uns des présentateurs de la conférence d’hier étaient des connaissances croisées notamment dans de telles conférences au fil des ans un peu partout… tous des gens d’une grande qualité et que je respecte grandement… des gens qui s’intéressent tous au breuvage sous divers angles… et qui contribuent à éclairer ses bienfaits…

mais hier, j’étais présent non pas pour présenter quoi que ce soit sous forme de mots, mais pour faire un peu de traduction simultanée, et particulièrement pour jouer quelques hymnes…

et hier, j’ai eu le sentiment du devoir accompli, comme le sentiment d’avoir réussi ma vie… dans le simple fait d’être présent comme musicien plutôt que comme conférencier, ce que j’ai partagé avec mes collègues hier… suis graduellement passé des mots aux notes… de la logique au senti… du parler de au chanter le

comme si après toutes ces années, de moins en moins besoin des mots et des concepts et davantage envie de ce qui se cache sous ceux-ci, au-dessus de ceux-ci… soif de notes et de mélodies…

en fait, j’aime les mots, pas du tout fini avec ceux-ci… j’aime écrire, ici, free style, écrire un peu sur n’importe quoi, un peu n’importe comment… j’aime scribler échevelé, pitcher mes mots fous fous dans le vent… sans nécessairement faire de sens… que suivre le fil décousu de ma pensée et le vent de la vie qui passe et qui nous emporte quand on ouvre son esprit et son coeur… envie de sortir de la boîte à sens… envie de jouer, soit musique ou avec ces dits mots…

et hier, j’ai aussi réalisé autre chose… que dorénavant, quand je joue, je veux avoir toute l’attention du public… et je dis ceci bien humblement…

mais hier, on m’avait invité à jouer pendant une pause de la conférence… et évidemment, les gens voulaient jaser et échanger pendant cette pause, aller prendre l’air, se délier les jambes, car intense d’être assis et d’écouter avec attention pendant des heures…

mais contrairement à quand je joue dans les cérémonies, là où la musique est le contenant, là où la musique tient les gens ensemble, où elle constitue l’essentiel et la matière brute de nos présences rassemblées…

même si je le savais, encore plus hier ai-je réalisé que je ne veux plus jouer on the side… comme les chansonniers dans les bars, comme les musiciens de rue…

car par respect pour elle, la musique n’est pas une trame de fond à autre chose…

contrairement à la musique d’ascenceur, c’est la musique elle-même qui nous élève… la musique n’est pas un second violon… elle est centrale, la musique mérite toute la place, toute l’attention, toute la vie… car la vie est musique et vice versa…

et la vie est aussi beaucoup silence… et nature…

mais dans notre monde, on semble privilégier les mots aux notes… comme si les discours étaient plus importants que les concerts… comme hier… des millions de mots, mais que quelques notes… mais évidemment, conférence oblige… les gens n’étaient pas invités à un concert… mais la vie est à ré équilibrer…

si jamais un jour je retourne jaser en public, je vais inclure des chansons entre mes mots… pour faire respirer les mots, pour donner le temps aux gens d’arrêter et de faire un peu de vide ici et là… inclure des drings drings dans les blas blas

alors grosse journée charnière hier… journée de confirmation… en différentes tonalités…

après un petit rush médiatique et stratégique suite aux divers articles bling bling dans les médias, je retourne dans mes terres…

après les mots et les relations publiques, retour au home pudique… et à la matière…

dans les prochaines semaines, ici, on prépare le home et l’aiglise avant l’hiver: dernier sprint de rénos, on sert les accessoires d’été, on hivernise les bâtiments, on monte le tempo avant le grand gel… avant le grand bal en blanc…

et par la suite, on retourne dans la musique et les cérémonies, on retourne à la maison…

4 réflexions au sujet de « petit dimanche matin «back home» »

  1. Prashanti

    Je te regardais au travers de tout ce brouhaha…et j’avais le goût de te rejoindre et chanter avec toi.
    Merci d’avoir été là…
    En écoutant les différents conférenciers j’ai pu mettre des mots sur une expérience vécue.
    Les mots sont parfois utiles pour faire des liens . Tant qu’on ne s’y perd pas…
    Et la musique et les silences.
    Astaluego !

    Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s