Dieu est beauté

••• les zultimes chroniques – 5/2/2020

ce matin, uniquement envie de partager de la beauté avec vous…

de la beauté musicale et visuelle plus haut…

et de la beauté pour vos yeux ci-bas…

83945741_197516091369040_5275480094561796096_n

on ne sait pas si Dieu existe, ou sous quelle forme si c’est le cas, mais une chose est certaine, la beauté si…

des couleurs qui entrent par nos yeux, qui font leur chemin jusqu’à notre coeur, puis irradient partout jusque dans notre âme…

trève de mots, place à la beauté…

Léa Roche

83686673_10157855015274137_5432612873245294592_n

FLUID | Benjamin Everett | instagram.com:p:Byx3_0Ihiq8

 

12 réflexions au sujet de « Dieu est beauté »

  1. sylvainbreton

    La beauté est bien suggestive.
    Mais selon notre non-objectivité, la perception du monde nous frappe, nous, les humains. Juste à voir un bébé émerveillé, de ses grands yeux qui n’arrivent pas à tout percevoir, peut-être même dans le flou, mais qui semble fasciné par la découverte du monde.
    Est-ce qu’il trouve cela beau, le bébé, ou est-il uniquement renversé du déploiement de la vie devant ses yeux objectifs, même si imparfaits?
    Est-ce qu’on se conditionne à la beauté? Fort probablement.
    En tout cas, c’est beaucoup plus riche ce conditionnement que d’être insensible et voir l’inerte, même dans ce qu’on appelle ‘beau’.

    Répondre
      1. sylvainbreton

        … « beau tes mots » selon ta perception biaisée puisqu’on se connait, que je TE réponds, que ceci rencontre peut-être tes attentes, que des mots, c’est beau même quand ce ne l’est pas 😉

      1. katmanda

        oui! Les nombres et leur beauté-perfection sont le canevas divin sur lequel la vie peut s’incarnée…..

  2. Anandgyan

    Au premier abord, je ne trouvais les images si belles que ça.

    Puis celle de l’allaitement, au deuxième coup d’oeil,
    m’aura chaviré par la puissance de son message.

    Est-ce que l’artiste est mère ou est-ce une ode à Gaia?

    Étant mâle; que puis-je faire naître?

    Sinon commencer à faire l’amour même de façon subtile;
    ah sublimer!

    Sundaram

    puis rien, silence faut être tendre neuf mois,
    grossesse oblige et puis déchirure;
    pleurer pour activer ces poumons
    et être au monde.

    Et ce sein et son nectar divin…

    puis rien, n’être n’est pas naître.

    Un moment, un peut pas.

    C’est tout.

    Silence radio

    et viva la musica!

    Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s