mots dits non dits

101964461_3264883516876622_8248424344491949881_n

♥♥♥ – 6/6/2020

l’amour au temps du Corona / déconfinement in progress…

ce matin trop de mots se bousculent dans ma tête, alors je les garderai pour moi…

car je voudrais moi aussi être aimé par Alda Merini que je ne connais pourtant ni des lèvres ni des dents…

je voudrais faire partie de ces gens qui savent choisir avec soin les mots à ne pas dire…

tous ces mots en moi qui voudraient dire au monde entier ce que je vois, pense et changerait en ce monde ici-bas et autour de moi… mais que mes mots à moi après tout, que ma petite et limitée perception de ce grand monde alors les garderai pour moi…

tous ces mots à propos du racisme ambient – qu’on reconnait ou que l’on nie – car ma peau est trop blanche pour savoir, mon visage trop pâle devant tant d’horreur… ma bouche est du mauvais côté de la track pour parler de cela… mais mes yeux et oreilles grandes et ouvertes…

tous ces mots qui ont pu blesser autrui dans un passé récent ou ancien et que je ne répéterai pas ici… ces mots que je ne dirai plus jamais… de la même façon… et que je laisserai tourner en ma bouche jusqu’à ce qu’ils soient justes et bons… bene dictions…

je ne dirai ni n’écrirai ces mots car ce matin, plutôt que l’expression, je ferai impression, la bonne et la juste… la mienne… celle qui va par vagues en mon corps et âme…

je garderai tous ces mots qui voudraient exprimer ma colère et mon indignation devant l’injustice, devant la mesquinerie et l’hypocrisie… car la contenance est parfois de mise et plus digne que toute expression… résonance…

je garderai pour moi tous ces mots qui voudraient dire aux riches et puissants de ce monde combien il est disgracieux et indigne de se comporter ainsi en voulant toujours s’accaparer de plus en plus au détriment de ses semblables quand les besoins du plus grand nombre sont si grands et criants… jusque sur la place publique… et les ressources de la terre limitées… car de toute façon ils n’écouteraient pas ni n’entendraient car trop pleins d’eux-mêmes sont-ils… mais gardons l’espoir…

non, en ces temps troubles et bouillants socialement, je ne dirai pas tous ces mots destinés aux gouvernants insensibles et trop peu à l’écoute du petit monde ordinaire car trop à la remorque et à la solde des glands de ce monde…

j’éviterai d’écrire tous ces mots commentaires destinés aux gens qui méprisent les autres sur les réseaux de plus en plus asociaux… déjà assez de bruit par là-bas… j’y ajouterai plutôt mon silence…

je tairai aussi tous ces mots qui finiraient de toute façon dans les trous noirs du grand web… je les garderai plutôt en moi ce matin… afin qu’ils marinent et naviguent mes profondes mers inter rieures…

car même si les mots sont dits, souvent le silence les endort…

je les garderai pour moi aussi ces grands et ptits mots dits, dits trop souvent et n’importe comment, car de toute façon personne ne les lirait… mots inutiles… car de toute façon,  ces mots nous les partageons tous et toutes déjà en et entre nous…

nous tous et toutes qui nous nous retrouverons plus divisés que jamais en ce moment dirait-on à cause de nos idées qui divergent, quand dans les faits c’est d’union et de solidarité dont nous avons besoin…

non je ne diras pas ces mots de trop, ces mots que j’aurais pu regretter, ces mots qui de toute façon ne s’adressent toujours qu’à soi-même… car toujours à soi qu’on parle de toute façon… alors de soie doivent être nos mots… mots doux dits…

alors plutôt que de me dire ce matin, je m’écouterai, pour me sentir, pour ressentir, et pour me lier à vous tous et toutes qui ne lirez pas tous ces mots qui je ne dirai pas…

car tous ces mots que j’aurais dits, c’est au coeur de vous qu’ils auraient voulu se rendre, pour vous rejoindre, vous écouter, vous entendre…

car vous c’est moi, vous c’est toi, et moi c’est toi après tout… qu’un détour entre moi et vous… un point c’est tout et tiguidou tourlou… mots fous fous…

non ce matin j’écrirai tout bas, je crierai pour moi… j’écrirai low profile… je signerai mine basse… car du même bois que toi est taillé mon crayon, et dans le même grand aiguisoir de la vie partagée se fait-il affuté… day in day out… inspire, expire…

non ce matin je ne criera ni n’écrirai pas…

car rien à dire et tout à vivre…

j’irai plutôt écouter les oiseaux qui nous racontent cette autre vraie vie qui prend place pendant qu’on se chicane en ligne, de même que la pluie qui tombe et qui donne vie, car juste là que se cache la plus concrète des réalités ce matin, là que se reposent tous les mots de la vie et que se soignent tous les mauves de la vie…

mauve de vérité… alors j’écouterai chanter les anges…

61306867_2240215319401264_3631497996702580736_n

Une réflexion au sujet de « mots dits non dits »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s