écouter son propre coeur


♥♥♥ – 27/8/2020
l’amour au temps du Corona… déconfinement estival en circuit fermé…

traduction: n’écoute que ton propre coeur, c’est ton seul enseignant… – Osho

si vous fréquentez ces chroniques plus et/ou moins régulièrement, vous savez peut-être qu’Osho est mon maître spirituel…et ce depuis les années 1980, dès ma jeune vingtaine… c’est à ses côtés, en sa compagnie, ou devrais-je dire accompagné de sa présence en mon coeur, que j’ai tout appris des affaires du coeur… du moins de ce que j’en connais… car on a jamais fini d’apprendre avec les affaires du coeur…

ce n’est pas nécessairement les choses de la romance que j’ai appris accompagné de la présence d’Osho en mon coeur, quoi que… Osho nous a toujours recommander de suivre l’amour, d’utiliser les relations amoureuses pour connaître les chemins du coeur et de l’âme humaine… car le coeur c’est le coeur, et quand il s’en mêle, c’est le coeur qui mène le bal, le coeur enflamme tout sur son passage et dans ses parages… comme quand il s’emmêle, on finit par faire des sparages avec notre bagage jusque dans les nuages…

alors poster une citation de son maître qui affirme que le seul enseignant réside en son propre coeur est une étrange situation pour une ptite tête de disciple… mais un maître n’est pas nécessairement un enseignant… même si un(e) enseignant(e) peut avoir du coeur… tout le tour de la tête… et de l’âme…

comme l’impression que mon maître réside désormais en mon propre coeur… ce qu’il a dit lorsqu’il a quitté le bateau, qu’il vivrait désormais dans le coeur de ses disciples… nous sommes des dépositaires de son message, alors mieux de bien nous comporter 😉

même si je n’ai jamais vraiment saisi exactement ce qu’était Osho de son vivant – un grand mystère qu’un maître – pas plus que je ne le fais depuis qu’il a quitté son corps… mystère un jour, mystère toujours…

mais en gros, c’est toujours ce que j’ai compris du message d’Osho, soit d’écouter son propre coeur, ne rien prendre pour du cash de ce qu’il dit et qu’on doive faire nos propres expériences…

lui qui a discouru à profusion sur tant de sujets religieux et philosophiques, qui a parlé de tout et de rien car ses paroles servaient – disait-il – principalement à occuper notre mental pendant qu’il faisait sa vraie job sur notre âme et notre coeur… lui qui aussi fait de nombreuses jokes grivoises en prime… car Osho n’est pas un maître ordinaire… autant apprécié et adoré que détesté et craint… ce que devrait être un maître d’après moi…

Osho nous a toujours dit, du moins c’est ce qu’il me semble avoir compris, de faire confiance à son coeur, de se fier à lui car le coeur constitue le seul réel et fiable baromètre face à toute situation… notre boussole, notre radar…

comme notre détecteur de bullshit… car dès qu’on rencontre quelqu’un qui ne feel pas right, ou sincère ou vrai du moins, straight dans le coeur qu’on le sent et qu’on le ressent…

dès qu’on se retrouve dans une situation corsée dans laquelle on ne sait pas quoi faire, à lui qu’il faut demander conseil…

si on est branché sur son coeur, si on l’écoute, le ressent, le suit et se laisse guider par cet espace en soi qui est davantage une vague énergie que strictement la pompe à sang, notre réponse sera toujours juste… juste comme dans justesse et non justice… juste pour soi en ce moment précis et non nécessairement justiciable de l’extérieur…

car l’expression être dans son coeur – utilisée à toutes les sauces et galvaudée à droite comme à gauche – signifie tant de choses différentes pour différentes personnes…

parfois, le fait de suivre son coeur peut même sembler égoïste aux yeux et coeur d’autrui…

et même si on réussit à suivre son coeur, du moins la plupart du temps, le coeur doit aussi négocier avec notre tête car cette dernière ne donnera jamais sa langue au chat ni ne mettra fin au chat… dans le sens de clavardage interne sans fin, et sans cesse busy busy… même quand on dort…

la tête parle, juge, soupèse tandis que le coeur qui sent est le juge final et ultime… parfois il est en accord avec la tête, parfois moins, et d’autres fois pas du tout…

mais selon ce que j’ai compris, lui qui doit primer… comme dans primordial…

car primordial le coeur…

Une réflexion au sujet de « écouter son propre coeur »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s