punching med

♥♥♥ – 24/8/2020
l’amour au temps du Corona… déconfinement estival en circuit fermé…

traduction: méditez, parce qu’il est criminel de frapper les gens au visage

je l’aime celle-là, que mon amie Marika m’a envoyée… épicée comme je les aime…

car tant de personnes dans ce monde qui peuvent nous faire réagir… surtout ces temps-ci… pandémie de négativité… contaminante…

nous qui vivons dans un monde clivé, un monde d’opinions exprimées à tous bouts d’écrans sans toujours être accompagnées de réflexion posée ou de faits concrets… beaucoup de gros n’importe quoi…

un monde superficiel, une monde de liberté d’expression pitchée et garrochée à tous vents… sans toujours la responsabilité ni la réflexion qui devraient toujours l’accompagner…

un peu pour ça que j’ai décidé de prendre une pause de FB… tanné de voir r’voler les jugements de tous et chacun… pollution visuelle et intellectuelle…

envie de me ré approprier mon propre regard sur moi-même, sans interférence… envie de contempler la nature, la faune, le calme…

même si évidemment toujours que nos propres réactions que l’on voit, sent et ressent à la vue des mots des autres, ces mots déclencheurs qui nous font bondir hors de notre poste d’observation interne… là où réside notre âme… où elle devrait résider du moins…

car on peut bien vouloir changer le monde entier, haïr Trump tant qu’on veut, trouver que le monde a pas de bon sens et qu’il s’en va nulle part, que certains sont entrain de nous comploter la patente, pas grand chose qu’on peut faire en ce sens… autre que tout d’abord prendre acte du monde tel qu’il est et regarder ce que ça fait monter en soi… car toujours un bouton qui déclenche du stock à l’interne le monde extérieur…

comme disait Osho, grosse différence entre réaction et réponse, entre réagir et répondre… la réaction est la première impulsion qui monte à la vue ou à l’écoute de quelque chose d’extérieur qui nous dérange, alors que la réponse est ce que l’on fera de cette réaction initiale…

et si quelqu’un nous inspire l’impulsivité d’un bon gros punch in the face, certain que c’est quelque chose à regarder en soi tout d’abord…

et en même temps, personne n’est obligé de se confronter à du stock à puncher sans arrêt… on peut choisir notre environnement… on peut choisir de s’entourer de beauté, de paix, et de calme… pas obligé d’avoir la face à Trump et ses grossièrretés verbales dans son champs de vision…

parfois on se retrouve coincés dans des situations confrontantes sans qu’on puisse s’en sortir, et parfois on peut changer les choses…

mais aucun coup de poing, même s’il fait du bien sur le coup justement, ne réglera jamais aucune situation… mais si certain(e)s auraient besoin d’un bon coup de pied au cul once in a while

alors il nous reste toujours la méditation… et viser la neutralité, l’équanimité, l’observation… pas nécessairement une fin en soi, mais un chemin à parcourir…

et comme on dit, chacun(e)s ses combats… car de toute façon, ce qui a le plus d’un punch dans la vie sont nos croyances, nos jugements et nos préjugés réactifs…
_________________________________________________________________________________________

texte tiré su site web des Stoïcs…

Les gens vont vous faire suer en cette vie. C’est une évidence. Vous serez coupé(e) sur l’autoroute. On vous parlera brutalement. Vous serez époustouflé(e). Quelqu’un laissera tomber la balle. Le bébé hurlant de quelqu’un vous empêchera de dormir toute la nuit dans un avion.

Mais avant de vous fâcher, vous devez vous arrêter. Parce qu’il y a peut-être quelque chose que vous ne savez pas tout à fait sur la situation. Pensez à Brandon Matthews, qui était sur le point d’entrer en contact sur un putt qui aurait pu lui assurer une place dans le championnat PGA Open, lorsqu’un spectateur a crié. Matthews leva les mains avec incrédulité. L’interruption lui a coûté le tournoi.

Il s’avère que l’homme d’âge moyen qui avait crié était atteint du syndrome de Down. En fait, il était tellement fan de Matthews qu’il ne pouvait pas contenir son excitation pour lui. « J’étais frustré au début », a déclaré Matthews après, « parce que je ne comprenais pas toutes les circonstances derrière cela. Mais une fois que je l’ai fait, c’était une situation assez facile à gérer pour moi. » Il s’est dirigé vers ce fan et lui a donné sa balle de golf et un câlin.

«Tant que vous ne connaissez pas leurs raisons», a dit un jour Épictète, «comment savoir s’ils ont mal agi?» Ce crétin qui vous a coupé la route sur l’autoroute. Et s’il se rend à l’hôpital en vitesse? Ce bébé qui pleure pourrait être malade ou avoir deux parents aussi épuisés que vous. La personne qui a parlé grossièrement est peut-être mourante, elle a peut-être le cœur brisé.

Les stoïciens nous rappellent d’être empathiques. Presque personne ne fait de mal exprès, a déclaré Socrate. Peut-être qu’ils ne savent pas mieux. Peut-être, comme l’a dit Marcus, qu’ils ne connaissent pas la différence entre le bien et le mal. C’est pourquoi nous devons nous arrêter avant de nous mettre en colère. Nous devons réfléchir à leurs raisons, à ce qui se passe avec eux.

Il est normal que vous ayez du mal à contrôler vos jugements instantanés et vos réactions émotionnelles. Le mot utilisé par Epictète était phantasiai, qui apparaît plus de deux cents fois dans ses Discours. Mais ce qui compte, c’est ce que vous faites après que cela s’estompe – ce que nous faisons ensuite. C’est ce que Brandon Matthews a fait – il s’est arrêté, il a réfléchi à la situation, puis il est allé faire quelque chose de touchant et de gentil.

Et à ce moment-là, il était aussi grand athlète que jamais, réalisant un exploit bien plus impressionnant que de couler ce putt. C’est pourquoi les officiels du tournoi de l’Arnold Palmer Invitational ont offert à Matthews une place dans le peloton de 120 joueurs – son premier événement du PGA Tour.

Une réflexion au sujet de « punching med »

  1. Ravi

    moi aussi j’ai pris une pause de Fb, «cause» …déclanché par le manque de recul de plusieurs dans la période sur notre Pacha Mama..
    j’ai besoin de me protéger, de tenter de garder ma stabilité affective le plus intact possible..

    le seul vrai pouvoir que j’ai, c’est d’enfoncer en moi vers ce qui est réveillé de douleureux

    dr Arruda me réveille les religiieuses qui m’ont enseignées au premières années du primaire… et oui j’étais un enfant turbulent… et elles tentaient de me «controler» parce que je dérangeais…..
    ma réactions vient de mes émotions d’enfants…. cela ne sert à rien de réagir à dr Arruda, il fait sont travail et je suis sur qu’il ne veut nous implanter des puces dans le corps

    mais des fois ça fait du bien de «puncher» un punching bag

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s