semis de bons mots

♥♥♥ – 26/8/2020
l’amour au temps du Corona… déconfinement estival en circuit fermé…

traduction: avant de parler, pensez-y: est-ce vrai ? est-ce aidant ? est-ce inspirant ? est-ce nécessaire ? est-ce bienveillant ?

évidemment qu’on ne peut traduire le THINK de la formule ci-haut qui constitue le coeur du jeu de mots ci-dessus…

et on devrait étirer cette suggestion à écrire et non seulement parler car la plupart des échanges verbaux se font par écrit ces temps-ci… et par mots écrits qui relèvent parfois du cri… cris écrits… paroles pensées, dites, écrites, énoncées… paroles et cris…

mais les questions posées demeurent justes, et un des grands défis de ma vie personnelle… comme de celle de plusieurs d’entre vous j’imagine…

car on a souvent la mauvaise habitude de parler négativement des autres ou des choses du monde… on a souvent la parole blâmante non ? et le blâme facile…

en ce sens on revient aux Pierre et Paul d’hier: ce que dit Pierre de Paul en dit davantage au sujet de Pierre que de Paul

car en effet, comment on parle du monde en dit davantage au sujet de nous-même qu’à-propos de ce que l’on parle de

même ce que l’on choisit de parler de parle de nous-même plus que de la façon qu’on en parle…

ce sur quoi on choisit de porter notre regard détermine en partie notre monde, car nous qui le créons – en partie du moins – ce dit monde…

si on ne cherche que les faits qui soutiennent notre version du monde comme on le conçoit, on risque de les trouver et de consolider encore davantage cette version du monde… mais qu’une version du monde… multi-mondes…

mais peu importe ce que l’on dit ou pense du monde, comment on en parle nous révèle nous-même à nous-même… et au monde…

quand je parle du monde, et le décrit, peu importe ce que je dis: est-ce vrai ? est-ce aidant ? est-ce inspirant ? est-ce nécessaire ? est-ce bienveillant ?

pour ce qui est de la vérité de nos propos, ces temps-ci bien difficile de savoir en toute certitude… car les sources sont nombreuses, variées et souvent contradictoires… et qui sait quoi que ce soit avec certitude ? comme l’impression que nous devons apprendre à vivre dans un monde divisé… au moins en deux, sinon en beaucoup plus… respect des différences et acceptation d’une diversité… et cultiver le doute…

quand je parle, est-ce aidant et inspirant ? poser la question n’y répond pas automatiquement… alors introspection et questionnement requis…

plus difficile de déterminer s’il est nécessaire de dire ce que l’on dit… car la plupart des choses qu’on dit généralement ne sont pas essentiels ni même absolument nécessaires… d’ailleurs, le silence serait souvent davantage de mise que les paroles dans bine des cas…

mais on a une bouche qui parle et on doit bien s’en servir pour communiquer, particulièrement quand on vit et interagit avec des gens… toute est dans le dosage, et la qualité comme le suggère ce meme

toutefois, parfois, même des paroles qui semblent dures ont comme objectif le bien du plus grand nombre… car parfois faut ce qu’il faut…

ces temps-ci toutefois, plusieurs des mots publiés publiquement sont durs et déchirants… parfois difficile de soutenir toute cette friction sociale… si on décrit parfois ces échanges de mots comme un sport de contact, ceux-ci relèvent davantage de la boxe que du ping-pong…

parfois utile de se tourner la langue plusieurs fois dans sa bouche avant de taper nos mots de nos doigts sur notre clavier… et sur les autres…

quant au dernier point, la bienveillance, elle me semble représenter le point crucial de cette affirmation… est-ce que mes paroles sous-tendent le bien du plus grand nombre… est-ce que mes paroles vont dans le meilleur pour le monde ?

me semble que ça devrait, du moins la plupart du temps… et de plus en plus…

mais à chacun chacune de voir pour soi-même…

let’s THINK about it

et semons de bonnes paroles, soyons généreux de nos bons mots, car il sont bene dictions…

2 réflexions au sujet de « semis de bons mots »

  1. Ravi

    est-ce de la fiction qui devient de la friction?
    est-ce des mots qui disent mes maux?
    est-ce de la peur qui cache mon intérieur?
    est-ce de la diversion pour calmer ma dispertion?
    est-ce la suite pour ne pas sentir ma fuite?

    y a de quoi être occupé en ces temps de turbulence programmé…..

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s