FB ou pas ? la question se pose, se repose, se dépose

♥♥♥ – 22/8/2020
l’amour au temps du Corona… déconfinement estival en circuit fermé…

depuis la mi-juillet, j’ai décroché de FB… j’ai continué à pondre mes chroniques ici sur ce blog mais sans les lier à FB… j’écris ici, en cachette, juste à toi, à vous…

j’étais juste tanné d’être exposé à du négatif, des échanges d’opinions stériles, du manque de respect r’volant de droite à gauche, du mépris généralisé, des altercations virtuelles à conséquences bien réelles… tanné d’être confronté à des propos disgracieux… et à des obstinations sans fins, et sans issue…

je suis peu réseaux sociaux en général, FB étant mon seul vice virtuel… ben oui, je suis un semi vieux (parait que les plus jeunes sont davantage sur Instagram ou whatever)… façon minimale de rester connecté avec les ami(e)s de par le monde… quand même précieux de maintenir une connection minimale avec les ami(e)s de notre vie…

mais hier, sur un coup de tête, je suis allé changer ma photo de profil, pour y poster celle de ma maison que je trouve vraiment belle… vous vous l’avez vue en primeur ici…

suis allé sur mon profil FB mais sans scroller down… suis allé juste tremper un orteil dans l’océan virtuel… juste pour faire un ptit coucou au monde et leur montrer ma amison… pas assez pour y goûter vraiment… et pas certain si j’en veux plusplus comme dans plus du tout ou plus comme dans plusss, encore, more more more

ai fait une petite rechute de rien du tout… à l’image d’un alcoolique qui aurait pris une couple de gorgées, ou un junkie qui se serait fait un ptit shoot, juste un, juste ptit… ou encore comme un fumeur qui en aurait pris une couple de puffs en cachette… en cachette, mais publiquement, aux yeux de tous… mes ami(e)s du moins…

comme Humpty Dumpty, je suis encore assis sur le bord du mur, à me demander si j’y retourne ou pas sur ce réseau brasseur de toutes sortes d’affaires vraiment pas toutes belles et vendeur de toutes sortes de bébelles…

si je retourne jouer dans le trafic ou si je continue plutôt à me garder moi-même à l’abri du monde extérieur… si je garde cette fenêtre fermée… ou si je la rouvre de nouveau… pas de gros craving… juste une curiosité… pas question de vie ou de mort ici…

ne m’en suis pas vraiment ennuyé cet été, bien occupé à jouer dehors et à réparer le home avec les boys… à écouter les oiseaux et leus chants mélodieux et à jouer musique aux bois et à résonner musette… dring dring, wow wow… à regarder passer, de mon balcon, le temps qui passe sur moi et mon balcon que je suis à refaire justement car le temps passe fort parfois sur un homme et son balcon…

si, jadis, j’ai en général pas mal toujours apprécié FB pour la qualité des trouvailles de tous genres qu’on peut y faire, j’y ai trouvé les derniers mois plus pénibles avec les opinions cinglantes et tranchées, les compulsives obsessions antimasques de certain(e)s, l’arrogance des faites vos propres recherches face aux points de vue des autres qui ne correspondaient pas aux nôtres, les multiples éveillé(e)s si ti-Jos connaissants qui veulent nous réveiller de notre sommeil profond, moi et mes ami(e)s moutons du troupeau du monde entier…

mais vous savez quoi ?

juste à écrire ces quelques mots, je crois que pour le moment, je vais continuer à dormir paisiblement dans mes bois enchantés… à écrire juste ici, juste pour vous, à vous…

eh oui, en me gardant inconscient de toutes ces informations essentielles sans lesquelles on ne peut presque plus vivre en liberté relative, ratant les précieuses vidéos Youtube nous révélant les secrets cachés de l’univers et les nombreux documents exclusifs… pas envie non plus d’y r’voir la face au gros tata south of the border

car ici, la nature nous informe autrement… naturellement… fondamentalement… service essentiel…

on apprend en observant le fil du temps, les actualités très très locales… envie de vivre localement justement… pour le moment… dans la nature, on apprend tout ce que l’on a vraiment besoin de savoir…

la texture de la lumière, les sons des grillons, les sauts des sauterelles, le goût de l’air, les multiples teintes des couleurs annonçant le changement de saison… on y côtoie la faune et la flore qui vivent leur vinaigrette hors de tout complot et conspiration autre que celui de la simple vie qui se déroule en se foutant des like et des pouces en l’air…

depuis une quinzaine d’années, on a créé de nouveaux besoins relationnels virtuels et désormais, on en est presque venus à penser qu’on ne peut plus vivre sans… notamment les jeunes qui sont nés dedans… mais il existe une autre virtualité qui me semble bien plus réelle que celle qui déroule dans mon écran…

alors voyons voir… si on peut vivre connecté hors réseau…

let’s go pour une deuxième vague…

2 réflexions au sujet de « FB ou pas ? la question se pose, se repose, se dépose »

  1. Jean

    Ah que je te comprends ! Je me suis déconnecté aussi de FB cet été et cela m’a fait le plus grand bien. Et puis c’est tout de même par là que j’entretiens le lien avec mes ami.e.s lointain.e.s et je ne peux pas m’en couper tout à fait. https://www.facebook.com/jean.gagliardi.7/posts/10158382579423859

    C’est un exercice intéressant de trouver la distance juste avec sa dimension addictive, et avec la négativité qui y règne – qui est finalement un condensé de la négativité qui règne dans le monde. Je vois donc une dimension vaccinale (lol) à la fréquentation de FB, comme une façon de s’exposer aux germes de la négativité du monde en ayant la possibilité de fermer l’écran tout de même, à condition de développer une immunité…

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s